Verbum Domini dans le diocèse de Paris

PN.-D. - Benoît XVI a publié récemment Verbum Domini, une exhortation apostolique écrite à la suite des conclusions du Synode d’octobre 2008 sur la Parole de Dieu. Quels en sont les principaux enseignements ?

JPEG - 26.8 ko
P. Jean-Louis Deloffre, directeur au séminaire de Paris et enseignant à la Faculté Notre-Dame. Photo : D.R

P. Jean-Louis Deloffre - Le document comporte trois grandes parties traitant de la nature de la Parole de Dieu en dialogue avec les hommes, de sa célébration dans la liturgie, et de son annonce dans la mission de l’Église. L’enseignement le plus dense se trouve dans la première partie. Le pape ne cesse de rappeler que la Parole de Dieu, c’est avant tout « la personne de Jésus Christ, le Fils éternel du Père, fait homme ».

Cette Parole qui est le fondement de toute réalité créée vient à la rencontre des hommes dans l’histoire pour les conduire au salut. L’unique Parole, dont le Père est la source et l’origine, s’exprime dans « les paroles » inspirées de l’Écriture Sainte qui, sous la conduite de l’Esprit Saint, est interprétée authentiquement dans l’Église.

La Parole de Dieu suscite une réponse de foi, à l’exemple de la Vierge Marie. On le voit, au premier plan se situe la Trinité qui veut communiquer sa vie à l’humanité par Jésus Christ « Verbe fait chair », faisant des croyants des partenaires d’alliance, capables de louer Dieu et d’annoncer la Parole.

P.N.-D. – En quoi la Parole de Dieu est-elle au cœur de la formation des séminaristes, prêtres et laïcs, notamment à l’École Cathédrale ?

P. Jean-Louis Deloffre - Le cardinal Lustiger était un authentique serviteur de la Parole : souvenons-nous de ses homélies, de ses enseignements. Pour la formation à l’École Cathédrale, il a eu à cœur, comme le dit la constitution Dei Verbum au concile Vatican II, que « l’étude de la Sainte Écriture soit comme l’âme de la théologie sacrée ».

Ce qui veut dire que l’étude de l’Écriture, et son appropriation sont le meilleur chemin pour comprendre, enseigner, et développer ce qu’enseigne l’Église. Cette expression est reprise explicitement dans Verbum Domini, ce qui montre son actualité et sa fécondité.

P.N.-D. - Comment renforcer d’après vous la place de l’étude et de la méditation de la Parole de Dieu chez les fidèles du diocèse et dans les paroisses ?

P. Jean-Louis Deloffre - Verbum Domini traite cette question dans la deuxième partie du document. Les pistes sont multiples, je n’en soulignerai que quelques unes. Les groupes bibliques sont précieux, car ils sont des lieux qui permettent de travailler la Parole de Dieu en Église, et ainsi de mieux l’approfondir et la goûter. _ Si l’on souhaite aller plus loin dans l’étude, les lieux d’enseignement ne manquent pas dans le diocèse. On peut inciter également à la lecture personnelle de l’Écriture, à la méditer selon la grande tradition de la « lectio divina » (le pape en décrit la pratique au n. 87).

On pourra ainsi nourrir sa prière personnelle en lien avec la liturgie de l’Église, lieu privilégié de l’écoute de la Parole de Dieu. • Propos recueillis par Ariane Rollier

Articles

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse