L’Église
Catholique
À Paris

Comment peut-on oser affirmer : « Hors de l’Église, point de salut » ?

« Si les hommes des autres religions sont sauvés, c’est toujours par l’intermédiaire du Christ, l’unique sauveur, même s’ils n’en ont pas conscience. » Chronique audio de Mgr Bruno Lefevre Pontalis.

Comment peut-on oser affirmer : « Hors de l’Église, point de salut » ?

« Si les hommes des autres religions sont sauvés, c’est toujours par l’intermédiaire du Christ, l’unique sauveur, même s’ils n’en ont pas conscience. » Chronique audio de Mgr Bruno Lefevre Pontalis.

En voilà une question !

Le Concile Vatican II dit que « l’Église catholique annonce et est tenue d’annoncer sans cesse le Christ qui est le chemin, la vérité et la vie, dans lequel les hommes doivent trouver la plénitude de la vie religieuse et dans lequel Dieu s’est réconcilié toute chose ».

Mais si le saut passe nécessairement par le Christ, cela signifie-t-il que hors de l’Église, il n’y a point de salut ?

Comment croire que les hommes des autres religions ne puissent pas être sauvés ? Cela n’est-il pas le signe d’une intolérance profonde ? Les autres religions ne sont-elles pas un autre moyen de se sauver ? N’y-a-t-il pas du bien en tout homme honnête ?

L’Église catholique reconnait qu’il y a des rayons de vérité ou des semences du verbe, selon l’expression du Concile, dans les autres religions. Mais c’est toujours le Christ qui agit, soit directement, par contact, dans l’Église, soit à distance dans les autres religions.

Si les hommes des autres religions sont sauvés, c’est toujours par l’intermédiaire du Christ, l’unique sauveur, même s’ils n’en ont pas conscience.

L’Église affirme alors que, sans appartenir à la religion chrétienne, si un homme de bonne volonté suit la conscience droite qui est en lui, il est lui aussi appelé au salut, mais toujours par le Christ.

Cette affirmation ne dénature pas la mission centrale de l’Église qui demeure d’annoncer, dans le dialogue et le respect de la liberté, mais sans relâche, l’Évangile du Christ.

Avec cette conscience très forte que l’on favorise la liberté de l’homme en lui annonçant Jésus-Christ.

Finalement, on pourrait dire que l’axiome « hors de l’Église, point de salut », vise directement ceux qui, immédiatement éclairés par l’Évangile, s’obstinent à le refuser.

Il ne vise pas ceux qui, sans qu’il y ait faute de leur part, ignorent le Christ et son Église.

Si l’Église respecte les rayons de vérité des autres religions et les semences du Verbe existant en chaque conscience humaine, pour elle, seul l’Évangile est la source plénière de la vérité.

Que cette conviction habite nos cœurs en ces semaines missionnaires.

Chronique “Être témoin de l’Évangile” de Mgr Bruno Lefevre Pontalis

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse