Homélie de Mgr Michel Aupetit - Ordination de 5 diacres permanents – Fête de saint Denis et de ses compagnons

Notre-Dame de Paris - Samedi 6 octobre 2018

- Voir le compte-rendu.

- Is 52, 7-10 ; Ps 95 ; Jn 10, 11-15

« Le Fils de l’homme est venu pour servir »

« Je suis le bon pasteur ». Jésus est le bon berger qui prend soin de ses brebis. Comment ? En donnant sa vie pour elles. Pour pouvoir donner sa vie, il a fallu qu’il vienne en notre humanité : « lui de condition divine ne retint pas jalousement le rang qui l’égalait à Dieu » (Ph 2, 6).

Voyons comment Dieu s’est fait homme : « Il s’est anéanti prenant la condition de serviteur » (Ph 2, 7). L’idée que nous projetons sur Dieu est pourtant celle d’un Maître, non d’un serviteur. Jésus, Fils de Dieu, nous révèle que Dieu veut servir en lui. Il est envoyé par le Père pour une mission de service : « le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi mais pour servir » (Mc 10, 45).

Le serviteur se dit en grec diakonos qui a donné le nom de diacre. Mais ici, le mot grec employé est doulos, ce qui veut dire esclave. Il serait préférable de traduire : « il s’est anéanti en prenant la condition d’esclave ». C’est le même mot qui est employé quand Jésus dit : « celui qui veut être le premier sera votre esclave » (Mt 20, 27).

Mais de qui le Fils de Dieu est-il l’esclave ? De Dieu ? Non, bien sûr, puisqu’il est Dieu lui-même. Des hommes ? Non. Puisqu’il dit lui-même : « Ma vie, nul ne la prend c’est moi qui la donne » (Jn 10, 18). Non Jésus, qui est le premier de tous, « premier-né avant toute créature, premier-né d’entre les morts » (Col 1, 15-20) est esclave de l’amour.

L’amour en Dieu consiste à donner sa vie, à la remettre librement dans les mains d’un autre. N’est-ce pas ce que vous avez déjà fait pour ceux d’entre vous qui sont mariés ? Vous avez engagé votre vie devant Dieu en la remettant entre les mains de votre épouse.

Seul l’amour rend véritablement service. Quand Jésus lave les pieds de ses disciples qui tous vont l’abandonner, il accomplit un geste généralement réservé aux esclaves. Mais dans ce cas il ne s’agit pas d’un acte de soumission, il s’agit d’un acte d’amour.

C’est le sens du service que vous accueillez aujourd’hui, chers frères, par l’ordination qui vous configure au Christ serviteur. Par vos mains, le Christ poursuit sa mission dans le monde. Pour les diacres ordonnés, il ne s’agit pas seulement d’exercer un service comme tout un chacun, mais il s’agit bien d’une mission reçue pour un service divin au nom du Christ qui s’accomplit dans l’amour. Car la vie du Corps qu’est l’Église, c’est l’amour du Christ. Cet amour est comme le sang qui irrigue chacun des organes. Quand ce sang ne circule plus, le corps est mort. Si l’amour du Christ n’irrigue plus l’Église, l’Église est morte.

Mais le Christ nous l’a promis : son amour ne nous manquera jamais. Votre libre réponse aujourd’hui à le servir dans vos frères en est la preuve. Que Dieu vous bénisse !

+Michel Aupetit, archevêque de Paris.

Homélies

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse