Avec Jean le Baptiste, préparer le chemin du Seigneur

Séance clé-en-main - Le peuple de Dieu a attendu plusieurs siècles pour que se réalise ce que Dieu lui avait promis : la venue d’un Sauveur pour le délivrer du péché et du malheur.
Cette attente s’est réalisée par la venue de Jésus, Fils de Dieu, fait homme, il y a environ 2000 ans. L’Église célèbre cette venue le jour de Noël.

Ce jour de Noël est précédé par un temps, celui de l’Avent, qui nous prépare et nous met dans l’attente afin de mieux accueillir celui qui vient.
Jean le Baptiste, fils d’Elisabeth et de Zacharie (Luc 1, 1-25 ; 57-80), est le prophète qui annonce la venue du messie et voit réaliser la promesse.
Il reprend les paroles du prophète Isaïe qui appelle à changer son cœur :
« ‘Voix de celui qui crie dans le désert : Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers’ Is 40, 3 » Luc 3, 4
A la suite de Jean-Baptiste, et comme le propose la liturgie de l’Église pour le 2ème dimanche de l’Avent, préparons la venue de Jésus en disposant notre cœur à l’accueillir à Noël.

(Tous droits réservés sur le dossier)

Sommaire

Évangile
Comprendre pour transmettre
Proposition de célébration
Outils pour les activités

Evangile de Jésus-Christ selon saint Luc 3, 1-6

Téléchargez l’évangile

L’an quinze du règne de l’empereur Tibère, Ponce Pilate étant gouverneur de la Judée, Hérode étant alors au pouvoir en Galilée, les grands prêtres étant Hanne et Caïphe, […], la parole de Dieu fut adressée dans le désert à Jean, le fils de Zacharie.
Il parcourut toute la région du Jourdain, en proclamant un baptême de conversion pour le pardon des péchés, comme il est écrit dans le livre des oracles d’Isaïe, le prophète : Voix de celui qui crie dans le désert : Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers. Tout ravin sera comblé, toute montagne et toute colline seront abaissées ; les passages tortueux deviendront droits, les chemins rocailleux seront aplanis ; et tout être vivant verra le salut de Dieu.

Évangile

Comprendre pour transmettre

Téléchargez les explications

Introduction
Nous sommes au chapitre 3 de l’Evangile de Luc.
Les deux premiers chapitres nous parlent de la naissance et de l’enfance de Jean le Baptiste et de Jésus.
Le chapitre 3 commence par la prédication de Jean le Baptiste et nous montre comment Jean prépare la venue du Messie en proposant un baptême de conversion.

Luc 1,1-2a

« L’an quinze du règne de l’empereur Tibère, Ponce Pilate étant gouverneur de la Judée, Hérode étant alors au pouvoir en Galilée, les grands prêtres étant Hanne et Caïphe ».

Il est intéressant de voir combien l’évangéliste Luc est précis quant à la date et les personnages cités en introduction de ce chapitre.

Luc précise la date : « l’an quinze du règne de l’empereur Tibère ». Il est difficile de reconstituer précisément les dates de l’époque, mais nous sommes certains que cela se passe ici entre 27 et 28 après Jésus Christ.

Luc présente alors les personnages politiques et religieux. On les retrouvera au moment du martyr de Jean le Baptiste avec Hérode et au moment de la Passion. C’est une façon de dire ce qui se profile. Qui sont ces personnages ?
-  L’empereur Tibère : il est l’empereur romain qui règne de 14 à 37 après Jésus Christ.
-  Pilate : il est gouverneur romain de Judée, région de Jérusalem, de 26 à 36 après Jésus Christ. il est réputé pour sa sévérité.
-  Hérode : Fils d’Hérode le Grand, Hérode Antipas, tétrarque de la Galilée et de la Pérée, gouverne de 4 av. J.-C. jusqu’en 39 apr. J.-C. Jean Baptiste et Jésus relèvent donc, en Galilée, de sa juridiction.
NB : À l’époque hellénistique et romaine, tétrarque est le titre donné au souverain d’un petit territoire vassal. Hérode Antipas fut ainsi tétrarque de Galilée et de Pérée.
-  Hanne et Caïphe : ce sont deux grands prêtres. Hanne a été Grand prêtre de l’an 6 à l’an 15, Caïphe de l’an 18 à l’an 36.
Le grand prêtre est celui exerce la charge de président du Sanhédrin qui est l’assemblée législative traditionnelle d’Israël ainsi que son tribunal suprême. Il siégeait normalement à Jérusalem.

Luc site deux provinces juives : la Galilée et la Judée
Toutes ces précisions nous indiquent que nous sommes bien dans un récit historique et non dans une histoire qui commencerait comme un conte pour enfant : ‘Il était une fois…’.

Luc 3, 2b

« la parole de Dieu fut adressée à Jean, fils de Zacharie. »

Contemporain de Jésus, Jean est le fils d’Élisabeth et du prêtre Zacharie. Élisabeth était stérile et Dieu a permis cette naissance (Luc 1, 5-25).
Le nom de Jean signifie « Dieu fait grâce ».
En utilisant la formule « la parole de Dieu fut adressée à Jean » l’évangéliste Luc nous présente Jean comme un authentique prophète choisi par Dieu.
Jean vit pauvrement dans le désert de Judée, près de la mer Morte, où d’autres prêtres comme lui attendent que Dieu fasse quelque chose de neuf pour sortir de leur misère spirituelle.
En son temps, le peuple Hébreu, libéré de l’esclavage en Égypte, a traversé le désert, lieu de purification, avant d’entrer en terre promise qui est de l’autre côté du Jourdain.

Luc 3, 3-4

« Il parcouru toute la région du Jourdain, en proclamant un baptême de conversion pour le pardon des péchés, … »

Le Jourdain est le fleuve qui traverse du Nord au Sud le pays d’Israël, en longeant sa frontière orientale.
Grâce à lui, l’eau coule au milieu du désert et la vie est possible !
Le Jourdain est une rivière marécageuse et boueuse.
Il faut la traverser, comme au temps de Josué, pour hériter de la terre promise, celle où on vit dans la justice et la charité.

Jean parcourt la région du Jourdain en proclamant un baptême de conversion. Il invite les gens qui viennent vers lui à changer de vie, à se convertir, afin d’accueillir le Messie attendu mais que l’on ne connait pas encore.
Pour cela il plonge dans les eaux du Jourdain tous ceux qui viennent à lui et qui veulent vivre selon la volonté de Dieu.
La conversion est un terme qui signifie : transformation d’une chose en une autre ou changement de direction ou encore demi-tour exécuté par un skieur.
Se convertir appelle à un changement de comportement.
Quand on a mal agi, il est important de faire la vérité sur ses actes.
Jean, dans sa prédication, insiste sur la nécessité de se convertir pour le pardon des péchés.
Le pardon de Dieu nous est toujours offert pour que nous puissions nous tourner vers Lui, Lui demander la force de changer nos façons de faire.
Jean est appelé Jean le Baptiste, c’est-à-dire celui qui baptise.
Jean le Baptiste est aussi appelé le Précurseur. Il précède Jésus, il lui ouvre la route.
C’est ce que prédit Zacharie son père, rempli de l’Esprit Saint, au moment de sa naissance :
« Toi aussi, petit enfant, tu seras appelé prophète du Très-Haut ;
tu marcheras devant, à la face du Seigneur, et tu prépareras ses chemins. » (Luc 1, 76)

Tous les matins, à l’office des laudes, l’Eglise entière loue Dieu pour son Fils venu nous visiter et nous racheter, en chantant le Cantique de Zacharie.

Luc 3, 4-6

« …comme il est écrit dans le livre des oracles d’Isaïe, le prophète : Voix de celui qui crie dans le désert : Préparez le chemin du Seigneur, rendez droit ses sentiers. Tout ravin sera comblé, toute montagne et toute collines seront abaissées ; les passages tortueux deviendront droits, les chemins rocailleux seront aplanis ; et tout être vivant verra le salut de Dieu. »

Luc fait référence au prophète Isaïe (Is 40,3-5) qui prêchait pendant l’exil Balylone et qui annonçait que Dieu viendrait délivrer le peuple de Dieu du péché et du malheur.
Rendre droit les sentiers, c’est enlever les obstacles qui détournent la route, bosses et creux, pour que ceux qui s’y trouvent soient sur une route droite et sure.

Jean annonce un autre chemin de libération : « tout être vivant verra le salut de Dieu. » Notre vie est comme un chemin qui nous mène vers Dieu, vers la plénitude de l’amour.
Sur ce chemin il y a des obstacles qui nous font tomber, nous détourne de notre but. C’est tout ce qui éloigne de l’amour de Dieu, de la relation d’amour avec les autres. Rendre la route plus belle, c’est retirer les obstacles qui empêchent d’aimer.
C’est bien à partir de notre propre vie que peut s’exprime notre conversion.
L’Esprit Saint nous guide et nous donne la force pour changer notre cœur.
Et quel est le fruit de cette conversion ?
Saint Paul nous répond dans sa lettre aux Galates 5, 22 : « Voici le fruit de l’Esprit : amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, fidélité, douceur et maîtrise de soi. »

Conclusion
Si Jean baptise dans l’eau, il annonce celui qui baptisera dans l’Esprit Saint et dans le feu, Jésus Christ le Messie.
Par sa venue dans le monde, par sa mort sur la Croix et sa résurrection le Christ vient sauver l’humanité entière de la mort et du péché.
Réjouissons-nous ! Le Seigneur vient, et il vient chaque jour dans nos vies.
Toute forme d’amour est signe de sa présence.

Proposition de célébration

PDF - 543.3 ko
Célébration Jean le Baptiste à télécharger

Outils pour les activités

Retrouvez des exemples en bas de page, dans l’album photo !

PDF - 2.5 Mo
Le Panneau Animé
PDF - 321.6 ko
Atelier le Chemin vers Noël
PDF - 1.7 Mo
Atelier Cours de récré
PDF - 2.4 Mo
Cantique de Zacharie abrégé enluminé
PDF - 5.5 Mo
Cantique de Zacharie complet enluminé
PDF - 464.8 ko
Chant gestué - Je mets ma main

Le signe trinitaire

PDF - 993.4 ko
Le signe trinitaire
Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse