C’est l’histoire d’une chorale, jeune et mobile

Le Jeune chœur liturgique est une chorale d’une cinquantaine de franciliens basé à St-Roch (1er), dirigé par Fabienne Martet. Son charisme ? Se déplacer dans Paris et ailleurs, au service des paroisses et communautés, pour animer les liturgies.

JPEG - 392.4 ko
Le Jeune Chœur Liturgique
© Laurence Faure

C’était un samedi de septembre, le 29, jour de la saint Michel, fête importante s’il en est pour la paroisse du même nom qui célébrait ce jour-là son saint patron. Quoi de mieux alors, que d’honorer ce dernier par une liturgie particulièrement animée ? « Nous avons fait appel au Jeune chœur liturgique (JCL) pour la messe solennelle, explique le P. Stéphane Gravereau, curé de St-Michel (17e). Il n’était pas question qu’il remplace notre chorale déjà active, mais qu’il nous soutienne. Et l’expérience a été concluante. Le JCL ne s’est nullement imposé, au contraire, il s’est associé à notre chorale, favorisant la communion de l’assemblée et l’union des voix. »

Le chœur, fort d’une cinquantaine de chanteurs, est né il y a douze ans dans la tête de Fabienne Martet, musicologue et directrice du chœur installé à St-Roch (1er). Ouvert aux amateurs de 20 à 33 ans (âge maximum pour ceux qui désirent le rejoindre), il se situe au croisement de plusieurs sources de la vie chrétienne : vie fraternelle, avec une répétition hebdomadaire, toujours conclue par un temps de prière ; vie sacramentelle, par l’animation liturgique des célébrations à St-Roch ; services liturgiques auprès des paroisses ou communautés qui les sollicitent ; formation des chanteurs pour qu’ils puissent à leur tour devenir animateurs dans leurs propres paroisses… « Nous sommes avant tout au service de l’Église et de la liturgie à Paris et ailleurs en France, explique Fabienne Martet. Quand nous sommes invités en paroisse, nous écoutons d’abord ce qui s’y chante habituellement et sommes ouverts à tout type de répertoire, du grégorien au chant charismatique. Nous n’avons pas de chapelle ! L’idée n’est pas tant de faire de l’animation “technique”, que de prier au cœur de la liturgie, par le chant. »

Prochainement, le chœur répondra à trois missions dans le diocèse : animation de la messe du presbyterium réuni à N.D. de Paris (4e) le 23 novembre, à l’appel de Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris ; animation de la messe solennelle du samedi 8 décembre à la basilique N.D.-des-Victoires (2e) ; évangélisation à St-Germain-des-Prés (6e) le 8 décembre… « Ce que j’apprécie particulièrement avec eux, explique sœur Marie-Macaire, bénédictine à N.D.-des-Victoires, est leur compétence musicale et leur esprit fraternel, réellement palpable. » « Ce que j’ai tout de suite aimé, abonde Ségolène, trentenaire et membre du JCL depuis un an, c’est que nous ne sommes pas juste une chorale qui essaye de chanter magnifiquement. Nous sommes des jeunes chrétiens rassemblés pour mettre de la beauté dans l’eucharistie et dans tous les temps liturgiques que nous animons. » Et d’ajouter, concernée : « La disponibilité du JCL pour la mission, en Église, est quelque chose qui me rejoint. Celle de pouvoir répondre lorsqu’il y a des besoins, dans un esprit de service. Je ne me voyais pas chanter si ce n’était pas pour le service de l’Église. »

Laurence Faure

Le Jeune chœur liturgique

www.jeunechoeurliturgique.fr ;
lejeunechoeurliturgique@gmail.com

Articles

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse