L’Église
Catholique
À Paris

Faut-il craindre de se laisser influencer ?

Chronique de Mgr Renauld de Dinechin : « Affirmons-le : un chrétien seul est un chrétien en danger. Il est nécessaire de cheminer avec d’autres chrétiens. Il est vital de se soutenir entre chrétiens. De partager sa foi avec d’autres chrétiens. De bénéficier du soutien des autres. »

Chronique de Mgr Renauld de Dinechin "Faut-il craindre de se laisser influencer ?"


- Réécouter les émissions sur Radio Notre Dame

Chronique Faut-il craindre de se laisser influencer ?

Peut-on perdre sa liberté sous l’influence de quelqu’un d’autre ? Faut-il craindre de se faire influencer ? Dois-je craindre de perdre ma liberté ?

Affirmons-le : un chrétien seul est un chrétien en danger. Il est nécessaire de cheminer avec d’autres chrétiens. Il est vital de se soutenir entre chrétiens. De partager sa foi avec d’autres chrétiens. De bénéficier du soutien des autres.

Dans l’évangile, le début du ministère public de Jésus montre comment les premiers disciples se laissent attirer et décident de suivre Jésus. C’est le cas d’André et son compagnon qui se mettent à suivre Jésus pour voir où il habitait. En venant séjourner chez lui, ils acceptent de se laisser influencer par lui. Ils prennent un risque. Bien leur en a pris.

Faut-il craindre de se laisser influencer ? Certains jeunes n’ont pas conscience des mauvaises influences qu’ils subissent. D’autres sont très conscients des influences néfastes. Une lycéenne m’écrivait : « Je demande au Seigneur qu’il m’aide à devenir une fille droite, qu’il m’aide à résister aux mauvaises tentations et aux mauvaises fréquentations ».

Heureusement, il y a des lieux favorables à de belles amitiés. Le scoutisme est souvent l’occasion d’excellentes amitiés comme me l’écrivait l’un d’eux : « J’aime beaucoup les scouts car je me suis fait de vrais amis. J’aime vivre des aventures dans la nature avec Dieu et je me suis forgé de grandes amitiés ». Mais parfois, c’est trop superficiel et l’amitié est décevante : « Avant, - m’écrivait une lycéenne - j’avais une foi plus ardente : je priais avec mes amies et nous allions à la chapelle ensembles. Je pouvais leur parler librement de ma vie spirituelle. Actuellement, j’ai des amies trop superficielles.[ Je projette de m’inscrire dans une association caritative l’an prochain] ».

Faut-il craindre de se faire influencer ? Faut-il craindre de perdre sa personnalité ? Faut-il craindre de perdre sa liberté d’esprit ? Deux tentations dans ce domaine : l’une, c’est de ne faire confiance à personne et de ne se fier qu’à soi-même. L’autre, c’est de faire confiance au premier venu sans jugement. Le secret, c’est d’oser se laisser influencer par le témoignage d’un ami, et de se souvenir du proverbe : dis-moi qui tu fréquentes, je te dirai qui tu es.

Culture de l’appel : Chronique audio de Mgr de Dinechin

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse