Homélie de Mgr Michel Aupetit - Messe à St Germain l’Auxerrois (Paris 1er)

Dimanche 22 septembre 2019

- 25e dimanche temps ordinaire. Année C

- Am 8,4-7 ; Ps 112,1-2.5-8 ; 1 Tm 2,1-8 ; Lc 16,1-13

« Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’argent » (Lc 16, 13). Cela nous arrangerait peut-être de pouvoir servir les deux en même temps... Pour ma part, il me semble que c’est le mot SERVIR qui est important dans cette phrase. Car « servir » et « se servir de » marque exactement ce qui doit séparer Dieu et l’argent.

On doit servir Dieu et se servir de l’argent.

Servir Dieu, parce qu’il est le Maître. Il est la Fin.

Se servir de l’argent parce qu’il est l’esclave. Il n’est qu’un moyen.

Hélas il y a quelquefois inversion : on se sert de Dieu et on sert l’argent.

Dieu devient un prestataire de service, celui que l’on appelle quand on en a besoin. Dieu devient un moyen à notre service : « Seigneur, je veux ceci, je veux cela, exauce-moi ! »

En revanche, l’argent devient la fin de notre action. Tout doit lui être ordonné et l’argent qui est normalement l’esclave et devient alors le maître.

Servir Dieu nous rend libre. Grâce à Lui nous ne sommes plus prisonniers du regard des autres, de l’ambition, des faux-semblants, de l’hypocrisie et de tout ce qui fait de nous des pantins dans cette comédie humaine dans laquelle nous nous agitons.

Servir l’argent nous rend esclaves. C’est un maître exigeant, il nous en faut toujours plus. L’argent nous rend insatiables, nous n’en avons jamais assez. Nous nous inquiétons parce que nous avons peur de le perdre, parce que nous voulons toujours le faire fructifier.

Dieu n’a pas de prix. Il est l’Amour, il est la Vie : « Dieu est Amour » nous dit saint Jean (1 Jn 4, 8), qui ajoute « le Père, en effet, a la vie en lui-même » (Jn 5, 26).

L’amour ne s’achète pas avec de l’argent : « Celui qui voudrait acheter l’amour a prix d’argent ne récolterait que du mépris » dit le Cantique des cantiques (Ct 8, 7).

La vie ne s’achète pas non plus. Comme le dit Jésus : « Gardez-vous de toute cupidité, car au sein même de l’abondance, la vie d’un homme n’est pas assurée par ses biens » (Lc 12, 25).

Voilà pourquoi le prophète Amos dénonce avec virulence les riches qui disent : « Nous pourrons acheter le malheureux pour un peu d’argent ».

La vie d’un homme ne s’achète pas, car sa vie est sans prix : elle vient de Dieu.
Seul l’amour peut acheter la vie : « Moi je suis venu pour qu’on ait la vie, la vie en abondance » (Jn 10, 10). C’est par amour que Jésus a donné sa vie et c’est comme cela qu’il nous fait entrer dans la vie éternelle : « Je donne ma vie pour mes brebis » (Jn 10, 15), « Je leur donne la vie éternelle » (Jn 10, 28).

L’argent garantit l’avenir ? Non, l’avenir, c’est Dieu.

C’est bien l’amour de Jésus qui nous permet d’entrer dans la Résurrection et la vie éternelle.

+Michel Aupetit, archevêque de Paris.

Homélies

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse