« Proposer aux 6e et aux 5e une expérience d’Église »

P. N.-D. - Cinq journées de rassemblement des élèves de sixième et de cinquième d’Île-de-France sont organisées en mai et juin à Lisieux. [1] Quel en est le principe ?

Le P. Lionel Dumoulin, vicaire à Ste-Anne de la Butte aux-Cailles (13e), est délégué diocésain pour les rassemblements de Lisieux.
Le P. Lionel Dumoulin, vicaire à Ste-Anne de la Butte aux-Cailles (13e), est délégué diocésain pour les rassemblements de Lisieux.
Photo : Pierre-Louis Lensel

P. Lionel Dumoulin – C’est un rassemblement annuel conçu et organisé par la Coopération missionnaire d’Île-de-France [2], en lien avec les évêques de la Province ecclésiastique. Il s’agit d’un pèlerinage d’une journée à Lisieux, avec cinq dates au choix, rassemblant, à chaque fois, environ 1000 élèves de sixième et de cinquième autour de l’un des évêques des huit diocèses d’Île-de-France. Lors de chaque édition, un thème de réflexion différent est proposé, cette année : « Avec Thérèse, tu aimeras ton prochain comme toi-même. »

P. N.-D. - Quels sont les objectifs d’un tel événement ?

P. Lionel Dumoulin – Il y en a trois principaux. Tout d’abord, ce rassemblement est une invitation à découvrir sainte Thérèse, les lieux où elle a vécu et la façon dont son parcours spirituel peut guider chacun d’entre nous. Je crois vraiment que c’est une figure dans laquelle tout chrétien peut se reconnaître ; sa petite voie de l’amour peut être une inspiration pour tous. Ensuite, il s’agira de sensibiliser les participants à la dimension missionnaire de l’Église et de la vie chrétienne. Là aussi, sainte Thérèse porte un message à la fois important et très simple. Devenue patronne des missions alors qu’elle n’a vécu que vingt-quatre ans en ne quittant jamais son carmel, elle nous montre qu’agir par amour est la première façon d’être missionnaire. Dans le cadre de cet objectif, les participants rencontreront un témoin – prêtre, religieux ou laïc engagé dans la Coopération – qui parlera de son expérience missionnaire à l’étranger. Autre initiative inscrite dans le même esprit : chaque collégien prendra part à une grande quête visant à participer à la construction d’une école mariste à Samoa (Océanie). Enfin, le troisième grand but de cette journée est de faire vivre une expérience d’Église aux collégiens que nous accompagnerons. Pour beaucoup d’entre eux, ce sera leur premier grand rassemblement.

P. N.-D. - En quoi cette dimension de rassemblement peut-elle toucher de jeunes adolescents ?

P. Lionel Dumoulin – Le fait de se retrouver à environ 1000 dans le cadre d’un même événement, de chanter, de prier, de célébrer ensemble est souvent une expérience très forte, qui contribue à leur faire réaliser qu’ils ne sont pas isolés en tant que chrétiens. C’est une invitation à découvrir la joie d’une Église jeune et nombreuse et de prendre conscience de sa diversité. • Propos recueillis par Pierre-Louis Lensel

[1Les 23, 26 et 30 mai, les 2 et 6 juin.

[2La Coopération missionnaire d’Île-de-France fait partie des Œuvres pontificales missionnaires, dont le but est de « promouvoir l’esprit missionnaire universel au sein du peuple de Dieu » (Encyclique Redemptoris Missio, n°84). Rens. : www.mission.catholique.fr

Contact

Paris Notre-Dame
10 rue du Cloître Notre-Dame
75004 Paris
Tél : 01 78 91 92 04
parisnotredame.fr

Articles

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse