Homélie de Mgr Michel Aupetit - Messe à Notre-Dame - 5e dimanche de Carême – Année B

Notre-Dame de Paris - Dimanche 18 mars 2018

- Jr 31,31-34 ; Ps 50,3-4.12-15 ; He 5,7-9 ; Jn 12,20-33

« Si le grain tombé en terre ne meurt pas il reste seul ».

Un grain de blé possède en lui-même une force de vie extraordinaire. Mais pour que cette vie se déploie, il faut qu’il pourrisse dans la terre et qu’il meure.
De même, la chenille. Ce ver gélatineux qui se tortille va disparaître dans la chrysalide pour donner ce magnifique papillon qui va butiner les fleurs.

Et cette cellule initiale qui a commencé la vie de chacun de nous ? On l’appelle zygote et il est l’issue de la rencontre des cellules germinales de l’homme et de la femme. Les spermatozoïdes et l’ovule disparaissent pour laisser place à ce qui donnera un embryon, un fœtus, un bébé, un enfant, un adolescent, un adulte.

La graine, la larve, l’embryon, sont un « tout » qui possède la vie en soi. La vie est une émergence qui naît d’une mort apparente.

La vie, cette merveille, est donnée, il faut qu’elle soit reçue.

La vie est reçue, il faut qu’elle soit transmise. C’est là l’ordre de la nature.

Mais le Seigneur nous appelle à davantage. Il ne suffit plus d’accueillir la vie et de la transmettre, il faut participer à l’œuvre créatrice de Dieu. L’œuvre créatrice de Dieu est un acte d’amour. Or, « il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime ». L’humanité est appelée à participer à ce grand œuvre divin, à entrer dans cet acte d’amour créateur.

Le Verbe de Dieu, par qui tout a été créé « a pris chair de notre chair » pour tout récapituler en donnant sa vie. Le Christ Jésus, par le don de sa vie dans un acte d’amour suprême, invite toute l’humanité à entrer dans l’acte d’amour créateur de Dieu. Il est « le premier né d’entre les morts ».

C’est ainsi que nous devenons nous-mêmes « Co-créateurs » quand nous donnons notre vie. Donner sa vie fait entrer dans la Vie de Dieu qui se donne tout entier dans l’amour : « Qui aime sa vie la perd ; qui s’en détache en ce monde la gardera pour la vie éternelle ».

Qu’est-ce que cela veut dire ? « Aimer sa vie » c’est se recroqueviller sur soi avec pour leitmotiv : « c’est ma vie, j’en fais ce que je veux », choix égoïste, indifférent au mal qu’il peut entraîner. Au contraire « donner sa vie », c’est l’offrir par amour de Dieu au service de tous.

C’est le sens même de cette nouvelle Alliance dont parle le prophète Jérémie. Ce n’est pas un ensemble de règles qui permettent la vie en société, c’est la loi de l’amour, de la nouvelle création, de l’alliance nouvelle et éternelle où Dieu imprime dans le cœur de ses fidèles son amour indélébile.

Nous approchons de Pâques. Entrons dans la vraie gloire, cette glorification du Fils éternel pour, en mourant à nous-mêmes, ressusciter avec lui.

+Michel Aupetit, archevêque de Paris.

Homélies

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse