L’Église
Catholique
À Paris

Le séminaire de Paris : l’intuition de l’espérance

Plus de vingt ans après sa création, la réussite du séminaire de Paris, fruit d’une intuition audacieuse du cardinal Lustiger, est une réponse concrète aux évolutions de la société contemporaine.

JPEG - 50 ko
Une célébration à la Maison St-Roch (1er).
Photo D. R.

« Au départ, la création d’un séminaire dans le diocèse n’a pas été comprise par tous », explique le P. Michel Gueguen, qui en est aujourd’hui le supérieur. Et pour cause : dans un contexte de raréfaction des vocations et de sécularisation galopante, l’idée de mettre en place une nouvelle structure de formation des prêtres était pour le moins audacieuse. Mais plus qu’une idée, il s’agissait d’une intuition en prise avec des réalités qui se sont, depuis, confirmées.

Répondre aux défis actuels

Point de départ de cette démarche : la fondation de la maison St-Augustin, en 1984, afin d’accueillir les candidats au séminaire pour une année de fondation spirituelle. « L’objectif est de rappeler qu’au principe de la vocation, il y a l’initiative de Dieu. Dieu appelle et Il attend une réponse. Celle-ci est d’abord d’ordre spirituel », précise le P. Gueguen. Une idée pleinement ancrée dans le contexte contemporain : à une époque d’appauvrissement de la culture religieuse, la vocation à la vie sacerdotale implique, selon les mots du cardinal Lustiger, d’« enraciner la conversion en profondeur ».

De même, la création des maisons pour accueillir les séminaristes par petits groupes souligne que la formation sacerdotale intègre la dimension de la vie quotidienne. « Un cadre communautaire à taille humaine oblige à la charité, c’est-à-dire à inscrire sa propre conversion dans une manière d’être avec les autres, souligne le P. Gueguen. En outre, l’enracinement paroissial des maisons qui accueillent les séminaristes dans leurs premières années de formation rappelle que l’Église est le terreau de la vocation et qu’on est prêtre pour elle. »

Dernier pilier essentiel, la Faculté Notre-Dame s’inscrit elle aussi dans la logique de réponse aux défis actuels. Son enseignement très interactif insiste sur une compréhension du monde à la lumière de la parole de Dieu. C’était un pari particulièrement audacieux, car il nécessitait un investissement humain considérable non seulement pour la formation de futurs prêtres, mais aussi pour celle d’enseignants de qualité. Aussi aujourd’hui, l’ordination de quatre nouveaux prêtres diocésains, venant s’ajouter aux plus de 230 déjà formés par le séminaire de Paris, est la plus belle grâce venant confirmer l’intuition de ceux qui, il y a près de trente ans, ont fait le pari de l’espérance. • Pierre-Louis Lensel

PRÊTRES JUBILAIRES

39 prêtres fêtent leur jubilé d’ordination cette année. Ils seront au cœur de la célébration des ordinations à N.-D. de Paris.

Ils fêtent leurs 10 ans
P. Stéphane BENTZ
P. Henri de CHAUVIGNY
P. Emmanuel COQUET
P. Augustin DENECK
P. Arnaud DUBAN
P. Édouard DUCAMPS
P. Bertrand DUFOUR
P. Gilles HÉTIER
P. Stanislas LEMERLE
P. Philippe de MAISTRE
P. Vincent de MELLO
P. Frédéric MOUNIER
P. Stéphane PALAZ
P. Olivier TEILHARD de CHARDIN

Ils fêtent leurs 25 ans
M. le Chanoine Georges BERSON
P. Nicolas de BREMOND d’ARS
P. Nicolas CANLORBE
Mgr Patrick DESCOURTIEUX

Ils fêtent leurs 50 ans
P. Guy LAFON
P. Marcel LAUNAY
P. Jean MADEUF
P. Pierre RIAUD
M. le Chanoine Jean Maurice ROBIN
P. Pierre-Yves TALEC

Ils fêtent leurs 60 ans
Mgr Cosme CHANG
P. Jean DESFORGE
P. Gilles DUBOSCQ
P. Maurice FOURMOND
M. le Chanoine Henri LILLE
P. Jean-Xavier NENERT

Ils fêtent leurs 65 ans
P. Noël BALLAZ
P. Louis BRAVARD
M. le Chanoine Jacques CUCHE
P. Robert LÉPINE
M. le Chanoine Jean LOUVEAU
P. Roger MENTEUR
P. Jean MULLER
P. Michel VACHETTE
P. Paul YELLI

Il fête ses 75 ans
P. Augustin SADIER

Informations sur www.seminairedeparis.fr.

Retrouvez les portraits des 4 nouveaux prêtres en achetant ce numéro de Paris Notre-Dame.

Articles

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse