En Égypte l’Église accepte le projet de loi sur les lieux de culte

Après des mois de tensions avec le gouvernement de Fattah al-Sissi, l’Église copte a annoncé avoir négocié et donné son accord au projet de loi sur la construction des lieux de culte.
Depuis l’époque ottomane, la construction d’églises en Égypte était soumise à un « rescrit impérial » datant de 1856, complété en 1934 par un décret du vice-ministre de l’intérieur Al-Ezabi Pacha, qui posait dix conditions drastiques pour la construction d’églises.

Après des mois de tensions avec le gouvernement de Fattah al-Sissi, l’Église copte a annoncé avoir négocié et donné son accord au projet de loi sur la construction des lieux de culte.

Lorsqu’il sera ratifié par le Parlement, ce projet de loi en dix articles devrait contribuer à mettre fin à certaines dispositions contraires dont pâtissent des chrétiens et des Églises.

Depuis l’époque ottomane, la construction d’églises en Égypte était soumise à un « rescrit impérial » datant de 1856, complété en 1934 par un décret du vice-ministre de l’intérieur Al-Ezabi Pacha, qui posait dix conditions drastiques pour la construction d’églises.

Selon ces règles, la construction d’une église, à l’inverse de celle d’une mosquée, devait respecter de nombreuses conditions de distance vis-à-vis des écoles, des canaux, des édifices gouvernementaux, des voies ferrées et des zones résidentielles. Les communautés chrétiennes devaient ainsi obtenir un permis de la sécurité nationale, mais aussi de presque toutes les administrations publiques, comme le ministère de l’irrigation ou celui des chemins de fer.

En outre, malgré un permis de construire en bonne et due forme, un projet peut rester en suspens, faute d’obtenir le consentement des populations locales. Les chrétiens étaient soupçonnés de construire des églises sans autorisation.

L’Église copte espérait donc, depuis longtemps, qu’une nouvelle loi mette fin à ces discriminations. Dans cette nouvelle loi, plusieurs amendements ont été rajoutés, notamment l’un, stipulant que la superficie du lieu de culte soit proportionnelle au nombre de chrétiens du quartier ou du village, par exemple.
Source : Chrétiens orientaux

En bref

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse