Témoignage de Christine, épouse de Philippe, diacre permanent

Samedi 6 octobre 2012, à l’occasion des ordinations diaconales à Notre Dame, avec d’autres diacres, François Mathieu et Philippe Chauveau ont été mis à l’honneur comme Diacres jubilaires pour fêter leur ministère : 25 ans pour François et 10 ans pour Philippe. Christine, épouse de Philippe, et leurs enfants témoignent des 10 années écoulées.

Il y a 13 ans, quand mon mari est rentré un soir un peu plus tard que d’habitude, je savais qu’il avait eu juste avant un rendez-vous avec un prêtre de la Paroisse. En arrivant, après lui avoir demandé pourquoi ce prêtre avait souhaité le rencontrer, il m’a répondu en souriant : « devine ! » Je lui ai répondu : « parce que tu fais beaucoup de choses sur la Paroisse, il souhaite que tu entres au Conseil Pastoral ». « Non, ce n’est pas cela », m’a-t-il répondu. Alors, sans en avoir jamais parlé ensemble auparavant, et sans que cela soit apparemment un projet auquel il avait pensé, j’ai affirmé spontanément : « Alors il t’a demandé d’être diacre !!! »

J’ai alors reçu l’appel au diaconat de Philippe en toute évidence et en toute confiance. Avec la même évidence, que le jour où nous avons décidé de nous marier. Aujourd’hui, le diaconat est lié à notre vie de couple, de parents, dans le « oui » à notre mariage et le « oui » à notre histoire.

Voilà 10 ans que Philippe est ordonné. Notre vie a été transformée mais pas bouleversée. Je n’ai jamais eu de questionnement identitaire. J’ai toujours ma place d’épouse, de mère de famille et de femme active et engagée. C’est en restant moi-même et en vérité que je l’accompagne au mieux dans sa vie de diacre. Je considère qu’il n’y a pas, à proprement parler, de rôle de femme de diacre. J’ai ma place en fonction des impératifs professionnels, familiaux et pastoraux. Et aujourd’hui, sans avoir de mission bien particulière sur la Paroisse, je reste attentive à accompagner Philippe par l’écoute, l’aide matérielle dans ses activités paroissiales, mais aussi par des conseils ou avis.

Actuellement, Philippe est Responsable de la préparation au Baptême des petits-enfants. Mission qui lui est propre en tant que diacre. Il prépare également 3-4 couples au mariage par an, marie et baptise, assure un accueil dans l’église le dimanche de 17h à 18h, fait le catéchisme à des élèves de seconde,..., et tout cela en veillant à préserver un équilibre entre la vie familiale, sa vie professionnelle et sa mission sur la paroisse, même si quelque fois des inattendus bousculent soirées et week-ends.

Globalement, comme j’ai accepté de prendre Philippe comme époux, j’ai accepté de dire « oui » à l’appel qu’il a reçu. C’est toute la richesse de l’amour de Dieu que l’on reçoit dans les sacrements.

J’ai eu des moments délicats à gérer quand les enfants étaient petits, quand Philippe était souvent absent le soir. Aussi, j’ai parfois trouvé qu’il était difficile de suivre le rythme de la Paroisse dans tout ce qu’elle proposait sachant que Philippe était particulièrement impliqué. Mais petit à petit, j’ai compris ce que le sacrement de l’ordre reçu par Philippe fait rejaillir sur moi, sur notre famille, sur notre entourage, et apprécié les richesses de l’Amour de Dieu et la réalité de notre vie de baptisés.

Et les enfants dans tout cela. Ils étaient tous très jeunes au moment de l’ordination (5 âgés de 2 à 8 ans). Ils n’ont pas été amenés à s’exprimer. Ils le font bien volontiers aujourd’hui. Pour eux, le diaconat s’est inscrit naturellement dans la vie familiale, comme l’affirme Jean-Baptiste notre troisième garçon de 16 ans : « Franchement, avoir un papa Diacre, je ne sais pas quoi en dire. Depuis 10 ans, il est diacre, et c’est très bien comme cela. Je n’ai pas de souvenir de l’avoir vu autrement, et aujourd’hui cela me va. »

Si cela fait partie de leur vie, ils trouvent tous un petit plus non négligeable qui les aide, comme le reconnaissent les deux plus grands Guillaume (18 ans) et Louis (17 ans) : « On a une chance extraordinaire : sur plein de sujets, Papa nous aide à grandir, et sa Foi est tellement forte qu’il contribue à développer la nôtre. »

Quand aux plus jeunes Nicolas et Pauline, ils trouvent en plus que « c’est bien de savoir que Papa prie pour nous tous les jours ! »

Nous avons tous les deux reçus l’appel de Dieu avec joie. Il y a 10 ans, j’étais loin d’imaginer ce que Dieu allait structurer en nous par son appel, et ce qu’il allait donner aux enfants. L’aventure continue, et nous avançons en toute confiance.

Christine Chauveau
épouse de Philippe, Diacre permanent

Témoignages

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse