À St-Vincent-de-Paul, une maison pour les jeunes

Inaugurée dimanche 27 septembre en présence de Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris, la Maison des jeunes de St-Vincent-de-Paul rouvre ses portes après trois ans de travaux et de rénovation de ses locaux historiques, hérités de l’œuvre de Frédéric Ozanam.

Les activités de jeunesse ont repris à la Maison des jeunes de St-Vincent-de-Paul (10e), dans des locaux agrandis et rénovés.
Les activités de jeunesse ont repris à la Maison des jeunes de St-Vincent-de-Paul (10e), dans des locaux agrandis et rénovés.
© Gil Fornet/Fondation Notre Dame

Il est 14h. Devant l’imposante église St-Vincent-de-Paul (10e), filles et garçons du lycée Edgar Poe (10e) entrent en cours. Dans cette rue qui entoure l’édifice historiquement rattaché à la Société Saint Vincent de Paul, la pimpante Maison des jeunes du même nom jouxte les salles de classe tout aussi neuves, qu’elle loue au lycée. Depuis 2013, portée par une équipe héritière de 160 ans d’activités éducatives auprès des jeunes de ce quartier à la population mixte, cette « maison », association de jeunesse rattachée à la paroisse, développe de multiples activités dans un esprit chrétien. Objectif : favoriser une « éducation intégrale ». « Du foot à la participation à la vie de la Maison, en passant par l’ouverture à la vie spirituelle, nous veillons au déploiement de toutes les composantes de la personne : corps, âme, esprit », explique Cécile Robilliard, directrice de la Maison des jeunes, chercheuse scientifique de carrière, reconvertie. Aujourd’hui, après trois ans de travaux de rénovation des locaux historiques, les quelque 400 enfants inscrits et leurs animateurs s’égayent sur un terrain de sport et dans des locaux neufs, spacieux, agrandis. « Tout le monde y est bien, d’autant plus au cœur de ce contexte sanitaire angoissant, constate Cécile Robilliard. Ce projet immobilier d’ampleur n’a pas été conçu pour lui-même mais pour un projet éducatif pensé en amont… » Entre deux pots de peinture et un salut aux artisans chargés des finitions, le curé, le P. Paul Quinson, qui porte ce projet soutenu par la Fondation Notre Dame, fait le tour, heureux, des 1500 m2 d’espace, depuis le potager installé en terrasse, jusqu’à la salle de musique en passant par l’oratoire moderne aux larges fenêtres. Sous la voûte conservée de l’ancienne chapelle, l’espace a été optimisé : une mezzanine surplombe l’étage ouvert sur des tables d’étude. Un couloir plus loin, a été aménagé un « Fab lab », où les jeunes pourront développer leurs projets extra-scolaires. Au « Moulin », les jeunes cadres animateurs (dont divers apprentis) ont accès à un ordinateur, peuvent travailler, échanger. Deux étages plus bas, on trouve aussi la « Cabane », salle de jeux et d’étude pour les petits. « La Maison des jeunes est l’héritière du patronage Saint-Charles monté en 1846 sous l’impulsion du bienheureux Frédéric Ozanam, explique le curé. Aujourd’hui, nous y intégrons aussi le catéchisme, l’aumônerie, le groupe scout. Ce projet de rénovation nous permet ainsi de consolider notre mission auprès de tous les jeunes qui gravitent autour de la paroisse, quels que soient leurs horizons. » Et de détailler : « La Maison des jeunes est une porte ouverte sur l’Église, comme un parvis de paroisse. Des divers loisirs au catéchisme, l ’ idée est de décloisonner ces différents lieux de croissance humaine et spirituelle dans le respect de la spécificité de chaque proposition. » Dans son bureau vitré aux murs immaculés, Cécile Robilliard accueille une adolescente en difficulté scolaire. Quel service a-t-elle choisi pour s’investir dans la « maison » ? L’aide aux devoirs d’un plus petit… qui la transforme. « Ce projet nous dépasse, glisse la directrice, il est plus qu’à dimension humaine. Nous ne sommes que des instruments. »

Laurence Faure @LauFaur

Contact

Paris Notre-Dame
10 rue du Cloître Notre-Dame
75004 Paris
Tél : 01 78 91 92 04
parisnotredame.fr

Articles

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse