Préparer Noël à l’école

Après la paroisse la semaine dernière, Paris Notre-Dame poursuit sa série d’Avent avec un autre grand lieu de préparation à la joie de Noël : l’école. Reportage à N.-D. de France (13e).

JPEG - 76 ko
Devant des élèves de CP particulièrement attentifs, Catherine Luquin, responsable de catéchèse explique le sens de l’attente de Noël.
Photo : Pierre-Louis Lensel

« Oui. » C’est le mot écrit en grosses lettres colorées sur la pancarte brandie par Catherine Luquin, animatrice en catéchèse, devant les cinquante élèves de CP assis dans la chapelle du groupe scolaire N.-D. de France. « Ce “oui”, c’est celui de Marie à l’ange Gabriel,mais c’est aussi celui que chacun d’entre nous est invité à prononcer au quotidien », lance-t-elle en balayant du regard son auditoire. Une explication qui intervient comme un écho aux paroles de « Voici que l’ange Gabriel », le chant que les jeunes élèves ont repris en chœur au tout début de cette rencontre spécialement proposée à l’occasion de l’entrée dans l’Avent.

Assis au fond de la chapelle, Clément, l’air un peu malicieux, a beau penser à première vue que ces semaines qui mènent vers Noël sont surtout une occasion de « manger du chocolat », il écoute avec attention, les bras croisés, le regard fixé sur la pancarte de Catherine. Ainsi, au cours de cette petite heure de « célébration », à travers une courte catéchèse, une séance de questions/réponses et quelques intermèdes de louange, les élèves sont sensibilisés à une autre idée de l’Avent et de Noël. « Nous voulons simplement redonner du sens à cette fête de l’amour et montrer l’importance de ce temps liturgique qui la précède », explique Wendy de Bourayne, coordinatrice de la pastorale pour tout le groupe scolaire, alors que les élèves repartent doucement vers leur classe, munis d’un ange à colorier.

Touchés par le message

Dans ce but, la petite séance organisée pour les CP dans la chapelle est loin d’être l’unique proposition à N.-D. de France. Du spectacle de la Saint-Nicolas préparé par les terminales à l’attention des maternelles, à l’atelier, de fabrication de couronnes de l’Avent des quatrièmes, en passant par les diverses célébrations eucharistiques, chaque élève, quelque soit son âge, est invité à se mettre progressivement en chemin vers la célébration de la Nativité. « C’est important dans un établissement catholique d’accompagner l’année
liturgique, ajoute Wendy, et je crois que les enfants sont touchés par le message qui leur est adressé. » Une façon simple de montrer que l’Avent et Noël ont beaucoup plus à offrir qu’un régal de chocolat. •
Pierre-Louis Lensel

Le regard de... Nathalie Tanchon-Quelquejeu, chargée de mission pour les 1er et 2nd degrés de l’Enseignement Catholique de Paris

« À l’école, nous avons la charge de la pastorale de la première annonce de Jésus-Christ. Cette pédagogie d’initiation est au cœur de notre métier d’enseignement et elle passe par le témoignage de chrétiens rassemblés dans la communauté éducative : enseignants, éducateurs, responsables de catéchèse et parents d’élève.

Dans un monde où Dieu n’est plus une évidence, l’école catholique, lieu d’éveil de l’intelligence et de la liberté, permet le choix libre d’une Parole entendue et célébrée. Dès début novembre, par les publicités, les vitrines, les enfants sont sensibilisés à une certaine façon d’aborder Noël. Face à cela, nous avons un rôle à jouer. À travers l’apprentissage de l’attente, de la progression vers un événement attendu et désiré par les élèves, l’école enseigne à tout veilleur l’attention à l’autre, la gratuité de l’amour pour accueillir Jésus fondateur de notre espérance. » • Propos recueillis par P.-L. L.

Et vous, comment vivez-vous l’Avent avec votre paroisse ?
Ceux qui le souhaitent peuvent témoigner sur le site www.lesmotsduparvis.com.

Articles

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse