L’Église
Catholique
À Paris

La vocation du prêtre à Paris

Ils sont prêtres depuis 4 ans, 15 ans, 16 ans, 26 ans et 42 ans. Leurs origines, leurs caractères, leurs histoires, leurs ministères sont différents mais ils ont reçu la même mission. Prêtres du diocèse de Paris, ils nous expliquent quelles sont leurs charges et comment ils les exercent, quelles sont les difficultés liées au ministère reçu et pourquoi le sacerdoce les rend heureux.

Ni cadre ni fonctionnaire, mais pasteur
Le prêtre n’est ni un chef d’entreprise, ni un cadre, ni un fonctionnaire de l’Eglise. Son rôle de pasteur [1] consiste à se mettre au service de ses frères et sœurs en un lieu précis. Pour un curé, cela consiste à servir la communauté de l’ensemble des paroissiens, pour un vicaire en charge de la pastorale des jeunes, ce sont les jeunes de sa paroisse ou d’un doyenné, pour un aumônier d’hôpital, ce sont les malades, mais aussi les soignants, le personnel administratif…

Pour accomplir cette charge, le prêtre dispose de deux « outils » majeurs, qui sont l’enseignement de l’évangile et les sacrements. La dimension sacrament elle a été et est essentielle au ministère du P. Gonzague Chatillon, curé de N.-D. d’Auteuil : « Le baptême, l’eucharistie, la réconciliation, ont été les trois grands axes qui ont motivé jour après jour ma réponse à l’appel de Dieu. J’ai été particulièrement heureux de réentendre le Saint-Père insister sur cet aspect lors de son appel au sacerdoce aux jeunes à Lourdes. »

Le P. Pascal Gollnisch, curé de St-François de Sales, insiste sur la dimension relationnelle, qui concrétise le ministère au quotidien.

Le P. Lionel Dumoulin, vicaire à St-Germain de Charonne l’explique : « Je dois donner une parole juste qui permet aux personnes de voir l’action de Dieu dans leur vie. Nous devons en permanence être présents sur le chemin de foi des paroissiens lorsqu’ils ont besoin de conseils ou d’encouragement. »

Cette dimension relationnelle a aussi une importance particulière à Paris pour les prêtres appelés à vivre la charité fraternelle entre eux.

Enfin, le pasteur est aussi le signe visible et l’artisan de l’unité de la paroisse :« En permettant la communion dans la paroisse, explique le P. Hubert Louvet, curé de St-Joseph des Nations (11e), il veille ainsi à ce qu’un groupe, quelle que soit sa richesse, reste ouvert aux autres, que ce soit dans la paroisse, dans le diocèse ou dans le quartier. Or dans toutes les paroisses diverses du fait de l’origine, de l’âge ou de la sensibilité de leurs membres, il n’est pas toujours facile d’intégrer ses différences pour réaliser l’unité dans le Christ. »

Paru dans Paris Notre-Dame N°1268 le 15/01/09

[1Au moment de leur ordination sacerdotale, les prêtres reçoivent trois charges (du gouvernement, de sanctification et d’enseignement). Ce sont les fonctions propres de l’évêque qui les partage avec les prêtres.

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse