Méditation : « Lumière, née de la lumière »

Deuxième méditation par Mgr Patrick Chauvet.

Nous poursuivons notre méditation sur le mystère de l’Incarnation. Le Christ est lumière, parce que le mystère de Dieu est lumineux.

« En lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes ; la lumière brille dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont pas arrêtée. » (Jn 1, 4-5)

Ainsi, pour l’Evangéliste, la lumière est synonyme de la vie divine ; l’Incarnation de Celui qui est lumière est un combat contre les ténèbres. La lumière envahit ce monde, mais le combat se poursuit jusqu’au retour du Christ en gloire.

Mais où sont les ténèbres ? Dans le monde, certes, mais d’abord en nos cœurs. Nous avons des zones d’ombre que l’on ne veut pas voir ou que nous n’osons pas montrer au Seigneur – pourtant la lumière n’est pas violente ; elle est progressive – il s’agit donc de se laisser envahir par cette lumière, en faisant confiance en la miséricorde de Dieu.

Cette lumière apparaîtra alors sur vos visages : divinisation de tout l’être, transparence du cœur, reflet resplendissant de la gloire du Père.

Notre monde a besoin de témoins lumineux. Aux premiers siècles, les baptisés étaient appelés des “ illuminés”, rayonnant la lumière divine. La nouvelle évangélisation ne pourra se faire qu’avec des disciples transfigurés. « On veut voir Jésus à travers vous » disait le bienheureux Jean-Paul II aux prêtres. Mais chaque baptisé, parce qu’il est la demeure de la “lumière, née de la lumière”, doit être rayonnant.

La source de la lumière est l’Amour. Ainsi, n’oubliez jamais que si le péché, c’est-à-dire les ténèbres divisent, l’Amour transfigure la lumière divine.

Dans la crèche, à l’image de la technique du clair-obscur du Caravage, la source de la lumière est l’Enfant qui éclaire les visages si tendres et si émerveillés de Marie et Joseph.

Prenons le temps alors d’aller à la crèche rayonnante.

Dossier pour se préparer à Noël sur
www.paris-fete-noel.fr

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse