« Évangéliser, c’est poser un regard bienveillant sur une personne »

La 6e édition du festival Anuncio, qui promeut l’annonce explicite de la foi, s’achève ce weekend à Montmartre. Sa démarche rejoint celle de la mission proposée par le diocèse pour l’Avent 2014. Un des participants, Jean de Basquiat, 25 ans, nous livre son témoignage.

Jean de Basquiat
Jean de Basquiat
© Céline Marcon

« Il y a six ans, j’étais en quête d’un engagement radical au service de ma foi. Lorsque mon frère m’a proposé de m’inscrire au festival Anuncio, j’ai saisi l’occasion. Mais l’évangélisation dans la rue me faisait peur. J’angoissais à l’idée de me confronter avec l’autre et de ne pas savoir répondre à la question “Pourquoi tu crois en Dieu ?”. Lors de ma première expérience, à Saint-Tropez, je n’ai pas osé engager de conversation les premières heures. Et puis le témoignage des autres missionnaires m’a aidé à sauter le pas. Ils m’ont conseillé de ne pas chercher à tout contrôler et de faire confiance à Dieu. J’ai lâché prise et j’ai alors fait de belles rencontres. Le premier converti, ce fut moi même, car j’ai senti combien Dieu touchait les cœurs. Pour évangéliser, il faut se laisser évangéliser. Depuis, je participe chaque été au festival. La journée à Montmartre est un moment fort car des chrétiens annoncent Jésus de manière différente dans la rue, à travers leurs talents, comme le chant ou la peinture.

À l’écoute des autres

Notre société a besoin de l’évangélisation directe car, sinon, beaucoup de personnes n’entendraient pas parler de Dieu. Et même si certains expriment leur révolte contre l’Église, la majorité des passants sont réceptifs à notre message : tout le monde se pose la question du sens de la vie. Notre premier but est d’être à l’écoute. Évangéliser, c’est poser un regard bienveillant sur une personne.

Cette expérience m’a aussi appris à m’aimer moi-même, ce qui est essentiel pour aimer son prochain, car elle exige de se mettre à nu. Elle m’a donné envie de tendre vers une unité de vie et de ne plus avoir peur d’exprimer ma foi. Aujourd’hui, je la partage le plus souvent possible et j’y puise beaucoup de joie. Je me souviens d’un jeune qui avait ri lorsque je lui avais parlé de Jésus. Trois jours plus tard, je l’ai retrouvé dans une église, désireux de prier pour un ami. » • Propos recueillis par Céline Marcon

OSER AGIR

Pourquoi se lancer dans l’évangélisation direct ?

Trois réponses d’Alexis de Labarthe, responsable du festival Anuncio :
- Parce que nos contemporains ont besoin de nous. Bon nombre d’entre eux n’ont jamais entendu parler de l’amour de Dieu. Si nous nous taisons, qui le leur fera connaître ?
- Parce que le pape François nous y invite. Lors de sa première messe en tant que pape, il nous a interpellés : « Nous pouvons cheminer autant que nous voulons, nous pouvons édifier tant de choses, mais si nous ne confessons pas Jésus Christ, cela ne va pas. »
- Parce que c’est une belle expérience humaine et spirituelle. Aimer gratuitement des personnes que l’on ne connaît pas et que l’on n’a pas choisies est le meilleur moyen de bâtir la civilisation de l’amour que Dieu attend. •

PARTICIPER

Le festival Anuncio à Montmartre
Après avoir sillonné les routes de France pendant dix jours pour témoigner de leur foi, les quelque 400 jeunes participants au festival Anuncio convergeront vers Montmartre le samedi 31 août. Tout le monde est invité à les rejoindre. Des animations spirituelles auront lieu de 14h à 23h à l’intérieur et autour de la basilique du Sacré-Cœur : témoignages, concerts, expositions de peintures, de sculptures et de photos, adoration, etc. •

Pour plus d’infos : www.anuncio.fr ; tél. : 09 54 02 43 29 ; mariegab@anuncio.fr

Contact

Paris Notre-Dame
10 rue du Cloître Notre-Dame
75004 Paris
Tél : 01 78 91 92 04
parisnotredame.fr

Articles

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse