Le mystère de la naissance

PN.-D. - Comment fêtez-vous Noël dans votre maternité ? Avez-vous une attention particulière envers les mères qui passent les 24 et 25 décembre chez vous ?

JPEG - 22.7 ko
Soeur Marie Jérémie, supérieure de la communauté des Petites Soeurs des Maternités catholiques, à la maternité Sainte-Félicité (15e).
© D. R.

Sr Marie Jérémie - Noël dans une maternité animée par une communauté de Petites Sœurs, comment ne serait-ce pas un moment particulier, au cœur de l’événement magnifique qu’est la venue au monde d’un petit d’homme ? Nous vivons et célébrons toute l’année les offices et l’Eucharistie dans la chapelle de la maternité. Les mamans qui le souhaitent peuvent les suivre depuis leur chambre grâce à notre circuit interne de télévision. La nuit de Noël, la messe prend un caractère plus privilégié pour ces mamans qui y assistent en tenant leur tout-petit dans leurs bras ou en le contemplant dans son berceau, plus confortable qu’une crèche ! Dans nos maternités, nous essayons déjà en temps ordinaire de créer un climat chaleureux et familial. Noël est un moment plein de surprises : nous en réservons à nos mamans et les gardons secrètes pour préserver le merveilleux de ces joies simples !

P.N.-D. -Alors que la vie n’est pas toujours facile à accueillir aujourd’hui, que nous dit la maternité en ce temps de Noël ?

Sr Marie Jérémie - Pour venir sur notre terre, Dieu prend la voie par laquelle chacun d’entre nous est venu, il passe par le corps d’une femme, Marie, qui l’accueille avec tout le mystère de ce qu’il est, de ce qu’il sera. Elle le reçoit comme un don gratuit de Dieu : elle devient mère, elle devient sa mère. « L’homme ne peut se trouver que par le don désintéressé de lui-même », nous dit la Constitution pastorale Gaudium et Spes. Pour moi, la femme mère qui accueille en son sein une vie humaine est comme l’icône même de cette vérité. Par le don désintéressé d’elle-même y compris de son corps, où elle laisse un autre être humain grandir et se développer jusqu’au moment où il sera prêt pour vivre hors du sein maternel, elle permet non seulement à cet autre être humain de voir le jour,mais en même temps, elle se trouve, elle atteint cette dimension de plénitude de la femme qu’est la maternité. La beauté du mystère de Noël peut et doit nous faire découvrir la beauté du mystère de la maternité humaine et de la vie naissante.

P.N.-D. - En quoi l’accueil de la vie naissante que vous vivez quotidiennement vous prépare-t-il à Noël ?

Sr Marie Jérémie - L’accueil de la vie naissante est un temps d’attente, qui prépare ce moment bouleversant de la rencontre lors de la naissance, de ce premier face à face d’un enfant avec ses parents. Le quotidien de notre mission, accueillir des parents et les accompagner jusqu’à la naissance de leur enfant et aux quelques jours qui suivent, nous place au cœur d’un mystère de quelqu’un qui est déjà là, et que, pourtant, nous attendons.

Or, le cœur de notre foi et de notre espérance n’est-il pas d’attendre Celui qui est déjà là, notre Sauveur qui nous a déjà sauvés, qui est avec nous tous les jours de notre vie comme il nous l’a promis, mais dont nous attendons encore la venue ? • Propos recueillis par Sophie Lebrun

Articles

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse