Cette année au Désert : Les réfugiés protestants de la Révocation

Pour les protestants français, cette histoire est sensible, reliée à des motifs des Évangiles, des Épîtres de Paul, ou à ces versets du Psaume 124, cités par un pasteur réfugié en Suisse, en 1689 : Notre âme s’est échappée comme l’oiseau du filet des oiseleurs ; Le filet s’est rompu, et nous nous sommes échappés. Notre secours est dans le nom de l’Éternel, Qui a fait les cieux et la terre.

Pour les protestants français, cette histoire est sensible, reliée à des motifs des Évangiles, des Épîtres de Paul, ou à ces versets du Psaume 124, cités par un pasteur réfugié en Suisse, en 1689 : Notre âme s’est échappée comme l’oiseau du filet des oiseleurs ; Le filet s’est rompu, et nous nous sommes échappés. Notre secours est dans le nom de l’Éternel, Qui a fait les cieux et la terre.

Le culte, à 10 h 30, était présidé par Alain Arnoux, pasteur de l’Église protestante unie de France à Bourdeaux-Dieulefit-Valdaine. L’après-midi, on a entendu les allocutions historiques de Pierre-Olivier Lechot, maître de conférences à la Faculté de théologie protestante de Paris, et de Patrick Cabanel, directeur d’études à l’École pratique des hautes études, ainsi que les témoignages de Georgina et Antoine Dufoix. Le message final fut donné par Olivier Abel, professeur à la Faculté de théologie protestante de Montpellier.
Source : FPF

En bref

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse