Conférence de carême à Notre-Dame de Paris du 25 mars 2018

Jacques Cazeaux : Pilate et sa vérité : le malentendu des cultures.

Infos

Jacques Cazeaux, né en 1927, est docteur ès Lettres, helléniste et hébraïsant. Chercheur au CNRS, spécialiste de Philon le Juif, traducteur de Platon et commentateur de Proust, il est surtout connu comme l’un de nos plus grands exégètes de la Bible. Parmi ses ouvrages qui parcourent la quasi totalité de l’Ancien et du Nouveau Testament, depuis la Genèse jusqu’à l’Apocalypse, on peut rappeler La Guerre sainte n’aura pas lieu (2001), Le Partage de minuit (2006), La Contre-épopée du désert (2007), Le Cantique des cantiques : des pourpres de Salomon à l’anémone des champs (2008), mais aussi de vrais méthodes de lecture biblique comme Histoire, utopie, mystique : ouvrir la Bible comme un livre (2003), Le roi, l’âne et l’arpenteur : Politique et religion dans la Bible (2015) et La Tunique sans couture (2017), tous publiés par les éditions du Cerf.

La culture, un défi pour l’évangélisation, cycle confié à Fabrice Hadjadj, écrivain et philosophe.

L’époque de la culture est révolue. Nous sommes à l’ère de la cybernétique et de l’édition du génome. On ne cultive plus guère – on encode, on clique, on télécharge. Jésus disait : Je suis la vigne et mon Père est le vigneron. Pourrait-il dire aussi bien : « Je suis la base de données et mon Père est le super-algorithme » ? L’Évangile a toujours présupposé la culture dans son sens le plus élémentaire, celui de l’agriculture et de l’élevage comme modèle d’un certain rapport au monde. Que se passe-t-il lorsque ce modèle disparaît ? Que se passe-t-il quand l’espèce humaine elle-même paraît vouée à l’extinction ? L’Évangile devient illisible. Il ne peut plus s’inculturer. Dès lors, à moins de sombrer dans un spiritualisme ennemi de l’Incarnation, il lui faut restaurer la culture et défendre la chair en même temps qu’il défend l’Esprit. Ceux qui ont à annoncer la Bonne Nouvelle se retrouvent face à un défi sans précédent : en prêchant l’Éternel, ils doivent aussi prêcher le temps ; en prêchant le Ciel, ils doivent encore prêcher la terre. Les ailes de l’ange les attireront désormais moins que les mains du charpentier, seules capables de bâtir encore une arche.

Conférence à 16h30, adoration à 17h15, vêpres à 17h45, messe à 18h30.

Cet événement vous intéresse ? Vous souhaitez être tenu informé des événements du diocèse de Paris ?
Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse