L’Église
Catholique
À Paris

Photos et témoignages - Veillée de prière “méditation de la Passion du Christ”

Plus de 7 500 personnes se sont retrouvées le 8 décembre à Notre-Dame de Paris, à l’invitation du cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris, pour une veillée de prière au cours de laquelle ont été proposées une méditation de la Passion du Christ et la vénération de la sainte couronne d’épines.

- Lire l’interview de Mgr Éric de Moulins-Beaufort, évêque auxiliaire de Paris, parue dans le journal Paris Notre-Dame.

- Lire le mot d’accueil et l’homélie du cardinal André Vingt-Trois

Revoir la vidéo de la soirée

Vous souhaitez laisser un témoignage sur cette veillée :

- Cette veillée était très belle et la meilleure manière de répondre à cette pièce blasphématoire. Que le Seigneur pardonne à celui qui a imaginé cette horreur, car il ne sait ce qu’il fait. Il doit ressentir en lui beaucoup de souffrance pour en arriver là. Quel plus bel antidote que cette méditation !
Michelle

- Merci pour cette magnifique réaction évangélique proposée par l’Église de Paris, pour le très beau discours du cardinal. Oui je suis vraiment heureux d’être au Christ et de faire partie de cette Eglise-là.
Pascal

- Je viens de regarder cette cérémonie. J’étais triste et bien lasse de toute cette violence... expression de la confusion et du chaos du monde actuel : je suis apaisée. Merci Seigneur.
Patricia

- Merci pour cette soirée vraiment très réconfortante. Le cardinal nous a donné un enseignement simple, direct et accessible à tous. Le nombre de jeunes présents est un signe réconfortant pour l’avenir.
Prions pour que les paroisses transmettent ce type d’enseignements.
Pierre

- C’était la première fois que je participais à la veillée de l’Immaculée Conception à Notre Dame. J’ai été frappé par la beauté et le recueillement de cette veillée, et cela en toute simplicité dans l’animation. Pouvoir vénérer la sainte couronne en cette fête était l’attitude la plus adaptée je pense pour répondre aux critiques et provocations qui ont dernièrement touché l’Église et le Christ.
Félix

- La soirée fut en tout point belle. J’ai eu la chance d’être au côté de son éminence lors de la procession. Le recueillement et l’émotion était palpable, la peine pouvait se lire sur les visages des fidèles blessés, une nouvelle fois encore, au plus profond d’eux. Le Cardinal a trouvé les mots juste pour en parler et dénoncer un art qui n’en est plus un.
Antoine, clerc à Notre-Dame de Paris

- Cette veillée est la plus belle réponse qu’il puisse être faite face aux
attaques volontaires contre la religion chrétienne. Alors qu’au jardin des Olivier le Christ est arrêté Jésus nous dit (aux apôtres) : "Remets ton épée au fourreau" et va veiller toute la nuit avec moi, pour moi, surtout ne t’endort pas. En tant que Sentinelle de l’Invisible, veillons pour le Seigneur. Veillons avec délicatesse à ce que la société ne salisse pas notre foi et que la sécularisation par ce biais ne l’emporte pas !
Marc-Henri

- Je suis un prêtre de l’Italie dans la ville de Milan : la joie pour la présence de la réflexion sur la Passion de Jésus c’est extraordinaire :
notre foi est l’amour pour Dieu et pour l’Église où celui est présent et donne la joie a notre cœur. Buon Natale a tous les amis de la France.
Mapelli

- J’aurais voulu être avec vous. Malheureusement, je m’occupais des funérailles de mon papa, qui a été enterré à Brest le vendredi 9 décembre. Je prie pour vous comme je sais que vous priez pour moi.
Hubert

- Merci Éminence pour cette veillée, qui nous a replongé au cœur du mystère de la Rédemption le jour de l’Immaculée Conception. C’est au fond tout ce que l’on peut annoncer au monde !
Louis

- Je suis du Brésil. Je veux féliciter le cardinal André par son amour à l’Église et à Jésus. Nous avons besoin de montrer le pouvoir de notre foi catholique. Sauvez, sauvez la passion de notre Seigneur. Elle est notre grâce et notre vie !!! Le Brésil a prié ensemble avec les Français. Les chrétiens sont une seule famille ; la famille de Dieu !
Alfredo

- Merci beaucoup Monseigneur de nous avoir conviés à cette soirée de
recueillement profondément uni. Votre mot d’accueil m’a beaucoup touchée. Que dire ensuite du silence céleste pendant la méditation sur la mort du Christ lors de la lecture de l’évangile de la Passion... Notre Église était toute belle, parée pour son Époux souffrant mais à jamais victorieux !
Agnès

- Bien que très éloignée dans ma lointaine Auvergne, par le privilège
d’internet, j’ai pu me joindre à cette belle soirée de Notre Dame ! Merci
à la technique qui nous permet de retrouver nos frères dans le Christ !… Merci pour ce 8 décembre pas ordinaire.
Andrée

- J’ai ressenti beaucoup d’émotion en accompagnant avec un cierge la couronne d’épines lors de la procession d’entrée. Toute l’émotion a ressurgi au moment du chant Fais paraître ton jour, où j’étais à 2 doigts de laisser s’échapper une larme.
François-Marie, clerc à Notre-Dame de Paris

- Merci Jésus. Nous t’aimons.
Dominique

- Ce qui m’a le plus impressionné, c’est l’entrée dans la cathédrale : traversant en procession le parvis bondé de fidèles qui attendaient de rentrer dans l’édifice, les portes ouvertes de la cathédrale donnaient sur une magnifique icône du Christ qui trônait sur l’autel. La maitrise entama le Herr, unser Herscher de la Passion selon saint Jean de Bach, et l’émotion commença à me faire frémir. Avec l’encens, la très longue procession et la ferveur de la foule, ce fut un splendide départ pour une veillée de prière qui, de mémoire de clerc, ne fut jamais aussi recueillie dans tel un silence méditatif. Nous sentions bien, voyant les fidèles vénérer les saintes reliques, que seules des raisons très profondes nous réunissaient tous ici, qui dépassaient de beaucoup une simple réunion de "contestation". Beaucoup de joie, d’intériorité, de pleurs aussi, et des yeux qui brillaient. Une expérience formidable.
Vivien, clerc à Notre-Dame de Paris

- Je reconnais là l’Église du Christ Jésus dans l’amour qu’elle a pour Lui
au moment où Il est bafoué. Oui, elle est bien à l’image de son Seigneur qui a répondu à la haine par l’Amour et la non violence. Merci au Cardinal André Vingt trois ainsi qu’à tous les chrétiens et amis de Paris. Je suis fière de notre Église et prête aussi à porter ma petite croix avec le Christ et son Église, mon Église. Tout est grâce en ce 8 décembre fête de Celle qui nous donne toujours son Fils.
Marie-France

- Cette pièce de théâtre aura eu comme résultat de nous pencher de nouveau sur le vrai message de vie et d’amour que le Christ nous offre. Il a subit tant d’humiliation pour nous, merci messieurs les metteur en scène de nous faire participer un peu à sa passion, et merci de nous permettre de prier pour vous qui le persécutez encore. Je suis un chrétien heureux de suivre le Christ et heureux de le servir. Et sachez que de nombreux chrétiens prient pour vous : vous semez la haine, nous vous offrons la paix et l’amour.
Alain

- Merci Monseigneur pour votre témoignage et pour votre rappel de
l’enseignement du Christ. Continuons à témoigner à temps et à contre-temps de l’Amour du Christ pour le monde. Continuons à annoncer le Salut au monde.
Jean-Pierre, 51 ans, diacre permanent vincentien

- Merci au Cardinal Vingt-Trois de nous avoir invité à cette veillée de
prière et méditation de la Passion en nous centrant vers Jésus, notre
Seigneur, quand d’autres nous blessent en le bafouant. Merci aussi pour son homélie.
Elisabeth

- En union de prière.J’ai pu assister a la vénération de la couronne. Merci.
Murielle

- Deux moments m’ont marqués : l’homélie de Mgr Vingt-Trois “Pour nous, essayer de vivre en disciples du Christ, c’est accepter d’aimer,
d’aimer toujours et dans toutes circonstances. C’est accepter de prendre sur nous une part de la croix de Jésus, tels d’indignes et lointains descendants de Simon de Cyrène” puis de Véronique, puis de Marie. Indignes descendants, nous étions là, assis au pied de la croix pour tenir compagnie à notre Sauveur. Puis, dans la lecture de la Passion, lorsque toute l’assemblée s’est mise à genou, dans un silence impressionnant, la communion était totale. Merci, Monseigneur.
Laure, 46 ans

- Merci de nous avoir permis de vivre cette cérémonie proprement
bouleversante. Concentrer notre attention sur le Christ et non sur les
diversions du Malin. Celui-ci veut que nous portions notre intérêt sur lui ; et sa méthode, c’est la provocation. Je ne tournerai même pas mon regard pour le regarder. Je t’aime Jésus Christ, roi blessé, couronné de nos épines ; toi qui n’a pas dérobé mon visage aux ignominies et aux crachats.
Edem

- Merci Mgr d’avoir permis aux baptisés et à toute personne de bonne
volonté de se retrouver en Église le cœur tourné vers le Christ
crucifié mais vainqueur de la mort par amour pour nous. Cela est un beau visage évangélique, merci de rebrancher chacun sur la vraie vie
évangélique,
Marie-Anne

- Merci de ce reportage que nous vivons comme si nous avions pu y être présents. A la même heure, à Nancy, au Centre Spirituel Diocésain, nous étions en union avec tous les priants de ce jour de la Solennité de l’Immaculée Conception. Merci pour les paroles du Cardinal Vingt Trois, de cette merveilleuse et rafraichissante célébration. Alléluia !
Philippe, 83 ans

- Merci Monseigneur d’avoir organiser cette veillée de prière, de foi et
d’amour pour notre Seigneur Jésus. Vous nous aidez à vivre le "bon combat de la foi" avec tous les saints qui nous ont précédés sur le chemin de la Vie. Merci d’avoir permis au peuple chrétien de se rassembler autour de Jésus !
Père Gilles, sv

- Merci monseigneur d’avoir permis cela, nous étions en bas de la Croix pour dire à Jésus que nous sommes là, au moment ou on le crucifie encore une fois.
Mayou

- Merci Monseigneur, merci à tous les Chrétiens rassemblés hier soir pour ce beau témoignage d’Amour pour le Christ et pour les hommes de ce temps. En union de prière avec toute l’Eglise.
Raphaël

- Merci Monseigneur. Entrée à 17h15 à Notre Dame, j’en suis ressortie à 22h15 le cœur en joie, l’âme en paix et pleine d’espérance.
Merci Monseigneur, d’avoir ainsi rassemblé le peuple chrétien d’Île-de-France pour lui permettre d’exprimer, ensemble, son amour du Christ.
Chantal

- Quel instant de communion ! chacun portant l’autre dans la prière.
Quelle émotion palpable, dans le silence, ou dans l’assemblée à genoux ! Quelle audace de méditer sur la Passion peu de temps avant Noël ! Je me suis un peu retrouvé aux JMJ ! Ça c’est l’Eglise vivante telle que je l’aime. Merci !
Guillaume

- Nous avons fait une veillée de prière en communion avec vous. Merci.
Sr Marie-Emmanuel (Monastère des Clarisses de Lourdes)

- Pour cette veillée en la solennité de Notre Dame : l’Immaculée Conception ! Merci !
Abbé Pierre-Yves+

- J’étais là, hier, et je remercie le cardinal Vingt-Trois d’avoir organisé cette veillée inoubliable. Nous sommes entrés attristés, nous en sommes sortis apaisés et heureux, dans la Paix du Christ Sauveur.
Johann

- Monseigneur André Vingt Trois a planté, ce soir là, un germe. Ce fut un soulèvement de notre foi et la fierté d’être catholique. Grâces lui soient rendues.
Michèle

- Merci Monseigneur de nous avoir permis de prier ensemble dans un moment douloureux, de nous avoir donnés à méditer la Passion du Christ, un 8 décembre, pendant l’Avent. Dans la foule on est souvent moins courageux, on peut se cacher. Jésus était seul face à la foule. Et pourtant ce pas, fait hier soir, finalement sans trop nous mouiller, même s’il ne fut pas forcément difficile, nous a conduits au silence et à la paix, nous a confortés dans notre foi, nous a rendus plus courageux pour transmettre l’amour envers et contre tout. Car on l’a compris, "la finalité de l’interprétation des Écritures (cf st Augustin) c’est le Règne de la Charité" et donc la venue du Royaume de Dieu. Le sens de l’Avent a pris tout son sens. Merci. Nous sommes sortis sur la place sous le magnifique sapin dans la lumière, au son grave mais si sûr du bourdon.
Geneviève

- Homélie de la veillée du 8 décembre super bien. Il serait intéressant qu’elle puisse être trouvée sur le site de la CEF ou sur le site du diocèse ainsi que la référence des lectures de la Parole afin qu’on puisse les faire connaître. Je suis pratiquant régulière, j’ai 81 ans. Dans l’espérance du Christ mort et ressuscité.
Georgette

- Je suis toujours un peu inquiet quand une proposition peut être analysée comme une entrée en conflit de l’Église avec le "monde". Ce n’était pas du tout le cas hier soir : j’ai été très touché par la tonalité très juste de la veillée.
Je sortais tout juste de 24h de "désert", de retraite, avant mon ordination diaconale dimanche ; ma prière s’est prolongée naturellement par cette méditation de la Passion du Christ auquel je me donne. Je l’ai vécue en grande paix et cela m’a conforté dans mon engagement.
Emmanuel

- Une belle veillée, c’était très émouvant de vénérer les reliques de la Passion... Une réponse en humilité et dans le respect de l’autre aux attaques contre Celui que nous aimons... Ces événements nous aurons au moins permis de mener une réflexion sur notre attitude de chrétiens dans la société actuelle et nous aurons amené à adorer un peu plus le Christ....
Anne

- Heureux les doux, ils auront la terre en partage... c’est tout ce qu’on peut dire.
P. Gilles.

- Merci pour cette veillée qui fut une très belle réponse. "On ridiculise la Croix ? Voilà ce qu’elle est pour nous".
L’homélie de Monseigneur Vingt-Trois était magnifique, dans le ton juste. Monseigneur Vingt-Trois a su trouver les mots pour dire avec sérénité ce que nous pensons, pour nous recentrer sur le cœur de notre foi et pour nous apaiser.
Erwan

- C’était super : un monde fou, un très grand recueillement. La maitrise s’est surpassée. L’organiste aussi. Les chants étaient superbes, la méditation du Cardinal Vingt-Trois était magnifique. La décoration de la cathédrale ne l’était pas moins, en écho au grand sapin illuminé sur le parvis. Et quelle émotion de pouvoir vénérer les reliques de la Passion. C’était merveilleux. Merci Seigneur, merci Jésus, merci Marie.
Laurence

- Merci, merci de ce magnifique témoignage de foi et de vraie charité ; merci de permettre à ceux qui habitent plus loin de vivre avec vous ce grand moment. Puisse la Vierge Immaculée nous aider tous à préparer la venue du prince de la Paix, notre Rédempteur.
Anne

- Splendide homélie du Cardinal. Ne tardez pas à la publier. C’est un chef d’œuvre qui est la meilleure réponse à toutes les polémiques.
Marie

- Foule recueillie, exceptionnelle qualité de prière incluant le récit de la Passion, vénération des instruments de supplice de Jésus, chant méditatif, encensement, etc... Félicitations et remerciements.
Sr Marguerite

- C’est émouvant de revivre un Vendredi Saint à quelques jours de Noël.Cette veillée m’a ouvert des perspectives sur le sens de Noël ! Merci ! Merci Jésus pour ta Passion, pour ton amour infini pour chaque Homme.
Eric

En sortant de la cathédrale :

- Je trouve que c’est très important de pouvoir témoigner de sa foi et de pouvoir partager des moments d’union de prière. C’est très important pour approfondir son Amour pour la Croix tout au long de la vie chrétienne, la Croix qui est symbole de notre foi. J’ai bien aimé la procession, le mouvement de foule qui allait vers les reliques et les chants très recueillis.
Camille, 19 ans

- On est venu parce qu’on aime le Christ et que c’est vraiment notre vie. On a des enfants qui sont venus avec nous, d’autres ne sont pas venus, c’est leur choix personnel. J’ai aimé le silence.
Marianne, 45 ans

- C’est ma démarche d’Avent. J’ai bien aimé aller voir la Croix.
Sixtine, 12 ans

- On est venu pour témoigner, pour accompagner les chrétiens qui sont persécutés, et également pour exprimer notre foi vis-à-vis de tous les actes anti-chrétiens qui peuvent se passer dans la France et dans le monde entier
Angélique 22 ans

- J’ai suivi la veillée à la radio car je n’ai pas pu entrer, je viens de revenir sur le parvis.

- J’ai senti que ma religion était attaquée, c’est un acte de résistance dans la tradition catholique c’est-à-dire par la prière, par l’union au Christ. Je n’aime pas que ma religion soit attaquée.
Olivier, 42 ans

- Je suis venu car je pense que c’était important de montrer notre amour pour la croix, notre amour pour le Christ. Notre façon de défendre le Christ, c’est au travers de la prière en nous unissant à son sacrifice.
Père Antoine, 37 ans

- Je suis venu à la demande de notre archevêque, d’une part pour prier pour ceux qui font cette pièce de théâtre, je prie pour leur conversion et qu’ils ne recommencent pas. Les chrétiens doivent prier car ce n’est pas en faisant un scandale devant les théâtres qu’on empêchera les gens d’aller les voir, mais au moins on prie pour eux.
Christine, 52 ans

- Ce soir, je suis venue prier, solidairement, m’associer à l’amour de Jésus, faire un acte de présence dans cette cathédrale pour dire à Jésus combien j’étais proche de lui et combien je veux m’éloigner de ce qui était laid. Mes enfants m’ont dit « nous t’accompagnons », je ne les ai pas encouragés à le faire. Ils ont classe demain, mais c’est suffisamment important pour que, en tant que père, je privilégie cette démarche qui leur est personnelle.
Renaud, 53 ans

- Nous sommes venus pour notre foi et soutenir ce qu’avait demandé Mgr Vingt-Trois c’est-à-dire le fait qu’on veut être respecté comme chrétien en France.
Stan, 30 ans

- On ne vient pas que pour des revendications, on vient prier, pour une adoration, prier devant des reliques qui sont importantes pour nous chrétien.
Gilbert, 23 ans

- J’ai aimé la veillée car c’était très recueilli, il y avait beaucoup de monde et toutes les générations. On ne se sent pas tout seul.
Hélène 23 ans

- On est venu parce que c’est important de participer à cet acte de foi pour le Christ. Pour montrer notre engagement en tant que chrétien car on a tendance à le ridiculiser, à le tourner en ironie. Parce que c’est important de défendre nos valeurs chrétiennes et de le faire de manière pacifique et avec foi et conviction. C’était très beau d’être avec tout le peuple de Dieu ce soir, réuni en son nom et de pouvoir le vénérer et vénérer sa couronne. J’ai un fils qui m’a dit qu’il voulait y aller et les autres voulaient venir mais on a dit non car ils étaient trop jeunes.
Victoire, 46 ans

- J’ai aimé l’ambiance, la réunion de chrétiens catholiques, on voit qu’il y a des jeunes et pas que des adultes et qu’on est tous réunis dans une même foi fraternelle.
Elie, 15 ans

- Ce qui était beau, c’est la mobilisation. Le message n’est pas « œil pour œil, dent pour dent », c’est répand la paix là où il y a la haine.
Jean-Denis, 16 ans

- On est venu pour prier ensemble. C’est à la foi la fête de l’Immaculée Conception et ce qui se passe, ces pièces de théâtre, c’est dégradant. J’ai une interprétation : selon Jung, quand on insulte quelqu’un on utilise des mots pour dire ce qu’on pense de soi-même. Je suis venu pour participer à la prière, faire voir aux chrétiens qu’ensemble nous sommes là et faire voir aux non-chrétiens que nous sommes là. C’est bien d’être aussi nombreux.
François 52 ans.

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse