Homélie de Mgr Michel Aupetit – Messes à Notre-Dame de Grâce de Passy (Paris 16e) et à Notre-Dame de Paris

Dimanche 27 mai 2018 – Solennité Sainte Trinité – Année B

- Dt 4, 32-34.39-40 ; Ps 32, 4-6.9.18.20.22 ; Rm 8, 14-17 ; Mt 28, 16-20

« Baptisez-les au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit »
Il y a quelque temps, j’avais garé ma voiture dans un parking souterrain de La Défense. En venant la rechercher, un jeune couple venait de garer la sienne juste à côté. Lui, barbu, en djellaba, elle recouverte de pied en cap d’un voile noir. Ils m’ont abordé en me demandant : « vous êtes prêtre ? Est-ce que l’on peut vous poser des questions » ? « Oui bien sûr, répondis- je ». Alors, ils m’ont demandé pourquoi je croyais en trois dieux alors que Dieu est unique. Vous savez que les musulmans pensent que nous sommes polythéistes. Mais savons-nous vraiment répondre à cette question ?
Il est incontestable que si je prends une pomme, que j’ajoute une autre pomme, et une autre pomme encore, j’obtiens trois pommes. Mais Dieu n’est pas un objet d’observation matérielle. Nos calculs habituels se rapportent au monde matériel. Mais, Dieu est immatériel et nos façons de compter ne s’appliquent pas à lui.

Dieu est unique mais cela ne correspond pas au chiffre 1. Unique signifie qu’il n’y a pas d’autre dieu que Dieu. Cela veut dire qu’il n’est pas comme les dieux fabriqués par les hommes et qui ne sont que des créatures : le soleil, la lune, le vent, l’orage, la mer. Ainsi en va-t-il de nos idoles : Antoine Griezmann n’est pas Dieu pas plus que Kim Jong-un ou Donald Trump.

Dieu est unique, en même temps Dieu est Père, Fils et Saint Esprit. C’est ce que nous appelons la Trinité. Tri-unité = tri (trois personnes) ; unité (qui ne font qu’un seul Dieu).
Nous le savons, toute la Bible nous dit que « Dieu est amour ». Comment pourrait-il aimer s’il est tout seul ? Il se regarde le nombril ?
Si Dieu est amour, c’est parce que Dieu est unique. Mais il n’est pas solitaire. Il est communion d’amour entre le Père, le Fils et l’Esprit-Saint.
Cet Amour qui unit le Père et le Fils, c’est l’Esprit-Saint. Cet Amour est tellement présent, consistant, qu’il est « personne divine ».

Communion veut dire « amour qui unit ». Chaque personne divine existe comme une relation d’amour à l’autre. C’est pour cela que saint Thomas d’Aquin qualifie la personne divine de « relation subsistante ». Cela veut dire que c’est la relation d’amour qui les qualifie en tant que personne divine.

Il existe des traces de cette révélation avant même que le Christ nous en donne l’intelligence.
En effet, le premier nom de Dieu employé dans la Bible est Elohim. Or, c’est un pluriel employé comme un singulier. Selon le même chapitre de la Genèse, quand Dieu a créé l’homme à son image, il emploie pour se désigner un pluriel : « Faisons ». Il montre que l’homme et la femme, créés à son image, ont pour vocation de communier dans l’amour réalisé dans son unique divinité en trois personnes.
Le Père, est « Dieu au-dessus de nous ».
Le Fils est « Dieu avec nous ». Il nous révèle le Père : « Qui m’a vu a vu le Père »
Le Saint Esprit est « Dieu en nous ». Il nous fait vivre la communion avec le Père et le Fils.

Jésus nous l’affirme : « si quelqu’un m’aime, le Père l’aimera et nous viendrons chez lui établir notre demeure ». Cela veut dire que le Père donnera son Amour, c’est-à-dire l’Esprit-Saint et avec l’Esprit-Saint, c’est Dieu qui vient entièrement en nous : le Père, le Fils et le Saint Esprit.

+Michel Aupetit, archevêque de Paris.

Homélies

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse