Deuxième station : Saint-Sulpice

Vite oubliés sous nos pas pressés, les noms évangéliques de certaines stations du métro parisien sont pourtant remarquables. Suite de la série d’été de Paris Notre-Dame qui grimpe, cette année, dans les rames métropolitaines, sur les traces de saints et de l’histoire chrétienne qui imprègne Paris. Deuxième arrêt : Saint-Sulpice.

© Isabelle Demangeat

On sort à la station Saint-Sulpice pour se balader dans le quartier latin. Pour flâner dans les boutiques de vêtements de luxe. Mais aussi, et surtout, pour rejoindre l’église éponyme. Trônant sur la place qui porte son nom, à quelques centaines de mètres derrière le métro, St-Sulpice (6e) impose et fascine. Par sa taille d’abord : longue de 120 mètres et large de 58, St-Sulpice est la plus grande église de Paris. Par son histoire et les fantasmes qui l’accompagnent, ensuite. Des fantasmes qui réapparurent, en 2003, à la sortie du best-seller de Dan Brown, Da Vinci code. On y découvrait notamment la méridienne – autrement appelée « gnomon » – comme un « vestige du temple païen qui se dressait autrefois à cet endroit »… Ces théories fantasmagoriques ont attiré les foules du monde entier. « Mais, depuis cinq ou six ans, cet engouement est retombé », souligne Clément Savary, doctorant en histoire de l’art et référent Art, culture et foi de St-Sulpice. Avec ce passionné de l’époque classique, place à l’histoire, plus riche finalement que les légendes. Le gnomon, d’abord. Instrument d’observation solaire, cette ligne tracée sur le sol a pour objectif d’affiner le calcul de la variation de l’obliquité terrestre. Il fut construit au sein de l’église grâce à un accord entre le curé et l’Académie royale d’astronomie. Impossible d’y voir le vestige d’un temple païen, non plus. L’église actuelle a été conçue au XVIIe siècle, « dans le souffle du concile de Trente par l’architecte Daniel Gittard, sous la commande de l’abbé Jean-Jacques Olier, curé et grand ami de saint Vincent de Paul », précise Clément Savary. Désirant former de bons prêtres, il crée la Compagnie des prêtres de Saint-Sulpice et un séminaire. « Le succès de ce séminaire, qui existe toujours, mais à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), donnera aux sulpiciens une très grande importance dans l’histoire ecclésiastique du XVIIIe siècle, explique Clément Savary. Et formera un grand nombre des évêques de France de l’époque. » Aujourd’hui, c’est moins le cas. Mais le curé est toujours sulpicien. En septembre, le P. Jean-Loup Lacroix passera la main, non sans émotion. Ces années à St-Sulpice, il les considère comme « les plus belles de sa vie ». Il raconte : « L’assemblée paroissiale n’est pas très importante, mais l’église est très fréquentée. Par les grands rassemblements diocésains, grâce à la dévotion de la Divine miséricorde qui y a été développée dès l’Ancien Régime. Par des personnes ayant une histoire très intime avec le lieu. » C’est le cas de ce couple venu des États-Unis pour y faire baptiser leur enfant. « Il y a beaucoup de belles histoires à St-Sulpice », sourit le P. Lacroix. Des histoires qui ne se dévoilent pas à l’œil nu. Comme l’origine mérovingienne de l’édifice. St-Sulpice était à l’époque l’église paroissiale du domaine de l’abbaye Saint-Germain-des-Prés (6e), destinée principalement à l’usage des moines qui vénérait saint Sulpice « le pieux », archevêque de Bourges (Cher). Au fil des ans, des boutiques d’art religieux ont fleuri alentour. Elles proposent des statues et objets de style « sulpicien », des « bondieuseries » en d’autres termes. Rien à voir avec les œuvres d’art majestueuses que l’église héberge encore aujourd’hui. Les trésors de St-Sulpice se révèlent à celui qui prend le temps de les chercher. Et de les regarder.

Isabelle Demangeat @LaZaab

Pour aller plus loin : Avant de découvrir les secrets révélés par la délégation "Art, culture et foi" de la paroisse [1], savourer les "Motets pour Saint-Sulpice" composés par Louis-Nicolas Clérambault.

Contact

Paris Notre-Dame
10 rue du Cloître Notre-Dame
75004 Paris
Tél : 01 78 91 92 04
parisnotredame.fr

Articles

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse