Accueillir le Christ à travers la crèche

« La crèche, c’est un peu mon calendrier de l’Avent », confie le P. Jean-Philippe Fabre, vicaire à St-François-Xavier (7e). Depuis plusieurs siècles, l’installation et la contemplation des personnages installés autour de la mangeoire vide en attendant Noël, permettent de méditer sur le mystère de la Nativité.

© Jean-Michel Touche

Initié au Moyen Age par saint François d’Assise, à travers ses représentations vivantes, le principe de la crèche – qui s’est transformée au XVIIIe siècle en un ensemble de petits santons représentant notamment les figures bibliques –, continue à susciter un vif intérêt chez les petits comme chez les grands au moment de l’Avent. Que ce soit chez soi où on l’installe religieusement chaque année au pied du sapin ou sur la cheminée, ou dans les églises, qui rivalisent d’inventivité, la crèche n’est pas seulement un élément décoratif. Elle conduit réellement au mystère de Noël. « Au fur et à mesure des dimanches d’Avent, les personnages répartis en différents lieux de l’église, avancent vers la crèche placée devant l’autel. Ainsi, pour l’instant, seuls les bergers sont là devant la paille encore vide. La Vierge Marie et saint Joseph s’en approchent peu à peu, jusqu’au 24 décembre », explique le P. Stéphane Esclef, curé de N.-D. de Lourdes (20e). « Souvent, je mets devant la crèche une belle Bible ouverte sur le texte d’Isaïe qui annonce celle qui va mettre au monde un Fils. Ainsi à Noël, les fidèles comprennent que “le Verbe s’est fait chair”. Ils s’arrêtent et viennent prier simplement, avec leurs enfants. » A St-François- Xavier (7e), où une grande crèche de 25 m2 est installée chaque année dans une chapelle, les paroissiens cherchent à se reconnaître dans les personnages qu’ils ont offerts il y a cinq ans, à l’initiative du P. Fabre, les invitant à se retrouver dans ces « pauvres de la crèche ». « Le Verbe a habité parmi nous, dans cette humanité diverse, fragile et pauvre », souligne le vicaire, pour qui la crèche est un moyen réaliste de manifester le mystère de l’Incarnation. Et de confier qu’il passe tous les jours devant, prenant du temps pour méditer devant la mangeoire encore vide. Initiative originale allant dans le même sens, cette année, à St-Séverin (5e), la paroisse a décidé de rebondir sur la thématique « Famille et Jeunesse », en proposant dans la crèche des saints familiaux comme Elisabeth, Jean-Baptiste, Marie, Marthe et Lazare, ou encore Thérèse, Louis et Zélie Martin... « Une façon de montrer comment la Sainte Famille peut encourager toutes les familles du monde à faire la volonté de Dieu », précise le P.Vincent Guibert, vicaire. Oui, la crèche est bien une façon concrète de se préparer à la venue du Verbe qui prend chair parmi nous. • Ariane Rollier

Témoignages

Véronique, paroissienne de St-François-Xavier (7e)

« Chaque année, je compose une crèche avec le dernier de mes quatre enfants, Jean, qui cette année a dix ans. Nous installons la crèche sur la cheminée le premier dimanche de l’Avent, en achetant tous les ans quelques éléments en plus, comme un arbre, un puits, des lumières. Il y a deux ans, nous avons ainsi rapporté d’Egypte des santons de terre cuite. Nous y installons également les santons des fèves des galettes Picard. L’ensemble est éclectique, mais très beau. Chaque matin et chaque soir en rentrant du collège, Jean allume les bougies, les lumières : c’est important pour lui. Cela participe à son attente du 24 décembre au soir. Quant à moi, cela m’émeut de voir un enfant tout feu tout flamme,de voir que cette crèche a autant d’importance à ses yeux. Je me mets ainsi dans l’attente de Noël. La crèche participe ainsi réellement à notre montée vers la Nativité. » • Propos recueillis par A.R.

Laurence, paroissienne de St-Charles de Monceau (17e)

« Il y a quatre ans, j’ai proposé au curé de mettre en place une crèche artistique qui évoluerait au fil de l’Avent et à laquelle les paroissiens contribueraient. Cette année, nous avons choisi comme base de travail le très beau texte d’Isaïe (chapitre 35) sur le désert. Pour moi, l’art est un levier magnifique, qui permet de rejoindre les gens. En tout cas, au fur et à mesure de l’Avent, les personnes qui participent à la constitution de la crèche – en apportant du blé, des galets ou leur savoir-faire –, prennent conscience de ce qui se met en place. Je pense que la démarche nous transcende, nous transforme. Différents groupes, habituellement segmentés, se rassemblent et partagent, en contribuant à la création de la crèche : les enfants de l’éveil à la foi, des personnes âgées, des artistes, des jeunes mamans, mais aussi des personnes plus éloignées de l’Eglise. Pour moi, c’est un chemin de conversion. Cela nécessite du travail, j’y pense pendant plusieurs mois puis, ensuite, il faut la réaliser concrètement. Mais tout cela m’aide à accueillir Jésus car la réalisation comme la contemplation de cette œuvre touche mes cinq sens et ouvre mon cœur. » • Propos recueillis par A.R.

Quelques idées pour prier devant la crèche

- Déposer une intention de prière devant la crèche d’une église que l’on aime.
- Allumer un cierge ou lire une petite prière devant une crèche.
- Emmener des enfants voir une belle crèche et se laisser émerveiller avec eux de l’atmosphère qui s’en dégage et du mystère qu’elle célèbre.
- Installer une crèche chez soi et faire la prière, devant, le soir, avec les enfants, en attribuant à chacun un santon. • A.R.

Méditation

Évangile selon saint Luc 2,6-11.

« Or, pendant qu’ils étaient là, le jour où elle devait accoucher arriva ; elle accoucha de son fils premier-né, l’emmaillota et le déposa dans une mangeoire, parce qu’il n’y avait pas de place pour eux dans la salle d’hôtes. Il y avait dans le même pays des bergers qui vivaient aux champs et montaient la garde dans la nuit auprès de leur troupeau. Un ange du Seigneur se présenta devant eux, la gloire du Seigneur les enveloppa de lumière et ils furent saisis d’une grande crainte. L’ange leur dit : « Soyez sans crainte, car voici, je viens vous annoncer une bonne nouvelle, qui sera une grande joie pour tout le peuple : Il vous est né aujourd’hui, dans la ville de David, un Sauveur qui est le Christ Seigneur. »

Contact

Paris Notre-Dame
10 rue du Cloître Notre-Dame
75004 Paris
Tél : 01 78 91 92 04
parisnotredame.fr

Articles

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse