Les catéchumènes, témoins du Christ

P. N.-D. - Que signifie entrer dans l’Eglise pour les catéchumènes ?

JPEG - 47.1 ko
Cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris.
Photo : D. R.

Cardinal André Vingt-Trois – Par le baptême, la confirmation et la communion, les catéchumènes entrent dans le peuple de Dieu qui est l’Église. Ils en deviennent des pierres vivantes et y ont pleinement leur place, non seulement dans la communauté particulière au sein de laquelle ils sont baptisés, mais aussi dans l’Église du Christ dans sa dimension universelle. Être chrétien, c’est devenir membre d’une famille, qui comprend, comme toute famille, des personnes qui nous attirent et d’autres que nous craignons ; une famille avec des gens très différents par l’âge, l’histoire, les talents, etc. Après la période du catéchuménat, chaque baptisé est appelé à devenir un membre à part entière de cette communauté et à nouer des relations au-delà de ceux qui l’ont entouré dans le temps de la préparation au baptême. Entrer dans l’Église, c’est rencontrer l’ensemble d’une paroisse et d’une communauté chrétienne. Les scrutins vécus au cœur des assemblées dominicales manifestent que l’accueil des nouveaux chrétiens est l’affaire de tous, et pas une tâche que la communauté délègue à certains.

P. N.-D. –Par quoi se traduit le fait de devenir chrétien ? Qu’est-ce qui change pratiquement pour les nouveaux baptisés ?

Cardinal André Vingt-Trois – Après leur baptême, les néophytes poursuivent le cours habituel de leur vie. Ils sont les mêmes et, pourtant, ils sont des créatures nouvelles. La manière chrétienne de vivre se caractérise par plusieurs dimensions. La première, c’est la foi professée au moment du baptême : la foi en Dieu Père, Fils et Saint Esprit. Croire ne signifie pas simplement avoir des idées sur Dieu. C’est le rencontrer vraiment, être en relation avec lui, par exemple dans la prière, en se mettant devant lui et en lui ouvrant son cœur. Être chrétien, c’est aussi vivre de l’amour de Dieu et aimer son prochain comme soi-même. Le prochain, c’est celui dont nous nous faisons proches. L’aimer, c’est aller vers lui à travers un geste, une attention, un service, une pensée d’amour. Enfin, être chrétien, c’est vivre dans l’espérance, c’est-à-dire dans la confiance vécue en Dieu pour l’avenir. Dieu est fidèle à son Alliance. Si je crois vraiment qu’il m’aime, que son amour est fidèle et qu’il ne me fera pas défaut, alors je ne peux pas regarde mon avenir, celui de mes proches ou celui du monde comme une menace, comme un danger, comme quelque chose qui pourrait anéantir en moi ce don que Dieu m’a fait.

P. N.-D. - Cela signifie t-il aussi porter un témoignage ?

Cardinal André Vingt-Trois – Oui, car en tant que membre d’une Église, chacun reçoit une mission : être à son tour témoin de l’amour de Dieu pour les hommes. Cette mission puise son dynamisme dans nos assemblées eucharistiques qui donnent le signe de la foi, mais aussi dans notre prière, dans notre écoute et notre méditation de la parole de Dieu, dans notre amour du Christ et de l’Église. Nous témoignons de l’amour de Dieu à travers les initiatives que suscitent en nous l’Esprit Saint pour venir en aide à nos frères. Dans chaque communauté de notre diocèse, des personnes se mobilisent et agissent dans la société. Par leur baptême, les néophytes sont appelés, selon leurs moyens, leurs capacités et les contraintes qui sont les leurs, à chercher comment ils vont être, eux aussi, témoins et signes de la bonne nouvelle du Christ. • Propos recueillis par Pierre-Louis Lensel

Articles

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse