« Moi aussi je voulais être heureux ! »

Antoine Germain

Un couple heureux peut conduire à Dieu : en observant le bonheur de ses parents, Antoine Germain a découvert Dieu.

JPEG - 32.5 ko
Photo : Claire Folscheid

« Le catéchisme ne me passionnait pas. J’ai préféré ne pas recevoir la confirmation au collège car je ne croyais pas spécialement en Dieu. J’étais passionné par la musique, la batterie, mon groupe de rock. Adolescent, j’ai donc un peu tout laissé tomber sauf une chose : la messe dominicale, sans doute par obligation à l’égard de mes parents. Même si je ne savais pas bien ce qui s’y disait, j’ai entendu la Parole de Dieu pendant des années. Je voulais me détacher de l’Église mais j’avais quand même des contacts avec elle, notamment par les scouts d’Europe et par mes parents. Le soir, pendant la prière, j’étais touché d’entendre mon père s’adresser à Dieu et lui parler. J’ai eu cette chance que mes parents soient un couple très uni. Je voyais que leur bonheur venait de la place qu’ils laissaient à Dieu dans leur vie. Moi aussi je voulais être heureux ! Jusqu’à 18 ans j’ai dit cette prière : « Si tu existes, montre-le moi. » A 20 ans, lors d’un rassemblement international des Équipes Notre-Dame Jeunes (E.N.D.J.) en Colombie, au cours de la dernière messe, j’ai su quasi-physiquement que Dieu existait, qu’Il était quelqu’un et qu’Il m’aimait. Ces quelques secondes ont fait basculer ma vie.

1300 km

Je venais de rencontrer le Seigneur, mais je ne savais presque rien de lui. J’ai donc suivi un catéchisme, tout en menant mes études à Poitiers en expertise comptable. J’ai commencé à aller à la messe en semaine, à me confesser régulièrement, à prendre un père spirituel. Le mouvement des E.N.D.J. a beaucoup compté : c’est là que j’ai à nouveau entendu un appel, en 1997, année de ma confirmation. J’ai accepté des responsabilités dans le mouvement. Ce fut ma première expérience d’engagement ecclésial. J’y ai vu des prêtres jeunes, heureux. Avant, je n’imaginais même pas qu’un prêtre puisse être jeune !

JPEG - 54.1 ko
1300 km seul, de Poitiers à St-Jacques de Compostelle. « J’ai vu que Dieu seul suffit. »
Photo : D. R.

Tout s’est décidé durant mes 1300 km à pied, de Poitiers à St-Jacques de Compostelle. J’ai expérimenté que la Parole de Dieu est inépuisable, en lisant pendant deux mois le même texte… Je ne suis pas un grand mystique, mais j’ai vu que Dieu seul suffit.

Prière essentielle

J’ai vécu le séminaire comme une confirmation de cet appel. N’étant pas vraiment spéculatif, je procède plus par expérience. J’ai découvert le rôle essentiel de la prière pour faire la volonté de Dieu, et la place centrale de l’Eucharistie. J’ai le souci que les chrétiens redécouvrent l’importance de la messe dominicale, d’une belle liturgie qui les nourrit. Cela s’est affiné au séminaire en travaillant et en le vivant, car je n’avais jamais eu une vie liturgique aussi forte. Les cinq offices de la journée, par exemple, sont très beaux : l’Église nous donne la mission de dire le bréviaire et de prier au nom de tout le peuple chrétien. Même tout seul dans sa chambre, on découvre l’universalité de l’Église ! Pour l’avenir, il me semble essentiel, pour l’équilibre humain et spirituel, de prier avec d’autres prêtres, de vivre fraternellement avec eux, de pouvoir partager sur son ministère. Quand on dit « il n’est pas bon que l’homme soit seul », c’est vrai pour le prêtre ! Même si la solitude est aussi un témoin de la qualité de la relation avec Dieu. J’ai également eu la chance de m’occuper de jeunes, et de passer le BAFD (Brevet d’aptitude aux fonctions de directeur de centre de vacances et de loisirs). Pour parler de Dieu aux ados, il faut d’abord jouer au foot avec eux. Voilà le rôle du prêtre me semble-t-il : faire grandir dans la relation à Dieu et aux autres, en allant toujours chercher la brebis perdue. » • Recueilli par Claire Folscheid

Repères

- Naissance : le 18 novembre 1975 à Parthenay (Deux-Sèvres).
- Baptême : le 28 mars 1976 à Pont Saint Esprit (Gard).
- Ordination diaconale : le 10 septembre 2006 à St-Jean-Baptiste de la Salle (15e).
- Phrase d’ordination : « Heureux les invités au repas du Seigneur. Voici l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde » (Missel romain).
- 1ère messe : le dimanche 24 juin 2007 à 11h à St-Denys du Saint-Sacrement (3e).
- L’an prochain : St-Jean-Baptiste de Grenelle (15e)

Article de Paris Notre-Dame – 21 juin 2007

S’abonner à Paris Notre-Dame

Formule intégrale : version papier et numérique

Formule 100 % numérique (iOs et Android)

Articles

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse