Baptism

Charwei Tsai

La Galerie Saint-Séverin présente "Baptism" une oeuvre vidéo de Charwei Tsai, ainsi qu’une installation dans l’église "A Dedication to Saint Ursula".

Galerie Saint-Séverin

Exposition de Charwei Tsai présentée du 15 juin au 27 septembre 2009.

4 rue des Prêtres-Saint-Séverin - Paris 5e - M° : Saint-Michel, Cluny-La-Sorbonne.

Eglise Saint-Séverin

1 rue des Prêtres Saint Séverin, ouverte tous les jours de 11h à 19h30.


Baptism, 2009, vidéo


Les mains d’une enfant lavant les mains d’une adulte. En exposant le baptême comme pur acte d’ablution, Charwei Tsai se concentre sur le langage des mains et laisse libre cours à l’interprétation du spectateur. Renversant l’idée de purification du nouveau né, c’est ici l’enfant qui vient laver l’adulte. L’initiation chrétienne devient renaissance, thème cher à l’artiste.

A Dedication to Saint Ursula, 2009, installation


Des pétales de rose s’échappent du reliquaire de sainte Ursule à l’intérieur de l’église Saint-Séverin. Sur chaque pétale sont inscrits des morceaux de texte, extraits du livre The Body in Pain de l’américaine Elaine Scarry, qui analyse et condamne l’acte de la torture.
Charwei Tsai aime à déterminer l’œuvre selon son contexte. Ici, il ne s’agit plus de mantras bouddhiques comme dans beaucoup de ses œuvres précédentes, le texte en anglais sur la torture fait écho au martyre de sainte Ursule et des 11 000 vierges. Sur les pétales de rose, symboles de virginité, le texte vient alors souligner la fragilité et la féminité, face à la torture.
Dans la lignée de ses travaux sur des supports éphémères, la matérialisation du spirituel par Charwei Tsai s’effectue au travers la décomposition sous-jacente et la détérioration des objets, nous rappelant métaphoriquement le flux de la vie.
Comme une pensée qui s’évanouit, le flot des pétales, représentant les 11 000 compagnes du martyre de la sainte, flétrira jusqu’à la disparition de la souffrance inacceptable.

Sandra Adam-Couralet

Charwei Tsai

Née à Taiwan en 1980, Charwei Tsai vit et travaille actuellement à Paris. En parallèle de sa pratique artistique, elle édite et dirige la revue artistique Lovely Daze, qui parait deux fois par an.

Avec un fort intérêt pour la spiritualité et la société, Charwei Tsai utilise différents mediums, souvent périssables, tentant ainsi d’explorer métaphoriquement le processus de transformation des matériaux.

Après son diplôme à la Rhode Island School of Design aux Etats-Unis obtenu en 2002, elle poursuit aujourd’hui ses recherches au sein du troisième cycle de l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris.
En plus d’expositions monographiques au Japon, en Chine et en France, elle a participé à différentes expositions internationales, comme « J’en Rêve » à la Fondation Cartier (2005), la Biennale de Singapour (2006), « Thermocline of Art : New Asian Waves » au ZKM de Karlsruhe en Allemagne (2007), « Traces du sacré » au Centre Pompidou (2008) et la 6e Asia-Pacific Triennale à la Queensland Art Gallery à Brisbane en Australie (2009).

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse