Les sites de paroisses se mettent à la page

Depuis de nombreuses années, le diocèse organise des formations pour aider les paroisses à créer ou à améliorer leur site Internet. A cette occasion, le webmaster de paris.catholique.fr partage son expertise, propose des services personnalisés et revient sur les évolutions multiples dans ce domaine.

JPEG - 126.6 ko
Sébastien Delprat (à droite) conseille les webmasters des paroisses sur leur projet, quand ils le sollicitent.
Photo S.L.

Homélie en podcast, albums-photos, feuilles paroissiales téléchargeables, horaires des rencontres de groupes de jeunes : les paroisses parisiennes investissent le net et regorgent d’idées pour évangéliser sur ce « sixième continent ». Pour les accompagner, le diocèse propose deux formations les 7 et 12 octobre. L’objectif : présenter les multiples outils simplifiés qui sont à leur disposition, pour que la technique ne soit plus un frein.

« Il y a quelques années, il était impensable de faire un site web sans avoir de solides connaissances, comme maîtriser des lignes de code », explique Sébastien D., webmaster du diocèse qui anime les rencontres. Aujourd’hui, de nombreuses solutions sont possibles pour avoir une vitrine virtuelle, sans avoir « Internet pour les nuls » sur sa table de chevet. Le diocèse, voulant faciliter la visibilité des paroisses parisiennes, offre plusieurs outils pratiques.

D’abord, celles qui ne veulent pas ou plus se lancer en solo peuvent utiliser leur page personnelle sur le site diocésain. C’est le choix qu’a fait le curé de St-Albert (13e) quand la personne gérant leur précédent site est partie. « Mes compétences en la matière étant limitées, je fais confiance à l’équipe chargée de cette question qui a choisi de n’utiliser que cette interface », raconte le P. Alain Steiger. Actualisée régulièrement, dans les premiers choix en cas de recherche par Google, elle affiche même une touche personnalisée avec une photo de la façade de l’église en bandeau.

Un « pack » pour webmaster

Comme la majorité des paroisses veulent leur espace personnel sur le net, Sébastien D. propose des conseils individualisés quand on le sollicite. Fourchette de prix pour l’hébergement, achat d’un nom de domaine, choix du système de gestion, charte graphique… « Ce sont autant de questions pièges, confie-t-il. Nous aidons les paroisses à trouver les réponses adéquates en fonction de leur projet. Sans faire le travail à leur place, nous les orientons vers les bonnes personnes et nous les accompagnons dans la réalisation. »

Il y a six mois, une bénévole a mis au point et proposé un « pack » pour les webmasters en paroisse : une structure préétablie avec des rubriques modulables que chacun monte à sa sauce. St-Louis en l’Ile (4e), qui voulait avoir une porte virtuelle attractive et dynamique, en a bénéficié. « Des colonnes au nom de rubriques, en passant par un outil de statistiques, tout est très accessible alors que je ne suis pas un professionnel du net », insiste François-Jérôme, un paroissien qui a lancé le site il y a quelques mois.

Un site de paroisse en plus d’une page sur l’interface diocésaine, un double emploi ? Pas forcément. Des flux existent qui permettent de rentrer une seule fois les agendas, qui apparaissent simultanément sur les deux supports. Il est aussi possible de générer automatiquement une lettre d’information : « Je sélectionne les rendez vous que je veux voir apparaître et en un clic, je peux les envoyer à une liste de paroissiens inscrits par courriel », explique Gilles, webmaster de N.-D du Bon Conseil (18e).

Les dessous de SPIP

L’outil qui simplifie l’actualisation des sites est le système de gestion SPIP, qui fera l’objet d’une formation spécifique le 12 octobre. « SPIP présente l’écriture d’un article Internet sous la forme d’un formulaire, souligne Sébastien D.. Le contributeur remplit les différentes cases de texte, valide et le site fait seul la mise en page. C’est presque aussi simple que d’écrire dans un document word. »

C’est pour faire tomber les préjugés dans ce domaine que le P. Cédric Burgun, prêtre du diocèse de Metz en mission d’étude à Paris et créateur du site de St-Nicolas des Champs (3e), compte proposer à plusieurs responsables d’activités de sa paroisse de se rendre à la formation. « A l’heure actuelle, grâce à ce système de gestion, tous les prêtres sont capables de mettre leurs homélies et enseignements en ligne, déclare-t-il. Ce qui nous assure un site vivant. Il est fondamental que les personnes qui animent notre communauté au jour le jour fassent rayonner ce dynamisme sur la toile. » • Sophie Lebrun

Ergonomie et dynamisme, mots d’ordre d’un site accueillant

Que viennent chercher les internautes quand ils vont sur un site de paroisse ? « Des informations pratiques comme l’adresse et les horaires de messes, répond sans détour Sébastien D.. Cela doit être visible sans devoir fouiller dans les onglets. » L’ergonomie est donc le premier souci à avoir en tête.

Un accès facile aux renseignements passe autant par des colonnes identifiées que par un choix de visuels sobres. Sur le site de St-Etienne du Mont (5e), Marie-Hélène a opté pour des rubriques sur les services les plus demandés. « Faire baptiser son enfant », « se marier à St-Etienne du Mont » et « faire célébrer des obsèques » sont disposés directement sous le nom de la paroisse, en page d’accueil.

Second souci : montrer que l’église n’est pas seulement un lieu agréable à visiter, mais est animée par une communauté. « Nous avons fait attention à mettre une photo pour chaque article du site, explique Benjamin, qui a récemment refait le site de N.-D. de Clignancourt (18e). C’est important de mettre des visages, d’illustrer la réalité que nous vivons. »

Enfin, troisième impératif : un site actualisé, qui révèle la vie de la paroisse. A St-Nicolas des Champs (3e), la solution est apparue évidente aux yeux du P. Cédric Burgun. « Quoi de plus régulier que les homélies et les temps de célébration, insiste le webmaster. Sur le site, nous ne produisons pas beaucoup : nous mettons ce que l’on a déjà, comme les enseignements de certaines activités par exemple et les témoignages des fidèles. Cela prend peu de temps à mettre en ligne et, en plus, nous en gagnons ailleurs, par exemple quand les participants, présents ou absents, nous demandent les textes des interventions. » • Sophie Lebrun

Une lettre au service des animateurs pastoraux

Une lettre interne permet aux différents services de faire connaître plus facilement les rendez vous qu’ils proposent aux curés et à leurs équipes pastorales. Les réunions de responsables de catéchisme sur l’année, les démarches précises par rapport au denier du culte : de nombreuses ressources sont ainsi accessibles en un mail. Chaque acteur de la pastorale reçoit les informations du domaine dans lequel il est missionné. Pour être inscrit sur une liste de diffusion, les responsables concernés, secrétaires de paroisse et membres du conseil pastoral peuvent demander leur code au service de la communication du diocèse. Ils peuvent aussi retrouver toutes les informations de la lettre interne sur l’intranet. • Sophie Lebrun

A retrouver sur l’Intranet ou en cliquant sur « intranet », dans la partie supérieure de cette page.

Articles

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse