Plus d’une centaine de jeunes en marche vers le baptême

Mercredi 4 mars, plus d’une centaine de catéchumènes adolescents se sont retrouvés à St-Séverin (5e) pour une après-midi de réflexion sur leur foi, suivie de la célébration de l’« appel au baptême ». Reportage.

Des dizaines de jeunes catéchumènes, de la classe de 6e à la terminale, franchissent les portes de l’église St-Séverin (5e), ce mercredi 4 mars après-midi. Ils ont été invités à réfléchir sur leur foi et à participer à la célébration de « l’appel », qui précède de quelques semaines le baptême. Ils viennent de tout Paris, en groupes de cinq ou six, ou parfois seuls. Comment se sont-ils sentis appelés au baptême ? Leurs réponses sont courtes, sans fioritures : « par mes parents », « par mes grands-parents », « c’est un ami qui a été baptisé il y a trois ans qui m’a donné envie ».

« Confiance, il t’appelle », telle est la parole qui, en écho à ces réponses, va rythmer l’après-midi. A 14h30, après une brève introduction, une vidéo sur le thème de l’appel est projetée dans l’église. Les images ne montrent pas de scènes bibliques mais l’univers d’un jeune aujourd’hui, dans sa beauté et parfois sa cruauté. Le message est direct : débarrassez-vous de ce qui alourdit votre existence, colère, insultes, méchanceté, et revêtez-vous de douceur, de bonté et d’humilité. La vidéo illustre de façon contemporaine l’Evangile selon saint Marc, racontant la guérison de l’aveugle Bartimée (Mc 10, 46-52). C’est sur cet Évangile que vont se pencher ensuite les jeunes réunis en petits groupes, dans des salles paroissiales. Pourquoi Bartimée jette-t-il son manteau ? Que fait la foule ? Les adolescents parlent peu. Mais de temps en temps une voix s’élève : « Je n’ai pas compris la phrase “Va, ta foi t’a sauvé” », annonce un collégien. « Bartimée n’a pas pu voir les miracles de Jésus, c’est par d’autres personnes qu’il en a eu connaissance, répond l’animatrice. Il y a cru, sa foi l’a sauvé. » 16h30 : les jeunes regagnent l’église pour la célébration de l’Appel, présidée par Mgr André Vingt-Trois. Au chant d’entrée succèdent une lecture de la lettre de saint Paul aux Colossiens (Col 3, 5-10.12-17) et le psaume 15. Puis vient l’Evangile sur la guérison de Bartimée et l’homélie.« Nous pouvons nous imaginer à la place de cet aveugle, déclare Mgr Vingt-Trois. Nous aussi sommes au bord d’un chemin, le chemin de la vie. Nous sentons que beaucoup de gens s’agitent, parlent, mais nous ne voyons pas tout. On a dit autour de nous que Jésus passait sur ce chemin et qu’il était capable d’ouvrir nos yeux. Alors, comme Bartimée, nous avons prié : “Jésus, Fils de David, aie pitié de moi !” Si nous nous sommes tournés vers le Christ, si nous avons désiré le connaître, c’est parce que nous avons besoin de Lui. Sans Lui, quelque chose manque à notre vie. Des gens veulent faire taire Bartimée. Autour de vous aussi, il y a peut-être des gens qui veulent que cette voix qui s’adresse à Jésus se taise : “Tu es idiot”, “tu es fou”, “A quoi cela sert ?”Mais l’Evangile dit :“Il criait de plus belle”et Jésus dit : “Appelez-le”. Aujourd’hui, au nom du Christ, je vais vous appeler. »

La célébration se poursuit par l’appel des catéchumènes, un à un, par leur prénom. Mgr Vingt-Trois remet à chacun une écharpe violette, qui représente la vie ancienne. Le jour du baptême, cette écharpe sera remplacée par une écharpe blanche, qui représentera la vie nouvelle. Puis de petits cartons sur lesquels sont inscrits les noms des catéchumènes sont remis à des religieuses contemplatives, qui porteront les jeunes dans la prière jusqu’à leur baptême. La célébration continue par la transmission du Credo, que chaque jeune est peu à peu appelé à faire sien, et se termine par une prière d’intercession, un “Notre-Père” et un “Je vous salue Marie”.

Bilan de l’après-midi ? « Je me suis rendu compte que nous sommes nombreux à aller vers le même but. Cet effet de groupe fait du bien ! », s’enthousiasme Thomas, en 5e au collège Ste-Anne (13e). Gédéon, en 3e au même collège, ajoute : « L’appel c’est pour moi une étape importante dans la vie. Je suis un peu plus entré dans la vie chrétienne. » • Bénédicte Hériard

LES ÉTAPES DU CATÉCHUMÉNAT DES ADOLESCENTS

Les pratiques sont diverses. On utilise habituellement le
rituel de l’initiation chrétienne des adultes en ajoutant l’étape
d’accueil prévue par le rituel du baptême des enfants en âge de
scolarité. L’entrée en carême est marquée par une célébration
de l’appel inspirée de celle que vivent les catéchumènes
adultes. Le carême est vécu comme un temps de purification
et de croissance de la foi : célébration d’un scrutin (rite pénitentiel)
et transmission du Symbole des apôtres et du Notre Père. • P. Stéphane Bentz

Articles

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse