Qumrân, le secret des manuscrits de la mer Morte, exposition à la BnF.

Bibliothèque nationale de France, du 13 avril au 11 juillet 2010.
Pour la première fois en France, la BnF organise une exposition intégralement consacrée aux manuscrits de la mer Morte.
L’ensemble constitue un retour sur un demi-siècle de recherches ayant permis et permettant encore de renouveler notre connaissance de la naissance de la Bible.

- Du 13 avril au 11 juillet 2010 du mardi au samedi 10h à 19h, dimanche 13h à 19h. Fermé lundi et jours fériés. Entrée : 7€ /TR : 5 €. Entrée gratuite pour les moins de 18 ans.
- Bibliothèque nationale de France | François-Mitterrand, Grande Galerie. Quai François-Mauriac, Paris 13e. M° : Bibliothèque-François-Mitterrand – Quai-de-la-Gare.

PDF - 275.5 ko
Autour de Qumrân - Colloque - Programme.


- Mardi 8 juin 2010 de 14h30 à 18h "Autour de Qumrân", colloque : en marge de l’exposition la BnF réunit les meilleurs spécialistes, biblistes, archéologues et historiens du livre, pour faire le bilan de 60 années de recherches.
Petit auditorium, Hall Est, Quai François-Mauriac, Paris 13e. Entrée libre.

JPEG - 6.5 ko
© Ecole biblique et archéologique française de Jérusalem.

L’exposition présente des rouleaux ou fragments de rouleaux manuscrits découverts dans les grottes de Qumrân en Israël, des photos du site, des objets archéologiques, des livres bibliques anciens.

Les premiers manuscrits de la mer Morte ont été découverts par des bédouins locaux en 1947.
Le père dominicain Roland de Vaux dirige alors les fouilles pour le compte de l’École biblique et archéologique française de Jérusalem, et ce, jusqu’en 1970. Il en fait une étude patiente et approfondie. Depuis 1990 de nouvelles études permettent encore de renouveler les connaissances sur la naissance de la Bible, du judaïsme ancien et des premiers temps du christianisme.

JPEG - 2.2 ko
Jarre © Musée de la Bible et de la Terre Sainte, Paris. Cliché Michel Urtado

Alors que le texte manuscrit biblique le plus ancien datait du Moyen Âge, les textes de Qumrân se situent entre 300 et 100 avant J.C.
Ce qui est vraiment exceptionnel à Qumrân, ce sont, non seulement la présence de 250 exemplaires des livres faisant partie de la Bible, mais aussi de livres non retenus dans la Bible chrétienne (apocryphes) et dans la Torah juive, ainsi que des œuvres inédites.

Le "document de Damas" appartient à cette dernière catégorie : on y présente une communauté religieuse (100, puis 4 avant J.C.) aux règles strictes de pureté, évoquant un Maître de justice persécuté et envoyé en exil à Damas. On y annonce la venue prochaine du Messie. Cette communauté ressemble étrangement à la "secte" des Esséniens (il y a avait aussi les Saducéens et les Pharisiens) dont parle Flavius Josèphe à l’époque romaine et que reconnait aussi le Père de Vaux. Sujet de toutes les polémiques, des chercheurs ont d’autres interprétations, mais sans aucune certitude.

JPEG - 9.1 ko
Flavius Josèphe, Les Antiquités juives - BnF, département des Manuscrits.


Également visible, une version en araméen du livre d’Hénoch, inséré dans la Bible éthiopienne, mais pas retenu par les canons catholiques.

On apprend aussi que les textes canoniques de notre Bible étaient déjà présents à Qumrân, où de nombreux apocryphes existent.
L’exposition, et Qumrân, permet de comprendre le lien entre judaïsme ancien et christianisme naissant, ce qui a été retenu par l’un et par l’autre.

Pour partir à la découverte de l’histoire de ces manuscrits et comprendre les théologiens et les chercheurs déchiffreurs de ces textes, les vidéos, les écrans tactiles et un audioguide sont un bon complément à la visite.
Catherine Bertrand.

JPEG - 12.6 ko
Rouleau du Temple, IIe siècle BCE - © The Israel Museum, Jerusalem.

Articles

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse