Des responsables chrétiens, juifs et musulmans se prononcent pour la cohésion sociale et la coexistence pacifique

L’unité entre les responsables religieux se développe et c’est un puissant message d’espoir pour la région arabe que les responsables chrétiens, juifs et musulmans ont entendu durant une conférence organisée à Vienne sur la coexistence pacifique et la diversité, préconisant aussi un dialogue plus intense. La conférence des 26 et 27 février derniers était organisée par le Centre de dialogue international (KAICIID), basé à Vienne.

L’unité entre les responsables religieux se développe et c’est un puissant message d’espoir pour la région arabe que les responsables chrétiens, juifs et musulmans ont entendu durant une conférence organisée à Vienne sur la coexistence pacifique et la diversité, préconisant aussi un dialogue plus intense.

La conférence des 26 et 27 février derniers était organisée par le Centre de dialogue international (KAICIID), basé à Vienne.
Elle s’est tenue à l’heure où les gens qui cherchent à semer la discorde font des différences religieuses la cause des problèmes sociétaux, tandis que les responsables religieux travaillent plus dur que jamais pour l’unité.
« L’unité d’intention entre chrétiens et musulmans sur les questions essentielles, telles que la citoyenneté commune, ne peut être ignorée. L’unité entre les responsables religieux est le plus fort message d’espoir que la région ait connu depuis de nombreuses années », a déclaré le secrétaire général du KAICIID, Faisal Bin Muaammar, en ouverture de la conférence.

À l’issue de l’événement, des centaines de responsables religieux se sont prononcés conjointement pour les valeurs de cohésion sociale et de coexistence pacifique.
Le Centre, situé à Vienne, travaille avec des représentants des cinq religions principales dans le monde et a mis en œuvre des programmes au Nigéria, en République centrafricaine, dans la région arabe, au Myanmar et en Europe.

Partenaires internationaux
Il fonctionne avec un large éventail de partenaires internationaux, parmi lesquels des institutions religieuses, des organisations intergouvernementales telles que le Commission européenne et les Nations Unies, et la société civile.

Plus de 200 chefs religieux, responsables politiques, universitaires et représentants d’organisations internationales et de la société civile ont participé à la conférence.
Parmi eux, des responsables de la communauté orthodoxe, du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, de la Ligue islamique mondiale, des communautés juives et de l’Église évangélique en Égypte.

Intitulée « Dialogue interreligieux pour la paix, promouvant la coexistence pacifique et la citoyenneté commune », la conférence correspondait avec la cinquième année de fonctionnement du centre.

Le KAICIID a indiqué que les principaux représentants des communautés musulmanes, chrétiennes, juives et d’autres religions dans le monde « ont élevé une même voix pour la cohésion sociale, la coexistence pacifique et le respect de la diversité religieuse ».

Citoyenneté commune
Les participants se sont concertés sur des sujets tels que le rôle des chefs religieux et des responsables politiques dans la promotion de la cohésion sociale et de la citoyenneté commune, une question qui pèse dans l’ordre du jour des responsables religieux au Proche-Orient.

Ils ont également discuté des partenariats mondiaux pour le dialogue et la promotion des valeurs de la cohésion sociale, de l’éducation interreligieuse et de la citoyenneté commune, et ont étudié les médias sociaux comme espace de dialogue.

Parmi les participants se trouvaient le patriarche Bartholomée, archevêque de Constantinople ; Mohammad bin AbdulKarim Alissa, secrétaire général de la Ligue islamique mondiale ; Abbas Shuman, député d’Al-Azhar ; Theodoros II d’Alexandrie, pape et patriarche d’Alexandrie et de toute l’Afrique ; le rabbin Pinchas Goldschmidt, grand rabbin de Moscou, en Russie, et président de la Conférence des rabbins d’Europe ; Adama Dieng, conseiller spécial du secrétaire général de l’ONU pour la prévention du génocide ; et Ahmad Alhendawi, secrétaire général de l’Organisation mondiale du mouvement scout.

D’autres ont apporté leur soutien à la mission visant à promouvoir le dialogue interreligieux et interculturel, parmi lesquels : Michael Linhart, secrétaire général des Affaires étrangères en Autriche ; Nizar Madani, ministre d’État des Affaires étrangères en Arabie Saoudite ; Belén Alfaro, ambassadrice espagnole de l’Alliance des civilisations et du dialogue interreligieux.
Source : COE 1er mars 2018 - Version française publiée le 8 mars 2018

En bref

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse