L’Église
Catholique
À Paris

« Mission Métropoles, un point de départ »

À l’occasion de l’événement Mission Métropoles, organisé dans douze villes européennes pendant le carême 2012, rencontre avec le P. Didier Duverne, official du Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation (section française).

Mission métropoles a lieu dans douze villes réparties aux quatre coins du Vieux Continent. Pourquoi avoir donné une dimension européenne à cet événement ?

P. Didier Duverne : Comme vous le dites, l’Europe, c’est le « Vieux Continent », une terre de christianisation ancienne, qui a en partie oublié ses racines. C’est donc le lieu privilégié pour une nouvelle évangélisation.

Dans cette dynamique, les grandes villes sont le lieu d’enjeux particuliers. Elles sont des pôles de vitalité de l’Église, à partir desquels un rayonnement peut être encouragé. Pour mener à bien Mission métropoles pendant ce temps de carême, nous en avons choisi douze, situées dans des pays très différents, de la Pologne au Portugal, en passant par l’Autriche et le Royaume-Uni [1]. Ce chiffre est très symbolique puisqu’il évoque les apôtres autour du Christ.

La Mission métropoles commence donc dans douze diocèses, mais elle aura vocation à s’étendre à d’autres villes européennes et ailleurs dans le monde, sur le continent américain par exemple. Mission métropoles, c’est aussi un point de départ.

Au-delà de l’encouragement de cette dynamique propre aux grandes villes que vous évoquez, en quoi Mission métropoles peut contribuer à la Nouvelle Évangélisation ?

Je crois que les éléments communs proposés à chaque ville participant à la Mission Métropoles peuvent avoir un réel impact. La lecture publique en continu de l’évangile qui sera proposée vise à faire mieux connaître la personne du Christ ; celle du passage des Confessions de saint Augustin évoquant sa conversion peut avoir vertu d’exemple ; le fait de mettre la cathédrale au centre de cet événement est aussi très important : ces monuments constituent une catéchèse en eux-mêmes. Enfin, la forte mobilisation des catholiques, au cœur de la ville, au moment des Rameaux et de la Semaine sainte peut être très significative : elle rend public le cœur-même de notre foi, c’est-à-dire le mystère de Pâques.

Ainsi, chaque catholique est appelé à participer à Mission métropoles et, plus largement, à la dynamique de nouvelle évangélisation…

Oui, l’annonce du Christ et le témoignage de la Bonne Nouvelle font partie de la mission de tout baptisé. C’est pourquoi chacun doit participer selon ses possibilités. Le but de la nouvelle évangélisation est de réveiller la vocation baptismale de ceux chez qui elle s’est endormie. C’est là tout le défi : vivre la mission de l’Église dans le contexte historique et culturel qui est le nôtre. Nous sommes à un moment charnière : une époque est terminée et nous voyons les contours d’une nouvelle se dessiner. À nous, baptisés, de faire des propositions adaptées – Je crois que Mission métropoles en est une.

Cet événement se traduit-il de la même façon dans les douze villes concernées ?

Oui et non. Oui, car les indications données à chacune ont été les mêmes. Mais en même temps, les diocèses n’ont pas accueilli ce projet de façon semblable. C’est aussi d’ailleurs ce qui en fait la richesse : chacun l’a adapté à son contexte propre et à aux habitudes pastorales qu’il a lors du carême – On peut penser aux conférences de carême à Paris, qui ont été intégrées à l’événement Mission métropoles. Dans chaque ville, les propositions de ce projet et celles déjà existantes se fécondent mutuellement.

Pour donner un exemple d’appropriation particulière, il semble qu’à Bruxelles, les communautés paroissiales se sont particulièrement investies dans ce projet initialement plutôt pensé pour être bâti autour de la cathédrale.

Vu de Rome, y a-t-il une spécificité de la déclinaison parisienne de Mission métropoles ?

Nous rendons grâce pour l’enthousiasme que ce projet suscite à Paris. Il semble y avoir une vraie attente, ce qui confirme l’impression qu’on a ici de l’existence d’un fort désir de participer à la nouvelle évangélisation. • Propos recueillis par Pierre-Louis Lensel

[1Les douze villes simultanément engagées dans Mission Métropoles sont Barcelone, Bruxelles, Budapest, Dublin, Francfort, Lisbonne, Liverpool, Paris, Turin, Varsovie, Vienne et Zagreb.

La Nouvelle Évangélisation

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse