Homélie de Mgr Michel Aupetit - Pèlerinage des étudiants à Chartres – Messe en la cathédrale Notre-Dame de Chartres

Dimanche 14 avril 2019

– Dimanche des Rameaux – Année C
- Is 50,4-7 ; Ps 21,8-9.17-20.22-24 ; Ph 2,6-11 ; Lc 22,14 à 23,56

Chers jeunes, chers amis,

Vous êtes à l’âge des grandes amitiés. Le moment où se fondent ses amitiés durables que l’on garde toute sa vie. Pour vous, l’amitié est quelque chose de précieux qui s’appuie sur la fidélité. Aujourd’hui, nous est présenté celui qui nous propose son amitié, une amitié pour toujours, une amitié gratuite, une amitié fidèle jusque dans la mort : « Je ne vous appelle plus serviteurs, je vous appelle mes amis ». Le Fils de Dieu nous propose son amitié. Ami de Dieu ! C’est inouï !

Et quelle amitié ! : « J’ai désiré d’un grand désir manger cette Pâques avec vous » (Lc 22,15). Son sang, son corps sont donnés pour notre vie.

Cet ami si généreux quelle réponse reçoit-il ?

Un ami le vend pour 30 misérables deniers. Elle n’est pas estimée chère la vie de Dieu ! En outre, il va le livrer par un baiser, signe de la tendresse et de l’affection. Quelle dérision ! Un autre, le plus fidèle qui était prêt à donner sa vie, va le renier et affirmer ne pas le connaître. Les trois plus proches s’endormiront au lieu de le soutenir au moment où il sera au comble de l’angoisse. Tous vont l’abandonner.
La foule à qui il a fait tant de bien et qui l’admirait se met à hurler : « Crucifie-le ». Les gardes qui naguère avaient été subjugués par sa parole se mettent à le frapper aveuglément. Même celui qui meurt auprès de lui l’insulte.

Cependant lui reste fidèle jusqu’au bout. A Pierre, dont il connaît pourtant le prochain reniement, il donne cet encouragement : « J’ai prié pour toi pour que ta foi ne défaille pas. Affermis tes frères » (Lc 22,32). On sait qu’il lui permettra de pouvoir lui redire par trois fois : « tu sais bien que je t’aime ». Il se laisse aussi embrasser par Judas et lui montre malgré tout son affection. Pour ses bourreaux, il demande le pardon. Au brigand qui se tourne vers lui avec foi, il ouvre les portes du Ciel : « aujourd’hui même tu seras au paradis avec moi » (Lc 23,43). Il guérit le serviteur venu l’arrêter.

Voilà un vrai ami qui sait ce qu’aimer veut dire. Au-delà des trahisons, au-delà des bassesses, il demeure toujours l’ami fidèle. C’est vrai au moment de sa Passion. C’est encore vrai aujourd’hui où dans son Église apparaissent encore tant de trahisons.

En accueillant l’amitié de Jésus, vous ne serez jamais déçus. Vos trahisons, vos bassesses, vos misères, votre lâcheté, lui, l’Ami divin, peut les transformer, les transfigurer par son amour indéfectible.

Entrons à la suite du Christ en l’accompagnant dans sa Passion vécue par amour, pour nous réveiller vivants au matin de Pâques.

+Michel Aupetit, archevêque de Paris

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse