Fête de la Dédicace et des Baptisés de l’An II

Chers paroissiens,

En ce dimanche, nous fêtons la dédicace de l’église Saint-Martin-des-Champs en accueillant parmi nous les enfants baptisés au cours de l’année : les « baptisés de l’An II ». Il y a 160 ans, en effet, Mgr Marie-Dominique-Auguste Sibour, archevêque de Paris, venait consacrer notre église. Le rite utilisé en cette occasion est largement emprunté au rite du baptême : signe de la Croix, aspersion avec l’eau bénite et onction avec le Saint-Chrême. Autant de sacramentaux qui manifestent que ce bâtiment est consacré à la prière et à la liturgie du Peuple de Dieu.

Mais ne nous y trompons pas. Ce qui est sacré dans la tradition chrétienne, ce ne sont pas d’abord les pierres, le bois et les dorures. Par son incarnation, le Fils de Dieu est venu consacrer la vie des hommes : la naissance, le travail, les loisirs, mais aussi le couple, la famille, etc. Les limites entre profane et sacré ont ainsi été profondément bouleversées. En Jésus-Christ, la grâce de Dieu rejoint l’homme pour sanctifier toutes les dimensions de sa vie, même celles qui lui paraissent les plus éloignés de sa grâce, comme sa sexualité ou son travail domestique.

Respecter le sacré, ce n’est donc plus veiller à la limite entre sacré et profane avec force détails comme le faisaient les religions antiques et le font encore beaucoup de religions aujourd’hui, mais c’est toujours veiller à ce que ce qui a été consacré ne soit pas profané. Or, ce qui a été consacré par le baptême, ce sont des enfants de Dieu. Ils sont devenus, par la grâce de Dieu, les temples de l’Esprit-Saint. Ils sont les pierres vivantes (1 P 2,5) qui forment l’édifice spirituel qu’est l’Église. Respecter le sacré, c’est veiller à la croissance de la grâce baptismale dans le cœur de l’homme.

Père Stéphane-Paul BENTZ
Éditorial du 31 janvier 2016

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse