L’Église
Catholique
À Paris

Recevoir le sacrement de la Réconciliation

« Confiance, mon fils, tes péchés sont pardonnés. » (Matthieu 9, 2)

La miséricorde de Dieu
La miséricorde est un amour maternel et attentif, débordant de tendresse. C’est ainsi que Dieu aime chaque homme, par-delà son péché. Avec tendresse et patience, Dieu nous attire pour que nous revenions vers lui. Même si nous nous éloignons de Dieu, même si nous refusons son amour, Dieu nous aime. Il a fait alliance avec l’humanité pour toujours et sans cesse Il offre son pardon. L’amour de Dieu est bien plus fort que tous les péchés des hommes.

Le sens du sacrement de Réconciliation
Quand l’Église célèbre le sacrement de Réconciliation, c’est en fait Dieu qui la presse de transmettre son pardon. Demander le sacrement de réconciliation, c’est entendre que Dieu nous presse de revenir à Lui : en nous tournant vers Lui, nous Lui demandons de transformer notre cœur. Nous voulons changer notre vie et suivre Jésus qui nous conduit vers son Père et notre Père. Tout remplis de l’amour de Dieu, nous pouvons alors nous mettre au service des autres, nous retrouvons la joie de vivre avec eux.

Qu’est-ce qu’un péché ?
Entre Dieu et les hommes, il y a une alliance sans cesse renouvelée, un lien d’amour. Pécher, c’est rompre cette alliance. Le péché est donc une rupture d’amour : une rupture d’amour avec Dieu, une rupture d’amour avec les autres, une rupture d’amour avec nous-mêmes. Mais il est aussi une faute contre la raison, la vérité, la conscience droite. De manière volontaire et délibérée. Nous commettons un péché quand nous faisons volontairement du mal aux autres, à nous-mêmes, à Dieu, à sa création. Nous ne percevons pas toujours clairement la manière dont le mal que nous faisons peut constituer une offense à Dieu. Mais si Dieu nous donne des commandements à observer, c’est à cause du grand amour qu’Il a pour nous : Il ne peut se résoudre à nous voir faire le mal ; Il ne nous a pas créés pour cela.

Regretter son péché
La contrition est le regret du péché commis, avec la résolution de ne plus pécher. Oui mais... entend-on dire si souvent et sans doute se dit-on à soi-même : dès que je vais me retrouver dans les conditions normales de mon existence, je retomberai sur les mêmes difficultés. C’est souvent ce qui décourage et finit par détourner du sacrement. Il faut là déjouer une tactique de l’Ennemi, un mensonge. Je sais bien que demain je me salirai, mais je vais pourtant me laver aujourd’hui. Ce qui est vrai de ma vie naturelle l’est encore plus de ma vie surnaturelle. Le fait de savoir que je reste exposé à des difficultés semblables, peut-être jusqu’à la fin de ma vie, ne doit pas m’empêcher de recourir sans cesse au pardon. C’est une question de vérité avant d’être un acte d’humilité.

Pourquoi dire ses péchés à un prêtre ?
Dans le sacrement de Réconciliation, comme dans tout sacrement, c’est Jésus qui agit. Le prêtre est là, au nom de Jésus ; il a pour mission de Le représenter, pour écouter celui qui attend le pardon de Dieu et lui transmettre enfin ce pardon que le Christ a tant de hâte à donner. C’est la première mission que Jésus ressuscité confie à ses Apôtres : « Recevez l’Esprit Saint : tout homme à qui vous pardonnerez ses péchés, ils lui seront pardonnés. » (Jn 20, 22-23) Parler au prêtre libère, et recevoir de Jésus son pardon donne le courage d’aller demander pardon à son tour.

Déroulement de la célébration
Avant d’aller voir le prêtre, je fais un examen de ma conscience. Je peux m’aider de la lecture de la Parole de Dieu car Dieu nous aide par sa Parole à voir clair en notre cœur. Il y débusque le mal qui s’y cache et qui m’abîme.

Avec le prêtre :
· Pour commencer : « Bénissez-moi, mon Père, parce que j’ai péché. »
· Je confesse au prêtre mes péchés en présentant aussi à la fois le regret de mes péchés et l’amour que j’éprouve pour Dieu.
· Pour terminer avant de recevoir le pardon, je dis l’acte de contrition : « Mon Dieu, j’ai un très grand regret de t’avoir offensé, car tu es infiniment bon, infiniment aimable que le péché te déplaît. Je prends la ferme résolution, avec le soutien de ta grâce, de ne plus t’offenser et de faire pénitence. »
· Le prêtre me donne le pardon de Dieu avec les paroles du sacrement : « Que Dieu notre Père vous montre sa miséricorde. Par la mort et la résurrection de son Fils, Il a réconcilié le monde avec Lui et Il a envoyé l’Esprit Saint pour la rémission des péchés. Par le ministère de l’Église, qu’Il vous donne le pardon et la paix. Et moi, au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit, je vous pardonne tous vos péchés. »

Après avoir quitté le prêtre, je prends un temps de prière en silence pour remercier Dieu pour le pardon qu’Il m’a accordé et j’accomplis la pénitence que le prêtre m’a donnée.

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse