Homélie de Mgr Michel Aupetit - Messe à Notre-Dame pour le rassemblement des 6e

Notre-Dame de Paris - Samedi 16 février 2019

- En l’honneur de la Vierge Marie – Année C
- Ge 3, 9-24 ; Ps 89 (90) 2, 3-4, 5-6, 12-13 ; Mc 8, 1-10

Chers jeunes, chers sixièmes,

L’homme et la femme ont désobéi à Dieu. Dieu les a-t-il punis en raison de leur désobéissance ? Non, ce n’est pas une punition.

Mais l’homme et la femme, en n’écoutant pas Dieu, provoquent une rupture avec lui. Le serpent avait dit à la femme : « Vous serez comme des dieux ». C’est une tentation permanente de notre humanité que celle de prendre la place de Dieu. Mais l’expérience montre que lorsqu’on veut se débarrasser de Dieu dans l’illusion d’être plus libre, on n’engendre souvent que la barbarie qui écrase la dignité de l’homme, en particulier des plus faibles. Car la dignité vient du fait que chaque homme est à l’image de Dieu parce qu’il porte en lui le souffle de Dieu.

Dieu est amour. Il n’est pas possible à l’humanité d’aimer comme Dieu, sauf si Dieu lui donne son amour, l’Esprit-Saint. Se mettre à la place de Dieu, c’est se couper de la source de l’amour. L’homme et la femme vivaient dans l’harmonie divine et donc ils vivaient aussi en harmonie entre eux. L’harmonie est rompue. Qui peut la rétablir ? Le Seigneur lui-même ! C’est pourquoi Dieu, en son Fils, s’est fait homme. Jésus est donc à la fois vrai Dieu et vrai homme. Il rétablit le lien entre le Créateur et l’humanité. Il a aimé de l’amour même de Dieu dans un cœur humain. La multiplication des pains est le signe de la surabondance de son amour. Avec presque rien, il peut nourrir une foule entière. Il suffit que nous acceptions de participer. Il bénit le pain et le donne à ses disciples pour qu’ils le distribuent. C’est ainsi que nous, qui sommes baptisés, disciples du Christ, nous sommes les mains de Dieu quand nous accueillons l’amour dont il nous aime.

C’est comme cela que nous pourrons vivre chacun notre vocation. Comme saint Jean Paul II qui a donné sa vie pour que le monde connaisse Jésus, parfaite image du Dieu d’amour. Ou comme le bienheureux Frédéric Ozanam qui, dans le mariage, a manifesté envers son épouse tout l’amour qu’il a reçu de Dieu. Chacun d’eux a pu témoigner de cet amour dans sa vie. Ils ont ainsi manifesté pour le monde une grande lumière.

Jésus nous appelle chacun par notre nom parce qu’il nous connaît personnellement. Quand il dit : « Viens suis moi », c’est pour que nous accueillions tout l’amour qu’il veut nous transmettre de la part du Père. Il le réalise quand il nous donne l’Esprit-Saint qui est l’amour du Père et du Fils et que vous recevez en plénitude le jour de votre confirmation pour accomplir cette vocation à la sainteté. Lorsque chacun de nous aura accueilli cet amour de Dieu pour en vivre comme les saints, le monde sera changé, transfiguré. C’est là le rôle des chrétiens. C’est là votre mission.

+Michel Aupetit, archevêque de Paris.

Homélies

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse