Entourage, simple comme bonjour

Comment faire perdurer le lien entre gens de la rue et bénévoles d’Hiver solidaire ? À cette question, l’application Entourage, lancée il y a deux ans, apporte une réponse. Explications.

JPEG - 225.9 ko
Michel est l’une des quatre personnes accueillies par la paroisse du St-Esprit (12e) durant l’hiver 2013.
© Corinne Simon - CIRIC

Hiver solidaire a 10 ans et, chaque année, de plus en plus de paroisses parisiennes et de bénévoles se mobilisent pour accueillir et héberger des personnes de la rue durant les mois d’hiver. Mais que se passe-t-il une fois le printemps venu ? Que deviennent ceux qui ont été hébergés ? Cette question, Donatienne se l’est posée, comme d’autres. Bénévole depuis cinq ans pour Hiver solidaire, d’abord à la Ste-Trinité (9e), puis à St-Michel des Batignolles (17e), la jeune femme a essayé de faire durer le lien créé durant l’hiver. « Avec l’aide des travailleurs sociaux de l’association Aux captifs, la libération, nous avons trouvé du travail à un des accueillis. D’autres paroisses essaient de leur trouver un logement, mais ces initiatives reposent souvent sur la seule bonne volonté d’un petit groupe de bénévoles, sur nos propres réseaux, forcement limités. » L’application a donc pour elle un immense avantage : « Entourage permet de dépasser le périmètre de la paroisse, et de faire appel volontés du quartier, catho et non catho. Nous l’avons utilisée cet hiver à St-Michel, car nous manquions de bénévoles. Une petite dizaine de personnes ont répondu à l’appel. » « Entourage est un outil parmi d’autres, souligne Bénédicte Potdevin, en charge des partenariats au sein de l’association. L’idée étant de créer une communauté au long cours au sein des paroisses. L’appli fonctionne alors comme un groupe Facebook, et elle tient dans la poche. »

JPEG - 13.9 ko
Ce livret est mis à disposition du grand public.

L’équipe d’Entourage propose aussi aux bénévoles un livret intitulé Simple comme bonjour. « C’est un outil de sensibilisation qui présente quelques clés pour favoriser la rencontre avec les personnes de la rue. » Le livret a été élaboré avec des médecins, des travailleurs sociaux, des psychiatres, et mis à disposition de ceux qui le souhaitent « pour que tous puissent s’en emparer ». Le grand public n’est pas le seul à utiliser l’application. L’association Aux captifs, la libération s’en sert depuis deux ans. « Son volet pro nous permet de géolocaliser les tournées-rue et de mieux nous coordonner pour que tous les quartiers soient quadrillés, explique Thibault Leblond, travailleur social au sein des Captifs. Elle nous sert également pour nos comptes rendus. Mais l’application a, selon nous, un autre mérite : elle met les riverains dans une posture responsable vis-à-vis des personnes de la rue. En cela, elle joue un rôle presque politique, en favorisant l’engagement du citoyen dans la cité. »

Priscilia de Selve

L’application Entourage

Lancée en 2016 par Jean- Marc Potdevin, entrepreneur du web, l’application met en lien les personnes de la rue et les riverains de leur quartier. À ce jour, elle est utilisée par une dizaine de paroisses parisiennes. L’appli est disponible gratuitement sur App Store et Android. P. S.

Article extrait de Paris Notre-Dame du 9 novembre 2017

S’abonner à Paris Notre-Dame.

Articles

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse