Colloque œcuménique de spiritualité orthodoxe (suite)

Après l’expérience tragique des totalitarismes du siècle dernier, les obstacles se multiplient aujourd’hui sur la voie de la paix : les discriminations et les persécutions pour motifs religieux ne sont pas rares. En particulier, dans vingt-cinq pays du monde, souvent traversés par des guerres et des conflits, les chrétiens sont encore marginalisés et persécutés pour leur foi. En se faisant écho de leur voix, le colloque entendait éclairer le lien intime entre le témoignage rendu au Christ par les martyrs et la communion entre les Églises, et mettre en évidence ses fondements scripturaires et patristiques dans les différentes traditions chrétiennes d’Orient et d’Occident.


« Martyre et communion »
est le thème retenu pour la vingt-quatrième édition de ce Colloque œcuménique international organisé en collaboration avec les Églises orthodoxes, qui s’est tenu au Monastère de Bose du 7 au 10 septembre.
Après l’expérience tragique des totalitarismes du siècle dernier, les obstacles se multiplient aujourd’hui sur la voie de la paix : les discriminations et les persécutions pour motifs religieux ne sont pas rares. En particulier, dans vingt-cinq pays du monde, souvent traversés par des guerres et des conflits, les chrétiens sont encore marginalisés et persécutés pour leur foi.

En se faisant écho de leur voix, le colloque entend éclairer le lien intime entre le témoignage rendu au Christ par les martyrs et la communion entre les Églises, et mettre en évidence ses fondements scripturaires et patristiques dans les différentes traditions chrétiennes d’Orient et d’Occident.

L’expérience des martyrs du XXe siècle et le témoignage des communautés chrétiennes persécutées aujourd’hui est un héritage évangélique précieux pour toutes les Églises et pour l’humanité entière.

Les souffrances et la mort des martyrs chrétiens nous parlent de l’unité-communion de la Jérusalem céleste, où le Christ ressuscité rassemblera autour de lui la multitude immense des rachetés de la terre (Ap 7,9) et sera tout en tous (Col 3,11). Le cri des martyrs se fait encore entendre(Ap 6,10), et il s’unit à celui de l’Esprit et de l’Épouse : « Viens, Seigneur Jésus » (Ap 22,20). Le sang des martyrs témoigne déjà de l’Una Sancta.

Le Colloque œcuménique international de spiritualité orthodoxe est devenu un point de référence international pour le dialogue œcuménique et l’étude de la tradition spirituelle de l’Orient chrétien. C’est une précieuse occasion de rencontre fraternelle, d’échange et de partage, ouverte à tous.

Le discours inaugural du prieur de Bose, Enzo Bianchi, et les conférences de Sa Béatitude Jean X (Yazigi), patriarche d’Antiche et de tout l’Orient, et de l’archevêque Job (Getcha) de Telmessos, représentant du Patriarcat de Constantinople auprès du Conseil œcuménique des Églises, ont ouvert les travaux sur le thème « Le sang des martyrs, semence de communion ». Le Colloque porte sur « Le témoignage et le service commun des Églises orthodoxes ».

Après quatre jours d’approfondissements et de débats, où se relayaient des théologiens, des patrologues, des historiens, des philosophes du monde entier, le colloque s’est conclu par la conférence du cardinal Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens, sur le sens œcuménique du martyre (“ Témoignage commun, espérance d’unité ”) et celle du théologien orthodoxe américain Aristotle Papanikolaou (“ Témoigner la vérité en vue de la communion ”).
De nombreuses délégations d’Églises étaient présentes.

Ce projet du XXIVe Colloque œcuménique international de spiritualité orthodoxe a été élaboré par le Comité scientifique composé par : Enzo Bianchi (Bose), Lino Breda (Bose), Sabino Chialà (Bose), Lisa Cremaschi (Bose), Luigi d’Ayala Valva (Bose), Hervé Legrand (Paris), Adalberto Mainardi (Bose), Raffaele Ogliari (Bose), Antonio Rigo (Université de Venise), Michel Van Parys (Chevetogne).
Source : monasterodibose.it

En bref

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse