Déclaration interreligieuse avant la cérémonie de signature de l’Accord de Paris sur le COP21

Déclaration de responsables religieux et de foi avant la cérémonie de haut niveau de signature de l’Accord de Paris organisée par le Secrétaire général de l’ONU. « Avant la Cérémonie de signature de l’Accord de Paris au siège des Nations unies le 22 avril 2016, nous nous tenons ensemble, comme responsables religieux et spirituels, pour demander instamment à tous les chefs d’ Etat de signer et ratifier rapidement cet accord. » Il y a une liste de déclarations récentes sur le changement climatique d’instances religieuses.

Déclaration de responsables religieux et de foi avant la cérémonie de haut niveau de signature de l’Accord de Paris organisée par le Secrétaire général de l’ONU

Avant la Cérémonie de signature de l’Accord de Paris qui devait se tenir au siège des Nations unies le 22 avril 2016, nous nous tenons ensemble, comme responsables religieux et spirituels, pour demander instamment à tous les chefs d’ Etat de signer et ratifier rapidement cet accord.

Prendre soin de la Terre relève de notre responsabilité partagée. Chacun et chacune d’entre nous a une « responsabilité morale à agir », comme cela est dit de façon forte dans l’encyclique papale et les déclarations sur le changement climatique de responsables bouddhistes, chrétiens, hindous, musulmans, sikhs, et autres [1]. La planète a déjà dépassé les niveaux sûrs de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. À moins que ces niveaux ne soient réduits rapidement, nous risquons de créer des effets irréversibles, mettant en grand danger des millions de vies de toutes les espèces. Le défi auquel nous faisons face requiert de l’honnêteté et du courage, et nous devons tous agir pour réduire nos émissions.

L’humanité se situe à un carrefour crucial. Nous, en tant que communautés de foi, reconnaissons que nous devons amorcer une transition pour sortir des énergies fossiles polluantes et aller vers les sources d’énergies renouvelables propres. Il est clair que, pour de nombreuses personnes, des changements de modes de vie significatifs devront être opérés. Nous devons nous efforcer de construire des alternatives à la culture consumériste qui est si destructrice pour nous et pour notre planète.

Le consensus inédit dont a résulté l’adoption de l’Accord de Paris, accueilli favorablement par des communautés de foi dans le monde entier, a ouvert un nouveau chemin pour une transformation de l’économie globale vers une consommation plus faible de produits carbonnés et résiliente. La collaboration mondiale entre toutes les nations prouve que nos valeurs partagées sont bien plus grandes que les différences qui nous divisent, quelles qu’elles soient. Elle démontre que le sens de la responsabilité collective, partagé par toutes les nations et par la société, est bien plus puissant que l’imprudence et la cupidité de quelques-uns. […]

Le changement climatique offre à notre famille globale l’opportunité de nous engager sur un chemin de renouvellement spirituel défini par une conscience écologique plus profonde et une action écologique plus grande. Tout acte destiné à protéger et prendre soin de tous les êtres nous lie les uns aux autres, approfondissant la dimension spirituelle de nos vies. Nous devons réfléchir à la vraie nature de notre interrelation avec la Terre. Ce n’est pas une ressource que nous devons exploiter selon notre bon vouloir. C’est un héritage sacré et une maison précieuse qu’il nous faut protéger. Unis dans l’espérance partagée qui naît de la foi, nous, signataires de ce texte, croyons que le moyen, le désir et la volonté de préserver la Terre et toute vie peuvent et vont se transformer en action, lorsque nos responsables politiques ratifieront les promesses faites à Paris – et ainsi sauvegarder les promesses plus grandes de cette génération et de toutes celles à venir.
C’est pourquoi : […]
• nous encourageons les communautés de foi à réduire les émissions [des gaz à effet de serre] de leurs domiciles, lieux de travail et centres cultuels, à soutenir les communautés déjà affectées par les changements climatiques et à être solidaires avec elles ;
• nous appelons au désinvestissement des énergies fossiles et au réinvestissement dans les énergies renouvelables et les solutions diminuant la consommation de produits carbonnés, et cela aussi dans nos communautés, et/ou en interpellant les entreprises sur la question des changements climatiques.
Le 18 avril 2016.
Parmi les récentes déclarations clés de religions sur le changement climatique :
Sikh Statement on Climate Change, 18 septembre 2014 www.arcworld.org/downloads/Sikh-Statement-on-Climate-Change.pdf),
Interfaith Summit Statement, 21 septembre 2014 www.interfaithclimate.org
Lambeth Declaration 2015 on Climate Change, 16 juin 2015 ([www.churchofengland.org/media-centre/news/2015/06/archbishop-of-canterbury-join-faith-leaders-in-callfor-urgent-action-to-tackle-climate-change.aspx
l’encyclique Laudato Si du pape François, 18 juin 2015 ([www.w2.vatican.va,
Islamic Climate Change Declaration, 18 août 2015 (www.islamicclimatedeclaration.org),
Statement of Faith and Spiritual Leaders, 20 octobre 2015 ([http://actalliance.org/wpcontent/uploads/2015/10/COP21_Statement_englisch2.pdf
Buddhist Climate Change Statement to World Leaders, 29 octobre 2015 (www.gbccc.org) et Hindu Declaration on Climate Change, 23 novembre 2015
[(www.bhumiproject.org).

[1S’agissant des réfugiés, le HCR (Haut Commissariat des Nations unies pour les Réfugiés), qui a pour mandat de leur apporter une protection internationale, dispose depuis sa création en 1950 de trois grandes catégories de solutions à cette fin :
1) le rapatriement volontaire (lorsque les circonstances dans le pays d’origine des réfugiés le permettent).
2) l’intégration locale dans le pays d’asile.
3) la réinstallation depuis le pays d’asile vers un pays tiers.

Actualité œcuménique

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse