Chapelle Sainte-Anne à l’église Saint-Joseph-des-Carmes

La restauration des peintures et des fresques du XVIIe siècle par la ville de Paris permettra de dédier ce lieu à l’adoration et à la prière personnelle, dès la fin de l’année.

L’église Saint-Joseph des Carmes (70 rue de Vaugirard), célèbre édifice du XVIIe siècle marqué par les fameux massacres de septembre 1792, a fait l’objet d’une restauration importante de la chapelle à droite du chœur.

Cette chapelle a été concédée en 1620 à Pierre Brûlart de Silery, secrétaire d’état aux affaires étrangères, dont les armes figurent au fronton à côté de celles de son épouse Charlotte, sœur de Jacques d’Estampes de Valencey, lui-même concessionnaire de la chapelle Saint-Jacques dans le même édifice.

Dans un fort état de dégradation, elle a été restaurée par les soins de la ville de Paris et le mécénat de l’Eau de mélisse des Carmes Boyer.

Les murs sont revêtus de lambris composés de panneaux peints ornés de motifs décoratifs rehaussés d’or et d’argent.

Sujets : apparition du Christ à sainte Anne et saint Joachim, présentation de la Vierge au Temple, mariage de la Vierge, repos dans la fuite en Égypte, Jésus parmi les docteurs, présentation de Jésus au Temple, adoration des mages, adoration des bergers, Pentecôte et mort de Marie.

Au plafond, le couronnement de la Vierge et les 4 évangélistes. L’annonciation est au dessus de la porte d’entrée.

Mais le projet définitif n’est pas de créer un musée, c’est de transformer cette chapelle en chapelle d’adoration avec exposition du Saint-Sacrement à certaines périodes de la journée.

Restaurations

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse