Cinéma et spiritualité

Fête du cinéma juillet 2018

Les films s’inspirant de thématiques spirituelles et religieuses réussissent à s’adresser à un public large car leurs enjeux sont universels.
C’est pourquoi l’association Art, Culture et Foi / Paris, partenaire de l’édition 2018 de La Fête du Cinéma, vous convie à une table ronde et à trois projections exceptionnelles.

Infos

A l’occasion de La Fête du Cinéma 2018, dont Art, Culture et Foi / Paris est partenaire, vous êtes convié à ces événements exceptionnels.

Table ronde au Collège des Bernardins : Eric Rohmer- conteur spirituel
 
Projections-rencontres des films au cinéma Mac-Mahon en présence des réalisateurs ou d’acteurs
 
- Des hommes et des dieux, 2010
- Le fils de Joseph, 2016
- Les innocentes, 2016

PROGRAMME

Samedi 30 juin 2018 à 15h
Table ronde : Eric Rohmer un conteur spirituel
Une facette peu abordée de l’œuvre de ce cinéaste de la Nouvelle Vague. Croyant — réputé pour son classicisme et amoureux de la beauté de la langue — sa foi surgit par des chemins détournés et inattendus. Cette table ronde traitera de cet aspect du cinéma de Rohmer à partir d’extraits des films suivants : Ma nuit chez Maud, Conte d’hiver, Perceval le Gallois, Le Rayon vert.

  • Modérateur Denis Dupont-Fauville prêtre du diocèse de Paris, docteur en théologie et critique de cinéma

Intervenants

  • Antoine de Baecque biographe de Rohmer, spécialiste de la Nouvelle Vague
  • Noël Herpe écrivain et historien du cinéma, spécialiste et biographe de Rohmer
  • Eugène Green cinéaste, écrivain et dramaturge.
  • Joseph Marty prêtre du diocèse de Perpignan, docteur en études cinématographiques, auteur de Christianisme et Cinéma (2016)
  • Sylvie Robic romancière, spécialiste de la littérature du 17e siècle et des rapports entre cinéma et religion

Collège des Bernardins 20 Rue de Poissy, 75005 Paris. Grand auditorium. Le samedi 30 juin 2018 à 15h00. Entrée / Participation aux frais : 10 €
Adhérents Art, Culture et Foi / Paris : 5 €, Moins de 26 ans et chômeurs : gratuit

Dimanche 1er juillet, 20h30
Des hommes et des dieux de Xavier Beauvois (2010)

  • Suivi d’une rencontre avec le scénariste et producteur Etienne Comar.

Après de longs silences et des chants religieux, des moments de prière, le film bascule. Cette question s’impose : les moines doivent-ils partir ou rester ? Alors, le film interpelle car, au-delà de la croyance religieuse, il sollicite nos convictions personnelles : devons-nous suivre le chemin que nous pensons être en adéquation avec nous-même, avec ce que nous ressentons, avec ce que nous croyons, ou courir se mettre à l’abri et renier ce en quoi nous croyons, ce que nous sommes ? Il y a cette réplique magnifique de l’un des moines : "Partir, c’est mourir". La question est : devons-nous rester et risquer de mourir physiquement, ou partir et mourir en tant que personne pour que vive la Vie.

Cinéma Mac Mahon
5 avenue Mac-Mahon Paris 17e
M° Charles de Gaulle–Étoile, Ternes
Entrée 4 €

Lundi 2 juillet, 20h30
Le Fils de Joseph d’Eugène Green (2016)

  • Suivi d’une rencontre avec Eugène Green

Le Fils de Joseph traite du ressenti des enfants élevés par leur mère seule et qui ne connaissent pas leur père, sous la forme d’une fable ou d’une parabole immergée dans un contexte biblique. Dans ce cadre, le réalisateur nous plonge dans une satyre du monde agité des « bobos » et s’en moque. Il utilise ce qu’il connaît le mieux et apprécie le plus : l’art de la Renaissance et de la période Baroque, et la musique. Eugène Green a le courage d’afficher des valeurs morales et esthétiques en explorant des sentiments humains devenus quasiment tabous : le don de soi, la foi, la recherche d’une beauté véridique et universelle, le culte de l’art.

Cinéma Mac Mahon
5 avenue Mac-Mahon Paris 17e
M° Charles de Gaulle–Étoile, Ternes
Entrée 4 €

Mardi 3 juillet, 20h30
Les Innocentes d’Anne Fontaine (2016)

  • Suivi d’une rencontre avec Anne Fontaine et Lou de Laâge

Inspiré d’un épisode peu connu de l’histoire polonaise, Les Innocentes explore l’arrivée de l’innatendu qui bouleverse l’équilibre d’une communauté religieuse. Peut-on dépasser la violence dont on a été victime ? La foi y aide-telle ? Comment pour-suivre sa vocation lorsque les règles qui la fondaient ont été brisées ? En décrivant le cheminement mental d’une jeune médecin, athée, au coeur de cette communauté meurtrie, le film s’interroge sur le mystère de la foi. Il va plus loin : comment ces religieuses qui n’ont même pas le droit de se laisser toucher acceptent-elles – ou non – la maternité ? Comment reçoivent-elles les enfants qui paraissent ?

Cinéma Mac Mahon
5 avenue Mac-Mahon Paris 17e
M° Charles de Gaulle–Étoile, Ternes
Entrée 4 €

Cliquez pour en savoir plus...

Cet événement vous intéresse ? Vous souhaitez être tenu informé des événements du diocèse de Paris ?
Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse