Homélie de Mgr Michel Aupetit - Messe pour les 50 ans de la communauté Sant ’Egidio

Saint-Sèverin-Saint-Nicolas (Paris 5e) - Jeudi 24 mai 2018

- 1 Co 1, 3-9 ; Ps 112 ; Lc 10, 17-24

Réjouissez-vous ! Jésus et ses apôtres manifestent cette exultation. Elle consonne avec les exhortations du Pape François qui comprennent toutes le mot « joie ».

Cela me semble important dans un monde pessimiste où de il est de bon ton de manifester son inquiétude et sa désespérance.

Mais il ne faut pas se tromper de joie.

La joie des apôtres est fondée sur la puissance qu’ils exercent : « les démons nous sont soumis ! » Cette joie trouve son origine dans la vanité humaine.

La vraie joie, c’est le nom inscrit dans les cieux. Le nom, c’est la personne, celle qui entre en relation parce qu’elle est connue et parce qu’elle connaît. C’est bien le fait d’entrer dans l’intimité de Dieu qui doit nous réjouir.

Et ceci n’est accessible qu’aux plus petits. Tous les souffrants, les misérables, les handicapés, les pauvres, les étrangers, entrent dans cette intimité parce que leur vulnérabilité les rend plus accueillants à l’amour qui se donne et se propose.

Il y a ceux qui refusent cette intimité : les sages et les savants. Ce ne sont pas les gens instruits, ce sont les « sachants », les prétentieux qui sont auto-référencés, qui ne veulent dépendre de personne. Ce sont ceux qui, aujourd’hui, revendiquent une totale autonomie et dont le désir individuel est la source du droit.

Or, nous sommes tous interdépendants et la Bible nous révèle depuis longtemps ce que la psychologie confirme : nous sommes des êtres de relation, nous n’existons que par nos relations.

A l’image de Dieu qui est une relation fondamentale, Père, Fils et Saint Esprit où chaque personne est définie comme « relation subsistante ».

Le Christ, ayant assumé notre humanité, nous fait entrer dans cette relation en nous montrant le seul chemin possible d’une intimité éternelle avec Dieu : « aimez-vous les uns des autres comme je vous ai aimés ».

Il n’y a pas d’autre chemin que celui montré par le Christ pour entrer dans cette communion d’amour créatrice et éternelle qu’est la Sainte Trinité.

+Michel Aupetit, archevêque de Paris.

Homélies

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse