Homélie de Mgr Michel Aupetit - Appel décisif des adolescents à Saint-Roch

Saint-Roch (1er) - Samedi 7 mars 2020

- Voir le compte-rendu.

- Col 3, 8-10 et 12-17 ; Ps 15 (16) ; Mc 10, 46-52

Dans vos lettres vous avez commencé par vous présenter : « je m’appelle… », et vous avez cité votre nom et votre prénom. Votre nom de famille vous permet de vous inscrire dans une histoire qui vous précède. Votre prénom vous singularise, vous rend unique dans cette histoire particulière. Donc, nous venons de quelque part. C’est important pour construire notre identité et pour répondre à la question : « qui suis-je » ?

Nos parents nous donnent notre identité humaine en nous transmettant chacun leur patrimoine génétique. C’est ainsi que notre corps, la couleur de nos yeux, de nos cheveux, notre taille, nos capacités nous sont données. Mais nous savons bien qu’il y a aussi tout ce qui se construit au fil du temps dans la relation que nous entretenons avec nos parents, notre famille, nos amis et nos éducateurs. L’homme de l’évangile, Bartimée, est le fils de Timée. Lui aussi s’inscrit dans une histoire.

Mais nous sommes autre chose que le simple produit de la génétique. C’est un acte d’amour qui nous a fait naître de nos parents. Ce que Jésus est venu nous apprendre, c’est que chacun de nous a été voulu par Dieu bien avant la création du monde. Dieu est amour et c’est ce projet d’amour qui réalise l’ensemble de la création pour aboutir à ce que nous sommes aujourd’hui. Non pas seulement des êtres vivants un peu plus intelligent que les autres. Mais, des créatures destinées à entrer en relation avec Dieu qui nous a donné la responsabilité de prendre soin de la création.

Certains de vous, je l’ai lu dans vos lettres, ont du mal avec le fait que Dieu ait créé tout ce qui nous entoure en pensant qu’il y a une contradiction entre la science et ce que dit la Bible. La science est chargée de nous faire comprendre comment ce monde a été créé. La Bible nous fait comprendre pourquoi ce monde a été créé. Il n’y a pas de contradiction. D’ailleurs savez-vous que celui qui a découvert le Big Bang était un prêtre ? Oui, Georges Lemaître était prêtre, astronome et physicien.

Mais Jésus nous révèle que son Père ne nous a pas seulement créés pour être gardien de la création mais aussi pour devenir ses fils et ses filles. Par le baptême que vous allez recevoir, vous allez devenir enfants de Dieu, non pas par la nature comme avec vos parents, mais par adoption en Jésus-Christ, qui est le vrai Fils de Dieu selon la nature.

C’est pourquoi au moment du baptême vous allez recevoir en héritage la vie éternelle. Car selon notre nature nous devons mourir un jour. Mais en accueillant le baptême auquel nous sommes appelés aujourd’hui, nous recevons ce qui appartient à Dieu : la vie éternelle.

Pourtant, ce n’est pas suffisant. Nous héritons aussi de ce qui constitue Dieu fondamentalement : Dieu est amour. Voilà pourquoi notre vocation est de nous vous aimer les uns des autres. Pas seulement parce que nous sommes gentils et bienveillants mais parce que nous recevons de Dieu cette capacité d’aimer comme Jésus lui-même. Jésus, en effet, ne s’est pas contenté d’aimer les gens sympathiques. Il a aimé et a pardonné à ses ennemis, à ceux qui l’ont crucifié. Son amour est infini.

C’est cet amour incroyable, cet amour qui dépasse tout ce que nous connaissons qui est la vocation du chrétien : « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés ». Il s’agit d’aimer comme Jésus et non pas seulement d’avoir de gentils sentiments dans le cœur.

Voilà à quoi vous êtes appelés aujourd’hui. C’est une magnifique vocation qui transcende toute notre existence.

+Michel Aupetit, archevêque de Paris.

Homélies

Horaire de messes
Faire un don
Trouver ma paroisse