Un cours de français pour l’avenir

Ouvert depuis 1997, le Centre Jean- Baptiste de La Salle (19e) accueille des demandeurs d’asile avec un objectif : leur donner des cours de français en vue de leur insertion professionnelle.

JPEG - 53.6 ko
Chaque année, ils sont 40 à 45 demandeurs d’asile à bénéficier des cours de français délivrés au centre Jean-Baptiste de La Salle.
Photo : Laurence Faure

Ce n’est pas une école mais un local paroissial, éclairé par la lumière crue des néons électriques. Séparées par des cloisons amovibles, trois « classes » y ont pourtant été improvisées. Annette Bayoï, professeur de français originaire du Cameroun, défile entre les rangs au son des « La-le-li-lo-lu », scandés avec docilité par des élèves qui n’ont pas le profil type du premier de classe. Afghans, Tibétains, Arméniens, Kenyans… Ils sont une quarantaine, âgés de 16 à 60 ans, tous réfugiés statutaires ou demandeurs d’asile. Au centre Jean-Baptiste de La Salle, situé dans les locaux de la paroisse portugaise N.-D. de Fatima (19e) et animé par des paroissiens du Cœur eucharistique (20e), il y a autant de situations de détresse que l’on compte de visages, mais chacun vient avec le même objectif : apprendre le français. « Notre but est de développer les compétences des personnes dont la maîtrise insuffisante de la langue fait obstacle à l’insertion professionnelle », explique Simon Pierre Bassomb, cofondateur et responsable du centre. « Avec Annette, mon épouse, nous sommes arrivés en France en 1986, comme réfugiés politiques camerounais, raconte-t-il. Devenus tous deux professeurs, nous n’en serions pas là sans l’aide apportée par différentes communautés chrétiennes. Nous avons donc souhaité soutenir à notre tour les demandeurs d’asile. C’est ainsi que nous avons créé ce Centre en 1997, avec l’aide du P. Francis de Chaignon, curé du Cœur eucharistique, notre paroisse depuis plusieurs années. » Depuis, Pierre, Annette et les bénévoles ponctuels de l’association accueillent chaque année 40 à 45 élèves. Au programme, des cours collectifs, répartis sur trois niveaux, proposés tous les jours de 9h à 13h. Soutenue par la Fondation Notre Dame, l’association a également pu organiser en 2011 une session de préparation aux concours de la Fonction publique. Sur quinze élèves inscrits, cinq ont été reçus.

Un lieu pour grandir

Pendant la pause, le thé, le café et le quatre-quarts passent demain en main. Peu loquaces mais souriants, les élèves s’installent sur les chaises de la « cafèt’ ». Ils soufflent. Car au-delà d’un cours de français, ces personnes déracinées trouvent dans ce lieu un réconfort tant matériel que moral. « Aucun n’a de logement. Les jeunes dorment ponctuellement dans des chambres d’hôtel, en attendant d’être placés dans des familles d’accueil par l’Aide sociale à l’enfance », explique Annette. À l’écoute de chacun, les bénévoles de l’association identifient trois problèmes récurrents : le logement, le travail illégal – beaucoup de jeunes filles sont happées par des réseaux de prostitution – et les traumatismes psychologiques liés à leur histoire. « Face à cela, souligne leur professeur, la réponse du Centre consiste à guider et à soutenir chacun pour qu’il mène à bien un projet professionnel réalisable. » Le troisième niveau de classe est ainsi dédié à ceux qui, ayant acquis une connaissance suffisante du français, peuvent se lancer dans un parcours de formation. Comme Hydari Fida, 17 ans, demandeur d’asile afghan. Arrivé en septembre 2010 sans parler un mot de français, il vient de déposer une demande d’inscription pour une formation de plomberie. Svetlana, 24ans, arménienne, espère, quant à elle, entamer une formation pour travailler dans la grande distribution. Après la pause, tandis que les élèves ouvrent leurs cahiers, la voix paternelle de Simon Pierre se fait entendre : « Rien n’est acquis par avance, mais si tu veux faire quelque chose, tu le fais… » Le challenge est lancé. • Laurence Faure

Centre Jean-Baptiste de La Salle
centrejbdelasalle@neuf.fr
Tél. : 01 43 61 91 72.

Articles

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse