Chrétiens en psychiatrie

Être aumônier ou bénévole en psychiatrie ne s’improvise pas. La pastorale de la Santé du diocèse de Paris lance, à partir de janvier et jusqu’en juin, une formation sur six journées. Présentation et explications du P. Laurent Lemoine, prêtre, dominicain et psychanalyste, aumônier à l’hôpital Sainte-Anne (14e).

JPEG - 74.6 ko
Le P. Laurent Lemoine, prêtre et psychanalyste est coresponsable de la structure Chrétiens et psychiatrie.
© Priscilia de Selve

Paris Notre-Dame – Il existe déjà des formations pour les bénévoles et les aumôniers en secteur hospitalier. Pourquoi avoir lancé une formation spécifique à la psychiatrie ?

P. Laurent Lemoine – Parce qu’une initiation est nécessaire pour se repérer dans les différents troubles psychiatriques et qu’on n’aborde pas les formes existantes de souffrance – un malade qui vient de tenter de mettre fin à ses jours ou un grand psychotique, par exemple – de la même manière. L’écoute et l’accompagnement sont spécifiques. Deux associations de loi 1901 – Chrétiens en santé mentale et Transverses – assuraient jusque-là une formation en psychiatrie pour les personnes en responsabilité à l’hôpital. Chrétiens et psychiatrie, la nouvelle structure proposée par le diocèse de Paris, prend le relais et propose une formation – essentiellement des contenus de psychopathologie –, mais également des études de cas pratiques, des relectures en groupe et éventuellement des relectures individuelles, car la médecine et la psychiatrie en particulier peuvent être des secteurs éprouvants. Les groupes de parole et de supervision sont donc les bienvenus pour souffler un peu. Mais ce qui n’existait pas auparavant et que nous lançons, c’est le volet pastoral. Comment célébrer avec des malades en souffrance psychiatrique ? Donner l’onction des malades à des personnes qui ont fait une tentative de suicide ? Les sacrements en milieu psychiatrique sont particuliers, les célébrations aussi, tout comme l’accompagnement spirituel. Tout cela n’avait jamais été proposé avant et figure dans l’offre de cette nouvelle structure.

P. N.-D. – À qui s’adresse cette formation ?

L. L. – Elle s’adresse à tous. Les personnes peuvent se manifester via le site (voir encadré, NDLR) ou par le biais des paroisses ou des aumôneries. Mais avant toute inscription, nous procédons à un entretien préalable car cette formation est particulière. Nous avons besoin de connaître les raisons institutionnelles et les motivations de ceux qui veulent s’inscrire. L’entretien de discernement permet de voir si les personnes désireuses de s’engager sont suffisamment solides et disponibles. Comme pour toute activité d’aumônerie en hôpital, la principale qualité des accompagnants est l’écoute. Cela, tout le monde en est capable. Mais quand on se dévoue à ce ministère particulier, cette écoute doit être informée. Comme en théologie morale, où l’on dit qu’il faut informer la conscience pour pouvoir décider. Eh bien, en psychiatrie, il faut informer notre cerveau, notre cœur pour pouvoir écouter convenablement une personne en souffrance psychique. Une disposition généreuse ne suffit pas. Elle doit se confronter à une formation et à des contenus afin de nourrir l’écoute. Une formation de ce type permet ainsi d’éviter les écueils les plus graves.

Propos recueillis par Priscilia de Selve@Sarran39

En pratique La formation se décline en six journées, de janvier à juin, puis reprendra à la rentrée. Première séance le mardi 21 janvier.
Informations : paris.catholique.fr/formation-chretiens- et-psychiatrie.html
Renseignements et préinscription (l’inscription fera l’objet d’un entretien) : chretiensetpsychiatrie@diocese-paris.net Muriel Beaujean : 06 12 38 34 72

Articles

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse