L’Église
Catholique
À Paris

Coronavirus : consignes aux paroisses

Mardi 17 mars 2020

Voici les consignes diffusées aux paroisses de Paris le mardi 17 mars 2020 dans le cadre de la crise sanitaire liée au corona virus.

  1. Ouverture des églises : elle est possible dans la journée. Il ne doit y avoir aucun regroupement.
  2. Confessions : ne pas donner de permanence à heure fixe, pour éviter tout regroupement. Les organiser plutôt sur rendez-vous. Attention à garder une distance de 1 m avec le pénitent, sans se tenir face à face.
  3. Pas de bureau d’accueil ouvert dans l’église mais un numéro d’appel affiché pour rencontrer un prêtre en urgence, pour une aide urgente, pour répondre aux différentes situations et faire jouer la fraternité paroissiale.
  4. On ne peut pas exposer le Saint sacrement pour éviter tout regroupement. La prière d’adoration se fait devant le tabernacle.
  5. Les prêtres continuent à célébrer en privé et portent les intentions de messe demandées.
  6. Certaines paroisses diffusent la messe sur des réseaux internet (YouTube, etc.).
  7. Scrutins des catéchumènes : ils peuvent être célébrés à huis clos, sans eucharistie.
  8. Des consignes spécifiques mise à jour sont données pour les obsèques (voir ci-dessous)
  9. Un justificatif de déplacement professionnel est disponible (www.interieur.gouv.fr).
  10. L’attention aux personnes isolées et fragiles est une priorité pastorale. Les visites et les communions aux malades à domicile sont donc possibles (mais pas les messes…). Dans les hôpitaux, il importe d’obéir aux consignes.
  11. Là où Hiver solidaire existe encore, veiller à ne pas laisser à la rue un accueilli. S’il y a des repas distribués, cela doit se faire strictement à l’extérieur.
  12. Les paroisses proches des cimetières peuvent afficher un numéro de téléphone pour les que les familles qui n’ont pas eu d’obsèques ou de bénédictions puissent demander une prière.

Pour les obsèques en période d’épidémie
(mise à jour le 17 mars 2020)

Suite aux mesures annoncées par le Président de la République et le Gouvernement depuis le 16 mars

La situation actuelle nous appelle tous, pasteurs, membres des équipes d’accompagnement, employés de Pompes Funèbres, à un surcroit d’attention et de charité auprès des personnes en deuil et des proches des défunts. Il s’agit donc d’expliquer les règles ci-dessous pour prendre soin les uns des autres, veiller les uns sur les autres, tout en continuant la mission de l’Eglise d’honorer et d’accompagner les personnes au moment de leur mort.

Accueil pastoral
Le nombre de fidèles désormais autorisé pour une célébration est de 20 personnes maximum. On veillera donc à ce que les obsèques soient célébrées dans la plus stricte intimité. Les personnes âgées de 70 ans et plus ne pouvant plus jusqu’à nouvel ordre participer à ces cérémonies par précaution pour leur propre santé, seront donc invitées à ne pas s’y rendre.

Le curé, en lien avec la famille, veillera à étudier les demandes particulières et à permettre dans certains cas (conjoint, parents proches par exemple) des places « isolées » les mettant plus à l’abri.

On veillera d’autre part à ce qu’il y ait entre chaque personne présente un siège de libre et une rangée d’occupée sur deux, afin que l’assemblée ne se regroupe pas de manière trop proche, notamment lors de la procession de l’absoute.

Adaptation du rituel et de la liturgie

  • Aucune célébration eucharistique ne peut être envisagée : seule une prière de bénédiction (conforme au rituel) est autorisée.
  • On évitera tous geste qui mettent en contact plusieurs personnes entre elles ou avec un même objet. Pour cette raison, le geste de la lumière ne sera fait que par le célébrant. Les gestes de dépose d’objet autour du cercueil (croix, Bible, statues, icône, etc.) ne seront pas autorisés. Dans le cas d’obsèques d’un clerc, la dépose de l’aube et de l’étole ne pourra être faite que par un seul célébrant.
  • Pour l’absoute, seul le célébrant pourra utiliser le goupillon pour l’aspersion du corps avec l’eau bénite. Ni les concélébrants, ni les fidèles présents ne pourront s’en saisir. Ils seront invités à s’approcher, se signer et à s’incliner devant le cercueil sans poser la main dessus.
  • Ni geste ni registre de condoléances.
Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse