L’Église
Catholique
À Paris

Volontaires de retour, 2008

« O Dieu, envoie-nous des fous
Qui s’engagent à fond
Qui s’oublient
Qui aiment autrement qu’en paroles
Qui se donnent pour de vrai et jusqu’au bout.

Il nous faut des fous, des déraisonnables,
Des passionnés,
Capables de sauter dans l’insécurité.
Il nous faut des fous du présent,
Épris de vie simple
Aimant la paix Purs de compromission
Décidés à ne jamais trahir
Humbles face à leur propre vie
Capables d’accepter n’importe quelle tâche
De partir n’importe où
A la fois libres et déterminés
Spontanés et tenaces
Doux et forts.
O Dieu, envoie-nous des fous. »

Dieu a été généreux car des fous il y en avait

...fous de générosité, d’amour des enfants de Dieu, de don de soi... Marie, Florence, Clémence, Guillaume, Dominique, Marie Camille nous ont livré leurs expériences.

Envoyés par des organismes spécialisés et des mouvements d’église (la DCC, FIDESCO, M.E.P, POINTS CŒUR, INTERCORDIA, FONDACIO ...) ils ont pu réaliser une expérience qui a changé leur regard sur le monde et qui certainement marquera toute leur vie.

Peut-on, en effet, être toujours le même après avoir tant donné et surtout tant reçu...tous sont unanimes pour l’affirmer «  plus ne sera plus jamais comme avant ».

Marie en Argentine,

Marie, 24 ans, sera la première à donner son témoignage. Encadrée par l’association "Points Cœur" ( œuvre de compassion et de consolation), Marie est partie durant 20 mois en Argentine. Au sein d’un « barrio », Marie découvre une population qui malgré leur souffrance et pauvreté lui fait découvrir une grande délicatesse de cœur ... partage avec les familles, et aussi partage avec la communauté du "Points Cœur" et la présence réelle du Christ s’impose à elle à chaque instant. Marie est revenue il y a 6 mois et lance un message à tous ceux qui s’interrogent pour un futur départ en mission : « Ayez confiance en Dieu et n’ayez pas peur »

Florence en Indonésie

Au départ, Florence ne se destinait pas véritablement à partir en mission et même à partir tout simplement. En effet, Florence, étudiante dans une école de commerce recherche un stage quand elle prend contact avec l’organisme FIDESCO. Et la voilà partie durant un an en Indonésie pour finaliser un projet agricole.
Florence souhaite surtout rencontrer la population. Son vœu sera exaucé grâce à son implication au sein de L’Église locale, implication qui lui permet de se rapprocher des familles. « Les gens ont un regard différent sur les évènements et cela m’a enrichit ... »

Guillaume, Clémence et Quentin en Palestine

Guillaume, Clémence et Quentin (2 ans) sont revenus de la seule destination où ils ne souhaitaient surtout pas aller... la Palestine ! Encadrés par la DCC, ils ont acceptés d’intervenir à Thaybeh. Il sont mariés et reconnaissent que cela a pu être plus facile et plus simple certes mais parfois difficile.

Guillaume assiste le prêtre de la paroisse de Thaybeh et participe de différents projets de la paroisse par exemple à celui des colombes.

Clémence travaille avec une sœur française dans un établissement pour personnes âgées en toute convivialité.

Clémence et Guillaume sont partie ensemble certes mais avec des motivations différentes. Guillaume souhaitait surtout partir avec Clémence « Je ne serai jamais parti seul.. » dit-il et Clémence qui avait beaucoup réfléchi son projet avait souhaité partir avant même d’avoir rencontré Guillaume. A Thaybeh, lieu de pèlerinage, Guillaume et Clémence ont découvert l’Église locale et les Églises du monde. Ils ont en effet rencontré de nombreux pèlerins français, hongrois, ... Ils ont pu visiter les célèbres lieux saints y compris Jérusalem et surtout ils ont eu le bonheur de voir la naissance de leur petit Quentin à Bethléem.

Dominique en Roumanie

Dominique, 30 ans, nous apporte un témoignage différent. Parti seul, à la rencontre des sœurs de mère Thérésa, il part en Roumanie. Dans un orphelinat pour enfants handicapés, Dominique se retrouve confronté à une réalité qui le dépasse. Cependant cela ne l’empêche pas de partager des moments de tendresse et de joie avec les enfants et de s’y attacher ... Grâce à l’Esprit Saint dit-il, il a pu trouver sa place...

Dominique quittera l’orphelinat la veille de Noël et reviendra 2 ans après.
La Roumanie a marqué Dominique. Il y est retourné l’été dernier avec un groupe de jeunes professionnels et espère encore y retourner.

Marie-Camille à l’Ile Maurice

Marie Camille est la dernière à témoigner, 28 ans, d’une famille nombreuse, catholique Marie Camille baigne depuis longtemps dans la chrétienté et la vie catholique. En plus, vivant à Paray-le-Monial, lieu de pèlerinage, Marie Camille a pu rencontrer de nombreux chrétiens. Elle y a rencontré la communauté du Chemin Neuf et ses nombreuses invitations à vivre sa foi au service des autres.

Mais, Marie Camille poursuit sa route s’éloigne du Christ sans écouter son appel. Mais le Seigneur persiste et Marie Camille finit par répondre et s’engage avec la mission INTERCODIA. Marie Camille part à l’île Maurice grâce à un réseau de parrains et de marraines qui finance son voyage.
Professeur des Écoles, elle participera à un projet éducatif gouvernemental, s’adapte à des méthodes d’enseignement souvent éloignées de celles qui lui sont familières et exerce pleinement sa mission au service des enfants.

Marie Camille a retrouvé le Christ au sein de la communauté du Chemin Neuf. Elle s’est adaptée au rythme des prières et à la vie communautaire. Ce qu’elle retient de son séjour « Le Seigneur m’a appris la souplesse, les attentes des Mauriciens ne sont pas forcément les nôtres. il a fallu que je me laisse conduire » .

Marie Camille s’est laissée conduire et à son retour en France a décidé de faire sa confirmation.

Cette rencontre présidé par le Père Benoist de Sinéty et animé par Emmanuel et Christophe Alizard, diacre, s’est poursuivie par le partage de la galette et des échanges qui ont permis la rencontre de ceux qui reviennent de mission et ceux qui partent ou qui souhaitent partir.

Des candidats au départ

Emilia, 25 ans, sage femme, part pour 2 ans en Palestine avec la DCC. « Je souhaitais rencontrer l’autre, le Christ, grandir et vivre une aventure humaine, spirituelle, forte.
Je suis partie avec la DCC parce que cet organisme me permettait de partir à Bethléem. J’ai eu un stage de préparation de 10 jours avec la DCC pour préparer ma réflexion. »

Patrick , 25 ans, ingénieur en génie civil, part en République Démocratique du Congo par pour 2 ans encadré par la DCC. « L’envie de partir est là depuis longtemps. Je veux partir pour pouvoir servir et découvrir une autre culture. Et si ce n’est pas ma foi qui m’amène à partir, ce sera elle qui me permettra d’avancer dans mon projet. Je démissionnerai de mon travail le 29 afin de commencer ma mission en mars »

En conclusion ...

Christophe Alizard nous livre ses impressions sur cette rencontre et l’engagement des envoyés en mission « Les coopérants ont témoigné pour nous avec beaucoup de conviction , de joie. Ils nous ont livré leurs expériences et la manière dont Dieu a agi dans leur vie. C’est une source de grâce pour les communautés qui vont les accueillir et dans lesquelles ils vont pouvoir tansmettre ce qu’ils ont reçu »

Christophe Alizard rejoint ainsi le Père Benoist de Sinety qui dans sa bénédiction invite tous les coopérants de retour de mission de s’engager au sein de leurs paroisses.

Sylvie Francillette

Témoignages

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse