Saint-Julien le Pauvre

Cette ancienne chapelle de l’École Notre-Dame, dont les murs remontent au XIIe siècle a été affectée en 1889 au rite grec melkite catholique, dépendant du patriarche d’Antioche.

L’église gothique a conservé des chapiteaux dont les plus beaux sont ornés de harpies. Une inscription obituaire, une Vierge du XVIIe siècle et un beau lutrin sont des traces de l’ancienne église catholique romaine.

L’iconostase rappelle que l’église est affectée au rite grec. Elle est l’œuvre de Georges Bitar, de Damas, en 1890. Les trois portes sont encadrées par Le Christ Pantocrator, la Vierge, saint Jean-Baptiste et saint Jean-Chrysostome. Sur la porte royale, traditionnellement, l’Annonciation, qui ouvre la vie du Christ, et les quatre évangélistes qui l’ont fait connaître.

Au registre supérieur, les fêtes de la vie du Christ. Au dessus, un Christ en croix, entouré des quatre évangélistes, et encadré par Marie et saint Jean.

Quand la porte royale est ouverte, on aperçoit l’autel. À remarquer, le livre de la liturgie avec sa couverture très ornée, le dikirion, cierge double, symbolisant les deux natures du Christ ; le trikirion, cierge triple, symbolisant la Trinité. Ils servent à bénir les fidèles. Les deux objets ronds symbolisent les chérubins.

Lieux du Paris chrétien

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse