Diacres permanents, ministres de la charité

Ils seront sept cette année à être ordonnés diacres permanents par Mgr André Vingt-Trois, le samedi 8 octobre à N.-D.de Paris. Envoyés comme « serviteurs », ces paroissiens deviennent signes visibles de la charité du Christ pour l’église et pour le monde.

JPEG - 101.3 ko
© Yannick Boschat / Diocèse de Paris

« Serviteur de l’évêque et des pauvres. » C’est ainsi que l’on définissait le rôle du diacre, aux premiers temps de l’Église [1]. Une image qui prévaut encore aujourd’hui, liant intimement la mission du diacre permanent à la charité. « Par son ordination, il est configuré au Christ, explique le P. Dupont-Fauville, responsable du Diaconat permanent. Cette nouvelle identité lui donne un rôle public : comme ministre de l’Église, il regarde comment le Christ sert, pour servir à son tour. » Le propre du diacre ne sera donc pas tant de « faire » la charité que d’en être témoin, comme baptisé et comme clerc dans l’Église et dans le monde : « Serviteur à l’image du Christ qui est Le serviteur de la communauté humaine par excellence, le diacre a un lien particulièrement fort avec la charité, au service de ses frères. Mais il ne le vit pas sans les deux autres dimensions ecclésiales qui lui sont fondamentalement attachées : le service de la liturgie et celui de la Parole », témoigne Olivier Rossignol, diacre permanent à N.-D. de la Confiance (17e) depuis 1989 et président de la délégation parisienne du Secours catholique. Trois services – Parole, charité et liturgie – qui donnent notamment la capacité au diacre de célébrer des baptêmes et des mariages.

Faire circuler la charité

Ordonné comme serviteur, le diacre permanent n’en a pas pour autant une fonction établie à la tête d’une association caritative paroissiale. « Il n’est pas particulièrement appelé à se mettre en avant, en menant d’un coup une montagne d’activités différentes. Sa mission est plutôt de faire circuler la charité dans la communauté », explique le P. Dupont-Fauville. Une fonction concrètement liée à la place du diacre dans la liturgie eucharistique : « Quand le diacre monte à l’autel, il porte tous les efforts de charité de la communauté des fidèles et ce qu’ils ont vécu, poursuit le P. Dupont-Fauville. Et quand il appelle les fidèles à se donner la paix du Christ, il atteste que la charité vient de Lui et qu’elle conduit à Lui. »

Envoyé le plus souvent en paroisse – une spécificité parisienne – le diacre est enfin appelé à vivre un rôle essentiel de transmission et de dialogue entre la communauté des prêtres et celle des fidèles. Une expérience profonde, comme en témoigne Olivier Rossignol : « Cet esprit de charité et d’attention envers mes frères avait justement manqué dans ma vie durant une longue période. Elle m’apporte pourtant énormément de joie et me permet d’approfondir toujours plus ce mystère de la charité, qui rend heureux. Rencontrer le pauvre, c’est cheminer vers le Christ. Tout se récapitule en Lui. » • Laurence Faure

[1Didascalie des Apôtres, IIIe siècle.

Articles

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse