Antoine Le Clerc de Juigné

(1782-1802)

Né le 2 novembre 1728 à Paris, mort le 19 mars 1811, inhumé au cimetière de Vaugirard puis à Notre-Dame de Paris (7 mars 1815).

La succession de Mgr de Beaumont du Repaire était difficile et Mgr Le Clerc de Juigné, de nature hésitante, ne sut pas apaiser la querelle avec les jansénistes, arrivée à un paroxysme sous le précédent épiscopat.

Lors des États généraux de 1789, il s’opposa à la réunion des ordres puis réclama l’intervention du roi lorsque les députés ecclésiastiques se furent réunis au Tiers-État. Le peuple le lui reprocha en l’attaquant même physiquement (24 juin 1789).

Après les journées d’octobre, il émigra d’abord en Savoie puis à Constance, laissant à ses collaborateurs l’administration du diocèse. Il n’intervint que pour condamner la Constitution civile du clergé et l’élection de Gobel à l’évêché de la Seine.

Lorsqu’en 1801 Pie VII demanda aux évêques de France leur démission pour permettre l’application du Concordat, il se montra encore hésitant et ne renonça à son archevêché qu’en janvier 1802.

Il refusa l’archevêché de Lyon que lui offrait le Premier consul. Il finit ses jours dans une retraite discrète à Paris, se consacrant à des œuvres de charité.

Chronologie des archevêques

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse